Partagez| .

All of my sins I would repeat and I repeat [Alek]


Amy Livingston
ADMIN ∎ ★ Oiseau de Nuit
avatar
Inscrit le : 06/04/2016
Messages : 784
Avatar : Emilia Clarke
Crédits : Avatar : Little wilding - Signature : Mag' - Gifs : Tumblr
Date de naissance : 07/08/1986
Mes rps :
DISPONIBLE

Donne-moi du cash! ❥ Shane
Case Prison ❥ Alek
Confidences ❥ Leyhan
Wreak Havoc ❥ Aleksey
Chocapiiiic ! ❥ Aurora



Bloc notes :
EN BREF :
✗ Elle est millionnaire mais personne ne le sait.
✗ Elle a replongé dans l'alcool et la drogue
✗ Elle essaye de s'en sortir avec l'aide de Leyhan
✗ Elle trouve Shane casse-pied xD
✗ Elle voudrait revoir sa soeur au moins une dernière fois
✗ Elle s'ennuie de Chris et de leurs aventures



Phoenix:
 


Mon p'tit trophée:
 


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mag'
• ÂGE : 28 ans
• BLOC NOTE :


All of my sins I would repeat and I repeat [Alek], le Sam 4 Fév - 1:10


J’ouvrais les yeux et fixais le plafond en fronçant les sourcils sous l’effet de la lumière aveuglante et de la douleur qui me vrillait la tête. Je tournais la tête et sur le second canapé qui formait un angle je devinais la silhouette d’Alek. J’attrapais un coussin et enfouissais ma tête dedans pour me cacher du soleil qui se torturait et me ramenait à la réalité. On avait dû atterrir ici il y a plusieurs heures. Au petit matin. Ivres, défoncés. Une autre nuit d’auto-destruction.

J’avais rencontré Alek quelques semaines plus tôt. Le genre de coup de foudre amical, le genre de lien qui se tisse en un quart de seconde. J’avais sorti la panoplie de la nana bien propre sur elle pour assister à une soirée de charité. Un leurre. L’art et la générosité s’étaient donné rendez-vous. Quant à Alek, il jouait les journalistes mais il avait dans le regard une lueur que je connaissais bien. Celle des gens qui se cachent derrière un rôle. Je l’avais abordé en lui disant qu’il était aussi journaliste que j’étais astronaute et on avait échangé une coupe de champagne avec un sourire de connivence. Puis deux. Puis trois. Puis trop pour compter. Première nuit de n’importe quoi.

A croire que toute seule je ne trouvais pas assez d’occasion de me détruire à petit feu. Nous nous étions rendu compte que l’alcool n’était pas notre seule drogue en commun. Nous avions passé d’autres nuits à mêler alcool et cachetons qui vous envoient sur une autre planète. Quand nous étions dans cet état, rien ne pouvait nous arrêter. Nous nous croyions invincibles. J’avais embarqué Alek sur ma moto pour rouler comme des malades en laissant la ville derrière nous. A une autre occasion je l’avais emmené sur les toits pour une séance d’urban climbing. Etc.. L’inconscience à l’état brut.

Nous nous étions raconté un peu nos vies. A lui j’ai confié l’overdose à 16 ans, la cure, la sobriété jusqu’à il y a quelques mois et la rechute, la seconde overdose et la descente aux enfers. J’ai évoqué la tumeur, la roulette russe et le combat contre cette saloperie. J’ai confié mon petit jeu avec la faucheuse. J'ai raconté le premier amour impossible parce que mon meilleur ami était tombé amoureuse d’une autre. A lui j’ai raconté cette fortune immense qui s’accumulait jour après jour et que je dilapidais en œuvres de bienfaisance, alcool et drogues. Je pensais qu’il cherchait à profiter de ce dernier point au début mais finalement nous étions devenus de vrais amis. De toute façon je m’en fichais, tant qu’on s’éclatait. Deux âmes tourmentées, brisées. Deux êtres capables de se comprendre.
Le problème dans ce genre de comportement c’est qu’on cherche toujours plus. Et de fil en aiguille nous avions repoussé toujours plus loin les limites. Le type de drogue, la quantité ingérée et le volume d’alcool pour l’accompagner. Ajoutez à ça, les soirées avec la musique qui tambourine et semble dicter une cadence effrénée à un cœur prêt à lâcher.

La fin de soirée me revenait enfin, par successions d'images un peu floues, entourées de vapeurs d'alcool. J’avais fait un bad trip. Je me souvenais d'Alek me rassurant alors que j'étais au plus mal.
Après m’être extirpée difficilement du canapé, j’avais rejoint la salle de bain. Les traces de mascara et d’eye liner qui avaient coulé témoignait des larmes que j’avais pleurées quand les angoisses étaient venue me cueillir. Je sentais la nausée me retourner l’estomac et je me retrouvais à vomir mes tripes. Putain de gueule de bois. Allongée à même le sol, dos contre le carrelage frais, je tentais de respirer doucement pour faire passer la nausée. En vain.
Mon corps me faisait mal, chaque mouvement me demandait un effort surhumain et ce fut encore plus le cas au moment de vomir une seconde fois. Je m’étais accrochée au lavabo pour me hisser et me passer de l’eau sur le visage. J’avais attrapé le dentifrice pour faire passer le goût acide sur ma langue mais abandonnait l'initiative en ayant de nouveau un haut-le-coeur. J’étais une épave.
En retournant dans le salon, Alek semblait émerger enfin. Je m’écroulais à nouveau dans le canapé dans un gémissement de douleur. « Faut qu’on arrête. » C’était pas juste dit comme ça, en l’air, pour souligner à quel point j’étais dans un état lamentable. Non, c’était comme une prise de conscience. A cause du bad trip. A cause des douleurs. Parce que j’avais la sensation que si on continuait comme ça, nous n’aurions plus la chance de nous réveiller comme des loques sur mes canapés. A continuer ainsi, c’est entre quatre planches qu’on risquait de finir.

___________________
∞ I'll shout it out like a bird set free ∞

♫ Don't come for me today. I'm feeling good, let me savor it. Don't come for me today. I'm feeling good and I remember when You came to take me away So close I was to heaven's gates But no baby, not today. Oh, you tried to track me down You followed me like the darkest cloud But no baby, not today. Oh Reaper. ♫
Aleksey Pretorian
SUBLIME&SILENCE
le vide aurait suffit
avatar
Inscrit le : 05/12/2016
Messages : 498
Avatar : Xavier Dolan
Crédits : (c)ANARCHY.
Date de naissance : 26/04/1990
Mes rps :
INDISPONIBLE
(6/6)♥






Bloc notes :
Ian&Alek - colocataire du tonnerre
-Ce monde rend fou, tout le monde est en guerre
Plus on s'renfloue et moins on voit clair
Quand t'as pas d'argent, dans ce monde, t'as pas d'droit
Y'a ceux qui cassent un tête et ceux qui tapent à trois -




Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Lou
• ÂGE : 23 ans
• BLOC NOTE : L'ananas doré vient en force ♥


Re: All of my sins I would repeat and I repeat [Alek], le Dim 5 Fév - 20:42

J'grogne. J'me réveille, mais surtout je n'ouvre pas les yeux. J'veux pas me heurter à la réalité de cette journée, j'veux pas réaliser les excès qui m'ont mis dans cet état là, j'veux pas que ma rétine entre en contact avec ce soleil beaucoup trop puissant, j'veux pas vivre cette journée. Quand bien même j'me réveille, j'met un temps fou à me souvenir, à savoir où je suis, ce que je fais là, comment j'y suis arrivé et surtout ce que j'ai fais la veille. Juré, j'ai des énormes trous, j'ai d'ailleurs plus d'absences qu'autre chose. Toujours les yeux fermés, j'me rappelle. Amy. La nuit. L'ivresse. La drogue. Depuis très longtemps, j'avais pas mélangé l'alcool et la drogue. C'était pourtant une limite que je m'étais imposée. Ne pas mélanger. Mais avec Amy, avec cette fille aussi dépravée que moi, aussi borderline, sans limite et téméraire, j'avais franchis la ligne interdite. Celle qui me promettait une longue et laborieuse journée. Ponctuée de nausée, de mal de ventre, d'une sensation de lame de rasoirs dans la tête, d'une envie de vomir, de manger à n'en plus finir, une envie de cesser de vivre. Cette journée allait être la pire de toute.

Cette soirée est si lointaine, j'm'en souviens pas. J'me souviens pas de la folie dans laquelle nous avions plongée, j'me souviens pas des gens rencontrées, des lieux fréquentés. Tout ça, c'est effacé et ça ne reviendra jamais. J'me souviens par contre d'Amy, en larme. Un bad trip. Tout ce qui a de plus moche. Elle pleurait, encore et encore, elle extériorisait toute la peine qu'elle portait en elle. Et moi, j'avais été fort, j'l'avais prise dans mes bras et j'l'avais écoutée, réconfortée, consolée. En vain, mes mots s'évaporaient dans le silence de la nuit avant de parvenir à son esprit embrumé, anesthésié, mort, détruit. J'l'avais ramené chez moi, elle s'était endormie sur le canapé. Et j'avais fumé une dernière clope à la fenêtre. Et j'avais songé. J'avais longuement réfléchis. Nous deux, notre rencontre, c'était pas par hasard. On était, à notre manière, des parasites d'la société. On se considérait comme ça, on trimbalait tout un tas d'casseroles, on avait des tares, on s'était en fin de compte battu beaucoup trop longtemps contre un ennemi invisible et aujourd'hui, on était épuisé. J'lui avais parlé de l'abandon d'mes parents, d'mon oncle qui m'avait élevé par simple convention, l'internat, l'accident de voiture, mon indépendance à la morphine .. tout, elle savait tout Amy. Peut-être qu'elle ne s'en souvenait pas, moi même, j'pouvais pas citer toute la liste des choses qui torturaient Amy, mais j'savais qu'elles existaient et c'était suffisant pour me sentir proche d'elle. Après cette clope, j'étais allé m'allongze sur le canapé à côté, j'voulais pas la laisser seule.

Et nous y voilà. Mes yeux sont toujours fermés. J'suis en position fœtale, la même position que j'ai adopté avant de sombrer dans un sommeil tortueux, ponctué de réveil, de mal de tête et d'envie de vomir. J'entends que ça bouge à côté, Amy n'est plus le canapé, elle est dans la salle de bain et à en croire ce que j'entends, elle ne va pas bien. J'ouvre les yeux, j'passe ma main sur mon visage pour tenter de le réveiller un peu. J'me retourne à l'instant où Amy renvient sur le canapé dans lequel elle s’effondre. J'me met péniblement assis, j'ai mal partout, j'ai envie d'vomir. Ma coupe de cheveux ressemble à un niz de cigogne, des cernes violacées marquent mes yeux et mes pommettes sont creusées. J'le sais parce que j'ai tout le temps cette affreuse tête quand j'me réveille d'une soirée de folie. Amy, elle s'met à parler. Ca m'déclenche un mal de crâne. J'me tiens la tête, j'souffre. "Parle moins fort Amy bordel." Elle ne parlait pas fort .. elle parlait normalement. J'me rends compte que j'ai été méchant, j'relève le visage dans un effort surhumain. "Excuse moi. J'te demande pas comment ça va j'imagine que ça va pas.." J'ignore ce qu'elle a dit, j'veux pas arrêter moi, j'peux pas. J'suis littéralement accro à la morphine. J'veux pas me sevrer, j'serais pas assez fort. "Tu sais, c'qui nous aiderait à aller mieux, un petit cacheton de morphine." J'suis à contre courant de ce qu'elle veut, j'sais pas si elle va avoir la force de hausser le ton, de se mettre en colère, mais assurément, j'suis pas en possession d'tous mes moyens pour lutter. J'la regarde encore une fois. "T'as raison, on est pitoyable bordel." Ma propre contradiction trahit un esprit encore troublé, anesthésié, drogué.

___________________



Et si par hasard, cette nuit venait brûler ton ventre, le remplir de désire, de cannelle et de menthe, c'est mon cœur qui aboie pour couvrir tes orages, c'est mon coeur qui aboie
Amy Livingston
ADMIN ∎ ★ Oiseau de Nuit
avatar
Inscrit le : 06/04/2016
Messages : 784
Avatar : Emilia Clarke
Crédits : Avatar : Little wilding - Signature : Mag' - Gifs : Tumblr
Date de naissance : 07/08/1986
Mes rps :
DISPONIBLE

Donne-moi du cash! ❥ Shane
Case Prison ❥ Alek
Confidences ❥ Leyhan
Wreak Havoc ❥ Aleksey
Chocapiiiic ! ❥ Aurora



Bloc notes :
EN BREF :
✗ Elle est millionnaire mais personne ne le sait.
✗ Elle a replongé dans l'alcool et la drogue
✗ Elle essaye de s'en sortir avec l'aide de Leyhan
✗ Elle trouve Shane casse-pied xD
✗ Elle voudrait revoir sa soeur au moins une dernière fois
✗ Elle s'ennuie de Chris et de leurs aventures



Phoenix:
 


Mon p'tit trophée:
 


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mag'
• ÂGE : 28 ans
• BLOC NOTE :


Re: All of my sins I would repeat and I repeat [Alek], le Jeu 9 Fév - 22:45


Je n’étais pas la seule à être dans un piteux état. Alek aussi avait l’air d’encaisser. J’avais attrapé la couverture roulée en boule au pied du canapé pour m’enrouler dedans. J’avais froid. J’avais faim mais rien que l’idée de manger me redonnait la nausée. Si quelqu’un nous voyait, il se demanderait sans doute s’il était en présence de zombies. Nos visages pâles et marqués faisaient peur avoir.
Alek avait râlé mais je n’avais pas riposté. Pas la force. Pas l’énergie. Et puis j’avais conscience de ce qu’il devait ressentir alors j’avais juste gardé le silence avant de l’entendre s’excuser. « Ne demande pas non… » On se comprenait, on avait le même vécu, la même relation destructrice avec ces substances qui nous faisaient planer mais qui rendait l’atterrissage de plus en plus dur, de plus en plus violent. Ce matin, c’était encore plus compliqué car je ressentais encore les angoisses qui m’avaient envahie planer autour de moi comme des spectres sombres qui venaient me tourmenter. Je détestais ces matins ou en plus de devoir subir le retour sur terre, les démons se faisaient un plaisir à roder.
Alek parlait de morphine et j’enfouissais mon visage dans le coussin, désespérée. Je ne pouvais pas arrêter si lui n’y mettais pas du sien. Je ne me voyais pas m’en sortir sans lui. C’était nous deux ou aucun de nous. On était bien trop liés dans nos démons et dans notre spirale d’autodestruction pour pouvoir s’échapper en laissant l’autre derrière soi. « Non Alek… » Mon ton était presque désespéré. Je roulais pour me mettre sur le dos et pendant que j’observais le plafond, je l’entendais me donner raison.
Je restais un long moment sans rien dire, toujours en train d’émerger je suppose et toujours torturée par les émotions de la nuit. « Tu y a déjà pensé ? » Je tournais la tête vers lui, une lueur d’inquiétude dans le regard. Le genre de lueur qu’on ne voyait pourtant jamais chez moi habituellement. Jamais. « Au fait qu’un jour on pourrait y rester. Qu’un matin on pourrait ne pas se réveiller ? A la dose de trop ? » J’y pensais tout le temps. Depuis des années. Depuis presque 15 ans. Depuis que la mort et moi jouions à cache-cache, comme deux amies. J’avais connu pourtant presque 15 ans de sobriété, ou je ne pensais pas mourir à cause d’une overdose. Pendant toutes ces années c’était surtout lié à ma façon de rouler à toute allure sur ma moto, d’escalader les monuments et immeubles sans sécurité, c’était la roulette russe avant le combat contre la tumeur, et la tumeur finalement qui aurait dû m’emporter si je n’avais pas déjoué les pronostics. Mais à présent, je vivais avec cette idée consciente que ce dont je n’arrivais plus à me passer, alcool comme drogue, pouvait me tuer à chaque prise. Et ça m’angoissait même si jusque-là ça n’avait jamais suffi à me pousser à envisager d’arrêter.
Mais ce matin, entre le bad-trip, le corps fatigué d’être aussi malmené, j’avais l’impression d’être dos au mur. Arrêter avant que la drogue ou l’alcool ne m’arrêtent. Ça me semblait vitale même si j’avais l’impression de ne pas avoir la force ou l’énergie de me lancer dans cette bataille. « Jusqu'où on va aller ? »

___________________
∞ I'll shout it out like a bird set free ∞

♫ Don't come for me today. I'm feeling good, let me savor it. Don't come for me today. I'm feeling good and I remember when You came to take me away So close I was to heaven's gates But no baby, not today. Oh, you tried to track me down You followed me like the darkest cloud But no baby, not today. Oh Reaper. ♫
Aleksey Pretorian
SUBLIME&SILENCE
le vide aurait suffit
avatar
Inscrit le : 05/12/2016
Messages : 498
Avatar : Xavier Dolan
Crédits : (c)ANARCHY.
Date de naissance : 26/04/1990
Mes rps :
INDISPONIBLE
(6/6)♥






Bloc notes :
Ian&Alek - colocataire du tonnerre
-Ce monde rend fou, tout le monde est en guerre
Plus on s'renfloue et moins on voit clair
Quand t'as pas d'argent, dans ce monde, t'as pas d'droit
Y'a ceux qui cassent un tête et ceux qui tapent à trois -




Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Lou
• ÂGE : 23 ans
• BLOC NOTE : L'ananas doré vient en force ♥


Re: All of my sins I would repeat and I repeat [Alek], le Mer 1 Mar - 18:37

Le silence qui nous entoure est pesant, lourd de sens, il résonne dans mon esprit, comme un silence de mort, celle vers laquelle je suis en train de foncer la tête baissée, accompagnant avec moi, dans ma chute interminable, Amy. Amy, mon alter-ego, mon moi mais avec des seins. Amy, elle est aussi détruite que moi, elle souffre autant que moi et notre seule réponse, la seule chose que l'on a trouvé à faire pour surmonter le fardeau qu'est notre vie, c'est la drogue. Échappatoire destructeur. La mort au bout de la nuit.

Ce matin, c'est violent, bien plus que d'habitude. Nos corps commencent à s'user, notre esprit s'embrume plus vite, on résiste beaucoup moins bien, ou alors on consomme encore plus, on va encore plus loin. Un mélange des deux, j'imagine. Mais je ne réagis plus aussi bien qu'avant, les réveilles sont de plus en plus ravageurs, et la souffrance s’amplifie. On est là, tous les deux, chacun sur notre canapé, happé par nos propres démons mais partageant une haine commune. On ne parle pas beaucoup, on n'en a pas la force. J'garde le silence quand elle me somme de ne pas lui demander comme elle va. Elle va mal forcément. Tout autant que moi. J'me mets alors à parler de morphine, qu'un petit cachet nous aiderait à remonter la pente pour la journée .. pour mieux replonger demain. Elle me dit juste non. Et elle prononce mon prénom. Quand elle fait ça Amy, ça veut dire que c'est un non catégorique. J'me bat pas, j'ai pas la force. J'regarde Amy et je tente de trouver une partie de mon corps qui ne me fait pas souffrir .. en vain. Et puis là, Amy, les yeux rivés au plafond, elle me pose une question. Une question qui me fait tout autant souffrir que le reste. Est-ce qu'on va y rester ? J'reste silencieux, cette question est beaucoup trop destructrice pour trouver une réponse. Je sais au fond de moi que oui, si on continue comme ça, bien sûr qu'il y aura la fois de trop. Mais arrêter .. ça me parait insurmontable. Le sevrage serait tellement violent, tellement douloureux, que j'veux pas souffrir. J'veux juste connaître mon corps anesthésié, inexistant, pour vivre en paix avec ce monde qui m'entoure. Mais Amy, elle a raison d'en avoir ras le bol, parce qu'on est pas dans la vie. Pas du tout. On est loin. Très loin. J'réponds pas et elle lance une dernière question. Jusqu'où on va aller. Je hausse les épaules, j'la regarde, elle fixe le plafond. Toujours. "T'as peur de la mort ?" Répondre à une question par une autre question, une grande spécialité lorsqu'il s'agissait de la drogue. Mais cette fois,je voulais être plus fort que ça. Je voulais, une fois dans ma vie, être plus fort que quelque chose. "Tu sais Amy, j'aurais pas la force, c'est une putain d'étape à franchir qui me fait peur." Plus peur que la mort finalement. Foutu cercle vicieux. Foutue vie. Foutue drogue.

___________________



Et si par hasard, cette nuit venait brûler ton ventre, le remplir de désire, de cannelle et de menthe, c'est mon cœur qui aboie pour couvrir tes orages, c'est mon coeur qui aboie
Amy Livingston
ADMIN ∎ ★ Oiseau de Nuit
avatar
Inscrit le : 06/04/2016
Messages : 784
Avatar : Emilia Clarke
Crédits : Avatar : Little wilding - Signature : Mag' - Gifs : Tumblr
Date de naissance : 07/08/1986
Mes rps :
DISPONIBLE

Donne-moi du cash! ❥ Shane
Case Prison ❥ Alek
Confidences ❥ Leyhan
Wreak Havoc ❥ Aleksey
Chocapiiiic ! ❥ Aurora



Bloc notes :
EN BREF :
✗ Elle est millionnaire mais personne ne le sait.
✗ Elle a replongé dans l'alcool et la drogue
✗ Elle essaye de s'en sortir avec l'aide de Leyhan
✗ Elle trouve Shane casse-pied xD
✗ Elle voudrait revoir sa soeur au moins une dernière fois
✗ Elle s'ennuie de Chris et de leurs aventures



Phoenix:
 


Mon p'tit trophée:
 


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mag'
• ÂGE : 28 ans
• BLOC NOTE :


Re: All of my sins I would repeat and I repeat [Alek], le Ven 3 Mar - 21:57


C’est le silence d’Alek qui avait répondu. Ou plutôt non répondu. Et j’étais restée là à observer le plafond comme si j’avais une minuscule chance d’y lire l’avenir. J’avais mal partout. J’étais fatiguée d’exister et je n’avais pourtant jamais eu aussi peur de mourir. Comme si je pouvais apercevoir la faucheuse du coin de l’œil. Sa silhouette sombre proche, comme un avertissement. Nous avions joué elle et moi pendant toutes ces années mais je pouvais jurer voir dans son attitude que la fin de la partie se rapprochait dangereusement. C’est la voix d’Alek qui m’arrachait à mon hallucination et à ma vision de la mort dans sa cape noir et déchirée ballotée dans le vent. « J’ai toujours eu plus peur de vieillir que de mourir… Mais je n’ai pas envie de mourir. » C’était ça la nuance que les gens ne comprenaient pas chez moi : « J’ai pas peur de mourir… J’ai pas envie… Tu sais bien, la mort et moi on est amies de longue date. On compte les points. Mais je la sens proche de gagner Alek et ça, ça me fait peur parce que je voudrais encore jouer un peu… » Mais si jamais tout devait s’arrêter alors tout s’arrêterait. Ça ne ferait qu’une âme de moins sur cette planète. Une parmi tant d’autre. Il n’y aurait pas forcément beaucoup de gens pour me pleurer et vu comme on se tirait vers le bas avec Alek, ça lui rendrait surement service. Toutes ces idées noires, je me demandais si j’avais réellement terminé mon bad trip ou si son ombre ne planait pas encore un peu trop sur mon esprit.
Alek évoquait le sevrage et je fixais toujours le plafond, m’y accrochant désespérément sans savoir ce que j’y cherchais. « Je sais… Mais t’es fort Alek… Plus que tu ne le crois… » Je sais bien qu’il ne me croirait pas forcément mais pourtant je le pensais. On avait été déchirés par la vie, harcelé par ses aiguilles qui avaient laissé trop de marques sur nos âmes mais on était toujours là. Peut-être trop courageux pour baisser les bras, peut-être trop lâche pour couper le fil de vie d’un coup sec. « Quand j’y pense, je repense à l’effort que ça a demandé la première fois et je ne suis pas sûre d’avoir la même force qu’à l’époque. » Quand j’avais 16 ans et que la vie ne m’avait pas encore abîmée. Tout s’était gâté après. « J’ai des fois envie de me faire croire que si je l’ai fait une fois, je peux le refaire… Mais… » Mais rien. On était coincés entre le besoin urgent et vital d’arrêter toutes ces merdes et l’incapacité chronique à traverser la vie sans mirages.

___________________
∞ I'll shout it out like a bird set free ∞

♫ Don't come for me today. I'm feeling good, let me savor it. Don't come for me today. I'm feeling good and I remember when You came to take me away So close I was to heaven's gates But no baby, not today. Oh, you tried to track me down You followed me like the darkest cloud But no baby, not today. Oh Reaper. ♫
Aleksey Pretorian
SUBLIME&SILENCE
le vide aurait suffit
avatar
Inscrit le : 05/12/2016
Messages : 498
Avatar : Xavier Dolan
Crédits : (c)ANARCHY.
Date de naissance : 26/04/1990
Mes rps :
INDISPONIBLE
(6/6)♥






Bloc notes :
Ian&Alek - colocataire du tonnerre
-Ce monde rend fou, tout le monde est en guerre
Plus on s'renfloue et moins on voit clair
Quand t'as pas d'argent, dans ce monde, t'as pas d'droit
Y'a ceux qui cassent un tête et ceux qui tapent à trois -




Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Lou
• ÂGE : 23 ans
• BLOC NOTE : L'ananas doré vient en force ♥


Re: All of my sins I would repeat and I repeat [Alek], le Jeu 20 Avr - 18:59

Elle n'a pas envie de mourir. Personne n'a véritablement envie de mourir. Mais on peut avoir plus ou moins peur de la mort. J'en ai pas peur. J'me fiche bien de mourir. Parfois, dans mes phases dépressives, je me demande à qui je pourrais bien manquer. C'est difficile de s'imaginer ça. C'est dur de s'avouer à soit même que vous êtes importants pour personne. Cet état négatif, parfois, j'aimerais le quitter. J'aimerais vivre des choses, des vraies choses. Les événements qui rendent vivants, les événements qui vous procurent un réel bonheur. J'aimerais ça. Rien qu'une fois. Mais apparemment, certaines existences méritent davantage ces moments de bonheur que d'autres. Amy et moi, on est du mauvais côté de la falaise. On fait des signes de loin à ceux qui sont dans la vie. Et nous on reste là. On prend des substances pour essayer de tenir dans l'enfer qu'est notre existence, parfois, on s'dit qu'on va essayer de traverser l'océan qui nous sépare de la vraie vie, on sait que ça va être difficile, douloureux, interminable, mais on essaye quand même. Parce que notre petit espoir, la petite lueur au fond de nous, elle brille continuellement dans l'attente de jours meilleurs. Et elle manque de s'éteindre à chacune des nuit durant lesquelles nous offrons notre corps à l’irréel, l'inconstant, l'infini. Amy m'avoue qu'elle sent que la mort est tout prêt de remporter son combat. J'la regarde. Je ne sais même pas quoi lui dire. Les mots m'échappent. Et lorsqu'elle me réduit au silence, c'est qu'elle a raison. Que j'trouve plus rien à redire. Même si j'ai peur du sevrage, même si j'ai peur d'échouer encore, j'peux pas lui enlever le fait qu'il faut impérativement qu'on essaye. Qu'on lutte. J'laisse sa voix en suspens dans le salon lugubre qui abrite nos âmes meurtries. J'ferme les yeux. J'inspire. Même ce geste me demande un effort surhumain tant il est douloureux. Ma propre respiration est devenue mon ennemie. J'm'assoie sur le rebord du canapé. J'pose mes deux avant-bras sur mes cuisses, je joins mes mains et je baisse la tête. Je souffle. Mon corps n'est qu'une douleur lancinante. "On va le faire alors?" J'lève le regard vers elle. J'plonge mon regard vitreux dans le sien, mais dans mes yeux, tout au fond, luis une petite lueur d'espoir, l'étincelle qui habite toujours mon âme. J'veux qu'elle la voit cette étincelle. Elle m'a dit que j'étais plus fort que je ne le pensais, à mon tour de lui montrer qu'elle aussi est plus forte. J'saurais pas dire ce qui m'a convaincu, la douleur sûrement. Mais inconditionnellement, c'est Amy. Sa présence. Cette fin de soirée macabre, son bad trip, ses nausées, les miennes, mon mal de tête, la douleur intense au fond des tripes. Tout ça, j'veux l'arrêter. Mais ensemble. "Si tout se passe bien, dans une semaine on aura passer le plus dur." J'soupire. Bordel, une semaine c'est tellement long. J'suis bloqué sur mon canapé, assis, et j'replonge la tête entre mes mains. J'commence déjà à trembler, le manque .. cette douleur depuis le début, c'est le manque. Sans le savoir, mon sevrage à commencer. "Amy, si t'es prête, alors j'suis prêt." J'y crois sans y croire, mais c'est déjà un petit pas vers une éventuelle libération. Notre libération.

___________________



Et si par hasard, cette nuit venait brûler ton ventre, le remplir de désire, de cannelle et de menthe, c'est mon cœur qui aboie pour couvrir tes orages, c'est mon coeur qui aboie
Amy Livingston
ADMIN ∎ ★ Oiseau de Nuit
avatar
Inscrit le : 06/04/2016
Messages : 784
Avatar : Emilia Clarke
Crédits : Avatar : Little wilding - Signature : Mag' - Gifs : Tumblr
Date de naissance : 07/08/1986
Mes rps :
DISPONIBLE

Donne-moi du cash! ❥ Shane
Case Prison ❥ Alek
Confidences ❥ Leyhan
Wreak Havoc ❥ Aleksey
Chocapiiiic ! ❥ Aurora



Bloc notes :
EN BREF :
✗ Elle est millionnaire mais personne ne le sait.
✗ Elle a replongé dans l'alcool et la drogue
✗ Elle essaye de s'en sortir avec l'aide de Leyhan
✗ Elle trouve Shane casse-pied xD
✗ Elle voudrait revoir sa soeur au moins une dernière fois
✗ Elle s'ennuie de Chris et de leurs aventures



Phoenix:
 


Mon p'tit trophée:
 


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mag'
• ÂGE : 28 ans
• BLOC NOTE :


Re: All of my sins I would repeat and I repeat [Alek], le Mar 2 Mai - 23:24

Je l’entendais se redresser et j’avais tourné la tête dans sa direction. A mon tour, j’avais fait l’effort terrible de me relever un peu. Sa question, mal assurée se heurtait à mes propres doutes. Mon regard retrouvait le sien et l’espoir qui s’évanouissait dans le mien retrouvait une flamme dans le sien. Toute petite mais bien présente. Alors peut-être qu’on peut le faire. Je n’osais pas le dire à voix haute de peur que les mots en s’échappant emportent avec eux la force et le courage que ça demandait de s’attaquer à un tel défi. J’avais juste fais un signe de tête, un « oui » encore un peu hésitant mais bien présent pourtant. Je sentais la faucheuse près de moi, son souffle glacial près de mon échine mais je l’imaginais presque me murmurer qu’elle préférait que je m’en sorte pour continuer de jouer.
Il parle du plus dur mais je sais que si la difficulté est un tout petit peu atténuée ensuite, elle est toujours d’un haut niveau. « Est-ce que tu l’as déjà fait ? Tout arrêter ? » Alek le savait, j’avais été sobre et clean depuis mes 16 ans jusqu’à il y a quelques mois. 15 ans sobre et clean qui avaient volé en éclat quand j’avais reçu une lettre de ma petite sœur qui me repoussait violemment. Moi qui avait toujours tenu bon dans l’espoir d’avoir le courage de renouer avec elle. Moi qui attendait d’être digne de la retrouver, j’avais pris son rejet en pleine tronche. Et ça avait mis à mal toute ma force et toutes mes bonnes résolutions. Depuis, je ne faisais que sombrer, incapable de tenir bon plus de quelques jours dans le meilleur des cas, plus de quelques heures dans le pire.
J’avais pensé à Leyhan, bien sûr. J’aurais moins l’impression d’être vraiment trop nulle pour un type bien comme lui. Mais entre vouloir et réussir il y avait un gouffre. J’avais peur de ne pas réussir à le franchir. La voix d’Alek est comme une main tendue pour m’aider à surmonter ce même gouffre. Et après avoir lancé l’idée de se sortir de tout ça, je ne pouvais pas le laisser tomber. Je ne pouvais pas faire la girouette. « Ok. » J’avais essayé de mettre de la foi dans le ton de ma voix. Ce n’est pas totalement réussi mais c’est déjà un début.
Seulement voilà, une fois qu’on avait décidé de se lancer dans ce combat, que pouvait-on faire ? J’observais mes mains qui tremblaient comme celles d’Alek. J’étais vraiment une cause perdue. « Raconte-moi quelque chose, un truc positif… Même une bricole. » J’avais besoin de détourner mon attention et lui aussi sans doute. Peut-être que se forcer à se raconter des trucs marcherait. Même si ça ne faisait illusion que quelques minutes, tout était bon à prendre.

___________________
∞ I'll shout it out like a bird set free ∞

♫ Don't come for me today. I'm feeling good, let me savor it. Don't come for me today. I'm feeling good and I remember when You came to take me away So close I was to heaven's gates But no baby, not today. Oh, you tried to track me down You followed me like the darkest cloud But no baby, not today. Oh Reaper. ♫
Aleksey Pretorian
SUBLIME&SILENCE
le vide aurait suffit
avatar
Inscrit le : 05/12/2016
Messages : 498
Avatar : Xavier Dolan
Crédits : (c)ANARCHY.
Date de naissance : 26/04/1990
Mes rps :
INDISPONIBLE
(6/6)♥






Bloc notes :
Ian&Alek - colocataire du tonnerre
-Ce monde rend fou, tout le monde est en guerre
Plus on s'renfloue et moins on voit clair
Quand t'as pas d'argent, dans ce monde, t'as pas d'droit
Y'a ceux qui cassent un tête et ceux qui tapent à trois -




Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Lou
• ÂGE : 23 ans
• BLOC NOTE : L'ananas doré vient en force ♥


Re: All of my sins I would repeat and I repeat [Alek], le Dim 21 Mai - 20:16

J'en ai marre. Elle a en marre. On en a marre d'être des esclaves de la cocaïne, héroïne, dopamine et morphine. On est à bout. On s'bat, on s'baigne d'illusions, comme si on pouvait encore tenir. On se convainc qu'on est plus fort que tout. Mais nos corps sont éreintés, usés, abîmés. Nous ne sommes plus que l'ombre de nous même. Et ça ne plus durer. Pour un dépendant, le plus dur c'est d'prendre la décision, la vraie décision. Ce jour là, avec Amy, dans cet appartement devenu trop lugubre, on s'fait des promesses. On veut arrêter ça. Mais la décision est-elle une vraie décision? N'est ce que de la poudre aux yeux, pour s'dire qu'on est pas si mal que ça, qu'finalement, on peut arrêter quand on veut, qu'ça nous fait pas peur. J'suis dubitatif, j'ai l'impression qu'prendre le chemin d'un sevrage se soldera forcément pas un échec. Et les échecs, c'est les plus durs à encaisser. S'avouer une fois de plus, beaucoup plus faible que la morphine. Perdre un énième combat. Baisser les armes, encore une fois. Et replonger, encore une fois, encore plus profond, encore plus puissamment. C'est difficile d'engager cette bataille si difficile, impossible presque. J'me lance, parce qu'il y a Amy, qu'elle est là, fragile, brisée, usée. Mais au delà de ça, elle me renvoie à ma propre condition. Elle est aussi mal que moi, aussi détruite que moi. On s'maintient en vie, on s'traîne, on subit. C'est épuisant. Et c'est dans ces moments là, vidés de notre énergie et de notre poigne, qu'on décide d'engager la guerre la plus compliquée de notre vie. J'secoue la tête à sa question. "J'ai jamais réussi. J'suis jamais au bout. J'ai tenu quelques jours, peut-être une ou deux semaines, pas plus." J'sais qu'elle a déjà réussi, j'sais qu'elle est encore plus solide que moi. Et j'compte sur elle. J'crois qu'on compte mutuellement l'un sur l'autre, parce qu'à deux, c'est plus facile. Finalement, la décision se prend. Elle dit ok. C'est un mot qu'elle peine à prononcer, comme si elle n'y croyait déjà plus. L'épreuve qui nous attend va être ponctuée de doutes, de douleurs, et il faudra toujours que l'autre soit solide. Ne pas craquer. Ne pas succomber à l'appel du cachet de morphine. Ça me manque déjà. Mon corps est parcouru du frisson, j'ai mal dans la nuque et les épaules. Elle me somme de lui raconter un truc positif. J'plonge mon regard dans le sien. Une bricole positive ? J'creuse mon esprit, j'dois bien avoir quelque chose à raconter. Un petit truc rigolo, une anecdote. C'est difficile de trouver. C'est difficile mais c'est indispensable. On doit s'occuper l'esprit, on doit se préparer à affronter ce qui nous attend. C'est difficile parce que l’entièreté de ma vie est accompagnée par la drogue. Finalement, j'décide d'lui adresser un sourire. Le positif commence par le sourire. C'est un sourire étonnamment franc et sincère. Et puis comme je trouvais rien à dire, j'trouvais aucune putain d'histoire positive à raconter à Amy, alors j'ai pris mon téléphone et j'lui ai mis une musique qui a mon sens était la plus positive que j'connaissais. "J'trouve rien d'positif à te raconter, mais écoute ça." Cette musique, c'était le bien en elle- même. Une chanson qui m'avait redonné espoir à maintes reprises. La chanson se diffuse dans l'appartement, j'regarde Amy, j'souris puis j'pense à nous et à la montagne qui se dresse devant nous et que l'on va devoir franchir .. au prix d'immenses souffrances.

___________________



Et si par hasard, cette nuit venait brûler ton ventre, le remplir de désire, de cannelle et de menthe, c'est mon cœur qui aboie pour couvrir tes orages, c'est mon coeur qui aboie
Amy Livingston
ADMIN ∎ ★ Oiseau de Nuit
avatar
Inscrit le : 06/04/2016
Messages : 784
Avatar : Emilia Clarke
Crédits : Avatar : Little wilding - Signature : Mag' - Gifs : Tumblr
Date de naissance : 07/08/1986
Mes rps :
DISPONIBLE

Donne-moi du cash! ❥ Shane
Case Prison ❥ Alek
Confidences ❥ Leyhan
Wreak Havoc ❥ Aleksey
Chocapiiiic ! ❥ Aurora



Bloc notes :
EN BREF :
✗ Elle est millionnaire mais personne ne le sait.
✗ Elle a replongé dans l'alcool et la drogue
✗ Elle essaye de s'en sortir avec l'aide de Leyhan
✗ Elle trouve Shane casse-pied xD
✗ Elle voudrait revoir sa soeur au moins une dernière fois
✗ Elle s'ennuie de Chris et de leurs aventures



Phoenix:
 


Mon p'tit trophée:
 


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mag'
• ÂGE : 28 ans
• BLOC NOTE :


Re: All of my sins I would repeat and I repeat [Alek], le Dim 11 Juin - 18:25


J’ai réussi à redevenir clean. J’ai tenu 15 ans. 15 ans à jouer avec la mort d’une autre façon. A la défier dans des têtes à têtes dangereux mais que je pouvais remporter. La drogue, ça laissait aucun contrôle. C’était la dose de trop et tout pouvait s’arrêter. C’était même plus du jeu. Je l’imaginais la faucheuse, assise à côté de moi dans une attitude boudeuse. « C’est pas du jeu » qu’elle dirait si elle pouvait parler. Je sais que c’est pas du jeu mais c’est plus facile à dire qu’à faire de s’en sortir.
Alors pour tromper le manque, pour occuper mon esprit et celui d’Alek, je l’avais invité à me raconter quelque chose histoire de se concentrer sur quelque chose de positif. Au lieu de mots, c’est un sourire qu’il m’offre. Il est beau Aleksey quand il sourit, je l’avais presque oublié à force de planer et de m’enivrer avec lui. Et son sourire m’en arrache un, tout aussi sincère. « ça te va bien de sourire tu sais. » J’avais souris un peu plus largement. Aucune ambiguïté entre lui et moi, juste une profonde amitié, un lien tissé de drogue et d’alcool et que j’aimerai voir tissé de réussite et de sobriété à présent. Et à ce beau sourire, succède une musique.
Je faisais l’effort de me lever. Otis Redding le méritait. Je tendais la main à Alek pour qu’il parvienne à me rejoindre. Au rythme de la musique je me dandine, pour me faire croire que les vertiges, c’est pas le manque mais mon corps qui tangue au rythme de la musique. Je fini par tomber dans les bras d’Alek comme on sert un ami dans ses bras pour lui donner du courage sauf que ça m’en donne en même temps. « On peut le faire. » J’avais levé les yeux vers lui pour planter mon regard dans le sien.

Une autre musique prend la suite d’Otis Redding et je reste sur mon idée de choses positives à raconter. « J’ai rencontré un type… Je le mérite pas. Il mérite mieux que moi. Mais quand je croise son regard, j’ai envie d’être meilleure… Je voudrais ça, être meilleure… » Je souris doucement. « C’est pas très positif en soit, je sais, mais quand je pense à lui j’ai envie de sourire… » je me trouve naïve, fleur bleue et ça m’agace autant que ça me donne des petits papillons dans le ventre. « Tu as quelqu’un comme ça toi ? » On a jamais vraiment parlé de nos vies amoureuses avec Alek. Comme si nos amants et nos maîtresses étaient la drogue et l’alcool et qu’il n’y avait pas de place pour quelqu’un d’autre.

___________________
∞ I'll shout it out like a bird set free ∞

♫ Don't come for me today. I'm feeling good, let me savor it. Don't come for me today. I'm feeling good and I remember when You came to take me away So close I was to heaven's gates But no baby, not today. Oh, you tried to track me down You followed me like the darkest cloud But no baby, not today. Oh Reaper. ♫

All of my sins I would repeat and I repeat [Alek]

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: En ville :: Austin North :: Les logements-