Partagez| .

a disturbing encounter II


William S. Hutcherson
ADMIN ∎ No legacy is so rich as honesty.
avatar
Inscrit le : 20/02/2015
Messages : 269
Avatar : Le sublime Max Irons
Crédits : endlesslove
Date de naissance : 16/07/1992
Mes rps : Julian & Ezekiel

Bloc notes :

“One day I will find the right words, and they will be simple.”





Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


a disturbing encounter II , le Ven 27 Jan - 11:37

De la musique retentissait. Des cris de surprise et des cris de joie s’élevaient au loin. Ces bruits s’assombrissaient progressivement au rythme de la course de ces deux amants. Ils fuyaient cette effervescence. Ils s’éloignaient de ce monde qui les emprisonnait. Ce monde qui passait son temps à les séparer. Mais ce soir rien ne les arrêtait. Il faisait la course au bruit cherchant désespéramment le silence. Silence qui sera le leur. Puis ils s’arrêtèrent. Le bruit de foule devenait un son de l’environnement dominé par le bruit du vent et de l’eau. A cette heure-là, la forêt n’était pas fréquentée. Toute la population d’Austin se trouvait à la soirée d’Halloween que la ville avait organisée. Toute la ville sauf Beth et William, ces deux amants, fugueurs de la réalité. William prit sa belle par les hanches pour l’aider à descendre de cette pierre. Ils continuaient à marcher. Marcher encore pour s’éloigner le plus de la réalité. Ils étaient éclairés par la lune qui essayait de se frayer un chemin parmi les arbres. Puis, survint un petit étang. William poussait délicatement Beth contre un arbre. Il posa une main dans le dos de la belle et son autre main sur sa nuque. Il déposa ses lèvres sur celle de l’aimée comme pour immortaliser ce moment. Il détachait ses lèvres mais plongea son regard dans celui de Beth. William l’handicapé des sentiments ne s’exprimait que par des auteurs. « Si tu savais combien je t'aime, combien tu es nécessaire à ma vie, tu n'oserais pas t'absenter un seul moment, tu resterais toujours auprès de moi, ton cœur contre mon cœur, ton âme contre mon âme. » Il remerciait Victor Hugo d’avoir écrit ces mots. William le manipulateur des mots ce soir se retrouvait sans mot. Seul Victor Hugo pouvait venir à son secours et l’aider à exprimer les sentiments qu’il enfouissait depuis trop longtemps. Il le savait. Il savait que Beth était l’unique personne de ce monde à comprendre. La seule de ce monde à comprendre l’amour qu’il portait pour Victor Hugo et le cadeau qu’il pouvait lui faire en déclarant ses mots. Ce n’était plus a disturbing encounter mais c’était a diturbing encounter II. Finit le moment où ils discutaient de ces auteurs. Le temps était venu de vivre ces mots et de les illustrer. La rancune avait cessé à partir du moment où il avait couru après elle pour la rattraper. Ils devaient cesser cette course et prendre le temps de s’aimer. S’il le fallait William était prêt à se battre pour garder cette douce créature à ces côtés. Une histoire sans Beth c’était comme un parapluie sans pluie, ça n’avait pas de sens. Et William voulait du sens. Il voulait du sens à sa vie et cela passerait par Beth. Personne ne pourrait arrêter ce jeune Icare dont le soleil était la belle blonde. Et même si un jour, ses ailes de l’amour brûleraient il aura vécu l’aventure. C’était à ce moment-là que le lecteur suffoquait les yeux rivés sur l’adrénaline que ressentait les deux protagonistes.

___________________
Beth Burton
The wild girl
avatar
Inscrit le : 16/05/2014
Messages : 7769
Avatar : cailin russo
Crédits : balaclava
Date de naissance : 03/06/1992
Mes rps :
D I S P O (3/3)

A disturbing encounter II • William (#5)
Lost on you • Clay (#7)
Humain en grève • Julian



Bloc notes :


• • • • • • • • • •
LA LOI DE MURPHY
• • • • • • • • • •

ACTUALLY
• Clay crèche toujours chez elle
• Elle est sortie de l'hôpital
• Elle recommence à travailler
• Elle s'perd dans sa vie



« Love is a smoke made with the fume of sighs. »
SHAKESPEARE IN LOVE


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Lucie
• ÂGE : 17
• BLOC NOTE :


Re: a disturbing encounter II , le Lun 3 Avr - 15:48

Le cœur de Beth, il bat vite. Très vite. Trop vite. Elle sent que ça pulse tellement fort en elle, que ça pourrait presque s'arrêter sur une impulsion. C'est comme dans un rêve, sans notion ni d'l'espace ni du temps. C'est comme si elle n'risquait rien, comme un putain d'jeu vidéo où elle peut escalader des murs, tomber dans le vide et sauter d'un immeuble sans crever. C'est l'amour qui la rend invincible. C'est tellement dangereux qu'elle s'en obsède, éprise du sentiment qu'elle retrouve enfin auprès de William.

Ensemble, ils courent. Ils traversent une forêt, s'appuyant sur des feuilles mortes qu'ils ravivent de leurs foulées. Ils passent au travers des arbres, comme une inédite partie de cache-cache où la nature en tient les armes. Ils se perdent ensemble, ils remettent entre les mains des étoiles l'écriture de leur destin. Parmi les astres, là-haut, il y a des centaines d'auteurs qui brillent. Et William, il les anime. Beth se sent belle, se sent elle. Il s'offre à elle. Elle l'aime. D'un amour passionnel. Elle l'aime à en faire hurler le soleil, à en faire pleurer la lune et taire les oiseaux. « J'te quitterai plus Will. » Elle laisse glisser ses doigts dans les cheveux de son homme, caressant la naissance de sa nuque. « Jamais. » Ses yeux ne se détachent plus des siens, elle est absorbée par le charme que ses iris claires dégagent. Leurs lèvres finissent par se sceller, comme immortalisant ce moment précieux pour l'éternité.

Plus elle le regarde, plus elle se sent vivre. C'est une montée d'extasie qui lui monte au corps, qui l'échauffe. Tandis que ses yeux se baladent sur le paysage qui s'offre à eux, une idée folle lui traverse l'esprit. « On va se baigner? » propose-t-elle sans vraiment en attendre la réponse, affichant un sourire lumineux. Il fait nuit, il fait froid. Beth, amoureuse, devient brûlante nocive. Accédant à la rive qui donne sur l'étang, elle se déshabille en moins de temps qu'il ne le faut pour le dire, laissant tomber ses vêtements sur le sol et avançant déjà dans l'eau glacée digne d'un mois de février. Elle finit par se retourner, levant les mains et fixant William de son regard plein d'affection ardente. « Alors bébé, t'as pas l'courage d'me rejoindre? » demande-t-elle sur un ton autant amusé que provocateur. Rattrape-moi Will. M'abandonne pas. J'ai besoin d'toi.

___________________
Je suis Humaine
Si on avait voulu se faire baiser par le gouvernement, on aurait élu James Franco!
 
William S. Hutcherson
ADMIN ∎ No legacy is so rich as honesty.
avatar
Inscrit le : 20/02/2015
Messages : 269
Avatar : Le sublime Max Irons
Crédits : endlesslove
Date de naissance : 16/07/1992
Mes rps : Julian & Ezekiel

Bloc notes :

“One day I will find the right words, and they will be simple.”





Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: a disturbing encounter II , le Mar 18 Avr - 21:43

Douce nuit qui envoûte mes rêves. Douce créature qui illumine mes cauchemars. Il n’est plus maître de son destin. C’est elle, cette belle blonde, sa perte, son future, son espoir qui contrôlait cette petite chose : l’âme. Cette forêt allait être témoin de cet amour passionnel, de cet amour renaissant. William ne lâchait plus sa belle, peur qu’elle reparte. Et ces mots ! Ces mots merveilleux qui parsèment le cœur du romantique d’une intense joie. Il ne veut plus jamais la quitter. Il veut la garder près d’elle. Sentir ce corps contre le sien jusqu’à la fin de sa vie. Il ne veut plus respirer l’air qui n’est pas imprégné du parfum de la belle blonde. La lune éclairait la chevelure de la belle blonde l’a rendant presque irréelle. Il la serre fort. Jamais. Ce mot magique. Il scelle leur destin une nouvelle fois par un baiser. Les animaux devaient surement détourner le regard de cette scène. Les lèvres de William écrasaient celle de Beth. Il ressemblait à un drogué. Il ignorait la prochaine fois où il pourrait une nouvelle fois être aussi proche de son amour. Alors il s’enivre, se goinfre de ce plaisir. Il en veut plus. Il l’a veut pour lui tout seul et pour l’éternité.

Elle détache ses lèvres et leurs corps se séparent. Puis avec un regard espiègle Beth s’approche de l’étang. Beth et William sont des âmes folles, une jeunesse ardente. Elle veut se baigner. Ce que madame veut madame l’a. Elle se déshabille et William ne bouge plus. Beth est une ensorceleuse. Il reste debout observant les formes de sa belle s’aventurer dans l’eau fraîche de cet étang caché. La lune suivait la belle blonde donnant une atmosphère olympienne à la scène. Et William n’arrivait plus à bouger. Il voulait la belle blonde près de lui, toute la vie et surtout ne plus jamais quitter ses yeux sur cette beauté divine. Il l’hypnotisait et elle en jouait. L’eau et Beth ne faisaient qu’une et l’harmonie de vague rendait William fou. Encore plus fou d’amour pour cette femme qui possédait le cœur du jeune homme. Puis il sortit de la rêverie quand sa douce l’interpella. Un sourire s’affichait sur le visage du jeune homme. Il enlève sa chemise de chirurgien et ensuite son pantalon. Puis il se déshabille totalement et s’approche de l’eau. La fraîcheur de l’étang ne gênait guerre l’écrivain. Il s’approchait doucement de sa douce et déposa ses lèvres dans son cou. « Vous aller me rendre fou Mlle Burton. » Il lui souriait puis s’éloignait d’elle. Il plongea la tête dans l’eau, puis s’approchait de nouveau vers sa belle. Il l’attrapa par les hanches et l’embrassa une nouvelle fois. Il était fou d’elle.

___________________
Beth Burton
The wild girl
avatar
Inscrit le : 16/05/2014
Messages : 7769
Avatar : cailin russo
Crédits : balaclava
Date de naissance : 03/06/1992
Mes rps :
D I S P O (3/3)

A disturbing encounter II • William (#5)
Lost on you • Clay (#7)
Humain en grève • Julian



Bloc notes :


• • • • • • • • • •
LA LOI DE MURPHY
• • • • • • • • • •

ACTUALLY
• Clay crèche toujours chez elle
• Elle est sortie de l'hôpital
• Elle recommence à travailler
• Elle s'perd dans sa vie



« Love is a smoke made with the fume of sighs. »
SHAKESPEARE IN LOVE


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Lucie
• ÂGE : 17
• BLOC NOTE :


Re: a disturbing encounter II , le Ven 21 Avr - 22:30

Beth, elle se sent invincible. Elle se sent inébranlable, comme si rien ni personne ne pouvait détruire son bonheur en posant ses mains sales sur son cœur. Ce soir, elle remet en cause l'existence du monde. Y'a pas d'frontière entre l'amour, la mer et le ciel. Elle renverse les codes et brise les règles, elle court dans l'eau en février et elle donne tord à ceux qui taisent le sentiment amoureux. C'est parce qu'ils n'connaissent pas. C'est parce qu'ils n'savent pas. Bande d'ignorants. En douce, il y a des ailes qui lui poussent. Du genre de celles qui la font planer sans fumer.

La lune éclaire la nuit, les vagues s'enlacent, le vent caresse les corps déshabillés. Beth ne sent pas le froid de l'eau glacée, ce qui la sauve, c'est son âme en ébullition. William se tient face à elle. Elle pourrait tuer pour son air de rebelle effarouché, son sourire d'adolescent et son regard à en percer les astres. Elle passe de longues secondes à le regarder, une main dans ses cheveux trempés, puis l'étreint avec passion, irrésistiblement - cherchant ses lèvres pour un nouveau baiser. « On s'internera ensemble. » réplique-t-elle dans un petit sourire enjôleur, alors qu'elle ne cesse d'approcher son visage du sien. Il s'éloigne, plonge au travers des ondulations du rivage, il revient. Elle s'éloigne, joue de l'eau de ses mains, elle revient.

C'est tout son être qui palpite. Tout son être, qui tressaille, qui faillit, qui frémit contre celui de William. Elle s'amuse Beth, elle s'abuse du sentiment qui l'insuffle. Tandis que le regard de la blonde soutient celui du brun, elle laisse ses doigts se balader distraitement sur le bas du torse qui s'offre à elle. Sans un baiser, seulement avec de la provocation qui se manifeste dans un sourire coquin cassé. « Cap ou pas cap? » lance-t-elle, joueuse.

___________________
Je suis Humaine
Si on avait voulu se faire baiser par le gouvernement, on aurait élu James Franco!
 
William S. Hutcherson
ADMIN ∎ No legacy is so rich as honesty.
avatar
Inscrit le : 20/02/2015
Messages : 269
Avatar : Le sublime Max Irons
Crédits : endlesslove
Date de naissance : 16/07/1992
Mes rps : Julian & Ezekiel

Bloc notes :

“One day I will find the right words, and they will be simple.”





Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: a disturbing encounter II , le Jeu 13 Juil - 16:10

La chair de poule se frayait une chemin sur le corps de William. De trop grandes émotions jouaient à l’intérieur de lui. Elle était là dans son plus simple appareil, regard pénétrant et sourire espiègle. La lune avait trouvé rivale. Elle se mariait avec cette nature comme si Aphrodite et Artémis avaient fusionné en une seule personne : Beth. L’écrivain l’observait, il ne voyait qu’elle. Ces auteurs avaient raisons et l’aura existe, cette attirance qui comprime le cœur. Puis il accourait dans l’eau. Le froid de l’eau n’était pas venu à bout de cette chaleur qui enivrait tout son corps.
Oui il pourra se faire interner avec sa belle. Même quatre murs et des barreaux ne pourrait pas lui enlever cette liberté, celle de l’aimer. Personne ne comprenait, l’amour n’emprisonne pas, il libère. Il libère de cette tristesse et de cette attente infernale.

Il a besoin de frais. Son cerveau s’embrouille et c’est à cause d’elle. Il plonge dans l’eau mais il veut la sentir proche d’elle. Il ressort sa tête. Tel un tigre chassant sa proie il s’approche de sa victime. Il frémit au contact. Il respire sa belle et pose ses mains dans son dos. Cette ensorceleuse joue avec lui. Il veut la posséder, l’embrasser, la garder dans ses bras toute sa vie. Puis ce sourire ! Elle balance ses quatre petits mots. Un sourire amusé s’affiche sur le visage de William. Elle est bien trop forte pour moi, tu vas te perdre, pauvre William. Il s’éloigne d’elle. Il s’attendais au pire comme au meilleur. Il plongea son regard dans le sien et en se détachant d’elle. « Cap. » Il posa ses deux mains sur sa tête et priait intérieurement le dieu des hommes perdus, qu’il ait pitié de lui. « Je m’attends au pire, tu le sais ça. » Disait-il dans un sourire.

La lumière de lune éclairait sa belle. Il pouvait légèrement apercevoir ses formes à travers l’eau. Des milliers d’image passaient dans sa tête et William les pourchassait se replongeant dans les yeux de sa belle.

___________________
Beth Burton
The wild girl
avatar
Inscrit le : 16/05/2014
Messages : 7769
Avatar : cailin russo
Crédits : balaclava
Date de naissance : 03/06/1992
Mes rps :
D I S P O (3/3)

A disturbing encounter II • William (#5)
Lost on you • Clay (#7)
Humain en grève • Julian



Bloc notes :


• • • • • • • • • •
LA LOI DE MURPHY
• • • • • • • • • •

ACTUALLY
• Clay crèche toujours chez elle
• Elle est sortie de l'hôpital
• Elle recommence à travailler
• Elle s'perd dans sa vie



« Love is a smoke made with the fume of sighs. »
SHAKESPEARE IN LOVE


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Lucie
• ÂGE : 17
• BLOC NOTE :


Re: a disturbing encounter II , le Jeu 27 Juil - 2:09

L'amour, c'est un problème qu'on ne résout pas. C'est une équation sans solution, des mots assemblés qui mèneront toujours très loin de l'intrigue principale du roman. L'amour, c'est un mythe qu'on rend vivant. Il suffit d'y croire. Il suffit de tomber sur William Samuel Hutcherson. Un peu poète, plutôt sentimental, surtout attachant. Il ouvre ces parcelles du cœur qu'on n'aurait jamais ne serait-ce que penser découvrir un jour. Il trouve le chemin encore inexploré et laisse des baisers sur chaque mètre du trajet. Il conquiert un nouveau territoire, celui que vous n'avez jamais su indiquer aux autres, ni à vous même. En deux mots, il aime. Et il vous fait aimer en retour. D'un sentiment passionnel, obsessionnel et inlassable. D'un sentiment éternel. « Aime-moi. » ordonne-t-elle, le regardant avec les yeux de cupidon. Elle aimerait qu'il ne l'abandonne jamais, qu'il reste avec elle pour toujours. Qu'il la réveille d'un baiser le matin, qu'il la rejoigne sous la douche par surprise, qu'il se laisse emmener pour un week-end roadtrip à l'étranger, qu'il accepte de nourrir Chuck tous les soirs, qu'il rencontre ses parents. Elle aimerait qu'il soit à elle, rien qu'à elle. Son cœur pense des choses que son cerveau n'ordonnera jamais à son corps d'exécuter.  « Aime-moi. » répète-t-elle avant de s'avancer à nouveau jusqu'à lui pour rattraper la distance qui les séparait. Elle lève ses bras, les déposant autour de ses épaules, caressant sa nuque de ses doigts avec une tendresse excessive et inhabituelle. Elle se rend compte, Beth, de la chance qu'elle a. Ses yeux s'humidifient légèrement, tandis qu'ils ne reflètent que le visage de Will.
La blonde chasse certaines idées qui la traversent, ce n'est pas le bon moment. Retrouvant sa fougue quotidienne, elle réduit à néant le peu de centimètres qui séparait les corps des deux amants. « Moi je t'aime. » C'est dit. Ses mains mouillées glissent contre le torse ruisselant du brun, tandis qu'elle approche son visage de sa nuque, lui déposant quelques baisers bouillants avant de prendre quelques secondes pour le marquer d'un suçon. Un bleu amoureux.

___________________
Je suis Humaine
Si on avait voulu se faire baiser par le gouvernement, on aurait élu James Franco!
 
William S. Hutcherson
ADMIN ∎ No legacy is so rich as honesty.
avatar
Inscrit le : 20/02/2015
Messages : 269
Avatar : Le sublime Max Irons
Crédits : endlesslove
Date de naissance : 16/07/1992
Mes rps : Julian & Ezekiel

Bloc notes :

“One day I will find the right words, and they will be simple.”





Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: a disturbing encounter II , le Dim 3 Sep - 19:50

Ils étaient à des années lumières de la réalité. Beth nageait tel une sirène qui envoûtait Ulysse. Il redécouvrait ses formes infernales. Envoûté par cette blonde, il se demandait comment il avait fait pour vivre avant. Il voulait tout d’elle. C’était la première fois qu’il se projetait. Il voulait la maison, il voulait la famille, il voulait l’avenir avec elle. Il l’aimera toujours autant quand la vieillesse l’aura emporter. Mais elle restera la divinité de son cœur et la huitième merveille de l’univers. Elle l’envoûtait avec ce corps, avec ses yeux, avec sa voix et ses mots. Ses beaux mots. Ses magnifiques mots. Je l’aime depuis toujours. Il fond, et tombe une nouvelle fois amoureux. Puis elle répéta le défi, celui de l’aimer. William savait que ça allait être facile. Elle s’approcha de l’amoureux. Ce contact, ces caresses rendaient fou d’amour William. Il posa ses mains dans le creux des hanches de sa belle. « Je t’aime. » Il plantait ses yeux de désir dans ceux de sa belle. « Je t’aimerais toujours ».

Il caressa de ses lèvres celle de Beth. Elle l’aimait. Son cœur bougeait beaucoup trop vite et William avait l’impression qu’il allait sortir à jamais de son corps. Il venait de perdre la propriété de ce cœur. Il déposait à présent plusieurs baisers au creux de son cou. Elle se vengeait et le marqua. Un sourire s’afficha sur le visage de William. Il renforça son étreinte et d’un geste emmena sa belle dans l’eau. Il ne voyait rien. Pourtant cela ne l’empêchait pas d’embrasser sur l’épaule la belle blonde. Ils remontèrent à la surface. Il était envoûté. Sentir le corps de Beth tout près de lui l’emmena dans un autre univers où seulement lui et elle existait. « Je veux passer le reste de ma vie comme ça, avec toi. » Il venait de la retrouver. Il ne voulait plus la quitter, plus de dispute, de séparation, plus de crie et de larmes. Juste lui, elle et cette belle nuit. « Cap ou pas cap ? » demanda-t-il dans un sourire espiègle.

___________________

a disturbing encounter II

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: En ville :: South Austin :: Autres lieux-