Partagez| .

Welcome Back To The Real World [Jacky]


Lily Wetherhold
ADMIN ∎ ☼ We keep this love in a photograph
avatar
Inscrit le : 19/05/2015
Messages : 1302
Avatar : Mélanie Laurent
Crédits : Avatar : Mag' - Signature : Mag' - Gif : tumblr
Date de naissance : 28/05/1987
Mes rps :


DISPONIBLE

Basketball ★ Jay
Jam Session ★ Adrian Y.
Z. ★ Marlon
Confrontation ★ Nell
Duo de choc ? ★ Jacky
Canards ★ Jack McD.
Sous la pluie ★ Esmeralda

Bloc notes :


EN BREF :
✒︎ Elle a passé 11 mois dans le coma
✒︎ Son ouïe et son odorat sont hyper-développés
✒︎ Elle joue du piano et du violon
✒︎ Elle a découvert la véritable identité de Nell et le croit innocent
✒︎ Elle adore son coéquipier Jacky avec qui elle forme un duo d'enfer au grand dam de leur supérieur
✒︎ Elle est harcelé par un mystérieux Z. et enquête avec Marlon pour savoir qui se cache derrière les messages qu'elle reçoit
✒︎ Elle aime se réfugier dans la boutique de fleur de son grand-père
✒︎ Elle est montée en grade, appelez là : lieutenant



Mes p'tites récompenses:
 


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mag'
• ÂGE : 28
• BLOC NOTE :


Welcome Back To The Real World [Jacky], le Sam 21 Jan - 20:17



❝ Welcome Back To The Real World ❞


Jacky & Lily
Nietzsche disait que quiconque se battait contre des monstres devait prendre garde à ne pas en devenir un lui-même. Il disait que celui qui scrutait trop longtemps l’abîme était aussi scruté par l’abîme. △
Face au placard ouvert, ne restais qu’à descendre de l’étagère le carton qui contenait mes affaires. J’avais soulevé le couvercle et entrepris un tri rapide. Au final il y avait peu de choses à jeter. Je retrouvais le cadre photo où je souriais aux côtés de Nonno. Toutes ces affaires dataient de quand j’étais aux Violences familiales. Après mon accident, Alex avait débarrassé mon bureau et tout rangé minutieusement. Aujourd’hui j’allais faire mon retour au commissariat, à une différence près, c’est aux homicides que j’allais atterrir. J’étais un peu nerveuse, comme une gamine le jour de la rentrée des classes mais j’avais hâte de retrouver mon métier. C’était une façon de tourner définitivement la page de l’accident, de la rééducation.

A peine arrivée, je m’étais dirigée carton à la main vers l’accueil. Je n’avais pas le temps de demander quoi que ce soit qu’un ancien collègue me fonçait dessus tout sourire. « Wetherhold ! Bon sang ce que ça fait plaisir de te voir ici ! ça y’est ? Tu rempiles ? » « Ouai! Aux Homicides. » « Ils n’savent pas encore la chance qu’ils ont de t’avoir ! » Le devoir l’appelait et il s’éloignait en me faisant un signe de main. « Hésite pas à passer dans le service, on sera heureux de te payer un café ! » « Merci ! » Je l’observais s’éloigner avec un pincement au cœur. Mon équipe m’avait manqué. Mais quand on m’avait demandé mon avis j’avais avoué préférer changer d’unité. Les homicides, ce n’était pas facile mais je n’avais plus le courage d’encaisser les témoignages de familles détruites. Ça demandait une énergie que je n’étais pas sûre d’avoir encore.

Je finissais par me frayer un chemin jusqu’aux homicides. Devant la porte entrouverte du bureau du chef d’unité, j’hésitais mais finissais par toquer en calant mon carton comme je pouvais. « Oui. » « Bonjour monsieur. » « Wetherhold. » Il y eu un moment de flottement, pendant lequel il me détaillait du regard. Je me hasardais à rentrer dans le bureau, me demandant s’il voudrait me parler avant que je reprenne officiellement du service. Il refermait un dossier et relevait à nouveau les yeux vers moi. Il ne m’aimait pas. N’importe qui aurait pu le deviner. « Ce n’est pas parce que certains vous attribuent le statut d’héros que vous allez avoir un traitement de faveur. » « Je ne suis pas un héros, et je n’attends rien. » « Eh bah tant mieux… Vous saurez trouver votre bureau toute seule comme une grande alors. En face de celui de Weindhandler. » Ce nom faisait tilt, Alex m’avait parlé d’un type avec qui elle avait été obligée de collaboré quand son chef l’avait exclu temporairement de son unité. « Très bien. » Je m’attendais à ce qu’il me parle d’une affaire, de mon coéquipier mais il se replongeait dans le dossier. Je soupirais sans discrétion et tournait les talons. Quel idiot !

Mon regard parcourait les plaques avec les noms des autres membres de l’équipe. J’arrivais enfin devant celui de « Weindhandler » et posait le carton sur le bureau installé en face. La chaise de l’officier était vide, mais la tasse de café encore fumante me laissait penser qu’il ne devait pas être très loin. Alex m’avait dit que quand il était nerveux, il était du genre à dire tout ce qu’il pensait. Au fond elle trouvait qu’il avait du potentiel même si elle l’avait trouvé un peu gonflant. Autant dire que je me demandais ce que donnerait notre tête à tête au fil du temps.
Un type s’installait sur le coin de mon bureau. Le genre de type qui se croit beau et se la raconte. Je lui lançais à peine un regard alors que je déballais mes affaires et les disposait sur le bureau. « Wetherhold c’est ça ? Paraît que t’es une survivante ? » « Parait. » « Moi c’est Johnson. Et lui c’est Garisson. On t’a dit qui était ton coéquipier ? » On aurait dit qu’ils espéraient être les heureux élus. « Je ne te souhaite pas de tomber sur Wein, c’est un manchot. » Je n’étais pas du genre à juger au premier coup d’œil mais je classais Garisson qui était en train de glousser et Johnson dans la catégorie des gros cons. Pardonnez mon langage mais j’avais du mal à les qualifier autrement. « Non je sais pas. On verra. »
Weindhandler faisait son entrée dans la pièce et Garisson et Johnson se mettaient à glousser. Sérieusement ? J’étais retournée à la maternelle ? « Eh Wein’, attention, tu vas voir une fille de près pour la première fois depuis longtemps… Elle est réelle, pas inventée comme ta pseudo blondinette dont tu parlais à Elizabeth l'autre jour ! Tu vas tenir le choc ? » Je posais mon carton par terre à côté du bureau et me redressait face à Johnson. Il allait vite arrêter son numéro parce qu’il allait rapidement me gonfler. « Eh Johnson, t’as pas envie de lever tes fesses de mon bureau pour aller voir si t’as pas laissé ton cerveau ailleurs ? Si tant est que tu en ai déjà eu un… » Je l’observais de bas en haut. Garisson s’était arrêté de rire avant de narguer de loin son acolyte parce qu’il venait de se faire recadrer par une nana. Johnson levait son postérieur de mon bureau et s’éloignait pour rejoindre le sien sans oublier de me lancer un regard de travers. Le sourire « colgate » avait disparu.

Je lançais un regard à Jacky, me demandant si c’était toujours comme ça pour lui. Est-ce qu’il leur rendait la pareille ? Est-ce que je venais d’atterrir dans une cour de récré géante ? Je me laissais tomber sur ma chaise de bureau au moment où le chef de l’unité faisait son entrée. Entre lui et les deux gros débiles, j’étais servie. Pour Weinhandler et les autres membres de l’équipe, je réservais encore mon jugement. Le chef avait l’air d’avoir un truc à nous refiler. J’allais peut-être enfin savoir avec qui je faisais équipe.
©BESIDETHECROCODILE

___________________
☼ We keep this love in a photograph... ☾

♫ I know you have never felt so alone. But hold on, head up, be strong.Take an angel by the wings. Beg her now for anything. Beg her now for one more day. Take an angel by the wings. Time to tell her everything. Ask her for the strength to stay. ♫
Jacky Weinhandler
CLUMSY & ROMANTIC
avatar
Inscrit le : 08/04/2016
Messages : 354
Avatar : Jesse Eisenberg
Crédits : Camelot_queen sur livejournal / Neil Sandman sur ouat-storybrooke-rpg.com / Tumblr
Mes rps : Indisponible (3/3)
#Alex Homicides moi? Et avec lui sérieusement?
#Lily Welcome Back To The Real World
#Anabella Quand je te dis de t'en aller, de partir, ne m'écoutes pas...

Bloc notes : EN CE MOMENT:
(♥) Ça relation avec Anabella ne commence pas aussi bien que prévu, mais ils s'aiment et pour une fois Jacky veux croire qu'il mérite lui aussi d'être heureux
(☹) Il a menacé son Capitaine pour couvrir Anabella, Lily & lui-même. Ça semble avoir plutôt bien marché mais a quel prix ?
($) Il mets de l'argent de côté pour faire une belle surprise à Anabella
(I) Il a reprit ses séances chez le psy





Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Welcome Back To The Real World [Jacky], le Dim 22 Jan - 0:38

Le Capitaine (et mes supérieurs - au sens plus large -) me redonnaient officiellement ma chance. L'enquête sur laquelle j'avais travaillé avec mademoiselle Parker quelques semaines plus tôt semblait leur avoir (re)donnés confiance en moi et ma punition était belle et bien levée ! On m'avait même annoncé que j'allais avoir une coéquipière. Bon pour être franc l'idée de travailler tout le temps avec une tiers personne ne m'enchante pas du tout, mais diront-nous que c'est le prix à payer.

Alors que je m'apprête à déposer ma veste sur le dossier de ma chaise, j'aperçois au loin le Capitaine se diriger dans son bureau, il faut que je sache le nom de mon futur partenaire « Chef! Chef ! » Je crois distinguer au loin ses yeux se lever vers le ciel, il entre dans son bureau sans se retourner. Lorsque j'arrive à la porte de son bureau, légèrement essoufflé, il ne dédaigne toujours pas me regarder, mais sa voix lasse résonne dans la petite pièce. «  Quoi ? » Je toussote et, sans sa permission, entre dans son bureau. « Je voulais juste connaître le nom de ma coéquipière chef. » « Weinhandler.  » « Ah non, ça c'est moi chef. » Pour la première fois son regard croisent le mien « Je voulais dire Wetherhald, hold, Wether quelque chose... » il s'impatienta lui-même « Elle arrivera d'ici une trentaine de minute tu pourras lui demander à ce moment-là et puis de toute façon qu'est-ce que ça change ? » « Ça change tout chef. Le nom et, ou le prénom permettent de créer une premier contacte important avec une tiers personne, d'établir une relation qui dépasse le relationnelle de politesse comme par exemple celui que vous pouvez entretenir avec votre boulangère ou votre boucher.» Il n'ajoute rien et baisse de nouveau sa tête sur son clavier. Je reste planté là quelques secondes. « Autre chose ? » « Non capitaine » Il me montre la porte du regard, je sors.

Dans l'open space du service criminelle, six bureaux sont installés en parallèles au centre de la pièce. Les bureaux de Garisson et Johnson sont ceux qui se trouvent le plus proche de l'entrée au service, celui de Miller et Bush sont au centre et le mien (et par conséquent celui de ma futur partenaire) sont ceux qui se trouvent près de la salle de repos.

Au centre de la pièce, assis à son bureau j'aperçoit Elizabeth s'attacher les cheveux en queue de cheval - signe qui montrent qu'à ce moment précis il ne vaut mieux pas l'enquiquiner - et derrière elle, Garisson et Johnson assis également à leur bureau se lançant une petite balle en mousse jaune. « Parker ?  » commença Johnson en pressant la balle dans ses mains « Un peu garçon manqué pour moi mais elle a un super cul alors.. Je me la tape !» répondit Garisson. Parker lui envoya la balle. « Wetherhold ? » continua Garisson « Pfiou bien sûr que je me la tape ! Elle a un petit côté fragile et elle m'a l'air d'être une sacré.. » il mima un acte grossier que je ne préfère retranscrire. Heureusement que ces deux individus étaient d'excellent policier parce qu'à part ça, ils n'étaient des modèles pour rien ni pour personne. Elizabeth se leva d'un coup, intercepta la balle et la jeta à la poubelle avant de se diriger vers la salle de repos. Je la suis. Moi aussi j'ai bien besoin d'un café.

« Pas trop dur la journée ? » demandais-je à Elizabeth en attendant qu'elle finisse de préparer son café. « J'en peux plus ! Bush est malade à crever aujourd'hui, du coup je me tape son boulot et d'habitude je fais MA paperasse avec MON organisation et OK j'adore Bush, vraiment, mais ce mec est incapable de s'organiser quand il s'agit de papier. Un vrai mec quoi. » Elle attrapa sa tasse fumante « Bon je retourne au boulot, bonne chance avec la nouvelle» Une fois mon café prêt, je le pose sur mon bureau. Un bureau parfaitement rangé, comme d'habitude. Je n'avais toujours pas retiré ma veste mais une envie d'uriner se fit soudainement pressante.

Un peu nerveux de rencontrer une nouvelle (et officiellement première) partenaire, je ne peux m'empêcher de me regarder dans le miroir des toilettes. Je déteste les miroirs. L'impression de ne voir qu'une masse informe, pâle et flasque dans le reflet. Je repasse ma chemise blanche à l'aide de mes mains, me recoiffe discrètement « Bonjour je suis l'officier Weinhandler.. Um.. Bonjour je m'appelle Jacky Weinhandler mais tu peux m'appeler Wein' .. Non nul.. Yoo je suis Weinha... » je suis ridicule mais j'appréhende cette rencontre, car la dernière fois -  même si mon enquête avec l'agent Alex Parker lui a permis d'avoir un avis moins négatif à mon sujet - la première impression n'avait pas été très bonne. Je n'ai pas envie de tout gâcher et surtout pas maintenant qu'on me ''respecte'' enfin en tant que policier.

Je me relave les mains, oubliant si je l'ai déjà fais ou non et quitte les toilettes. Debout face au bureau en face du mien, j'aperçois une petite tête blonde. Mon coeur s'accélère. C'est Elle, ma nouvelle partenaire. Les fauves l'entourent déjà et dès que leurs regards moqueurs se lèvent vers moi, ils gloussent comme des gamins. « Eh Wein', attention, tu vas voir une fille de près pour la première fois depuis longtemps... Elle est réelle, pas inventée comme ta pseudo blondinette dont tu parlais à Elizabeth l'autre jour ! Tu vas tenir le choc ? » « Ana.. » je m'apprête à répondre que la ''pseudo blondinette'' existe vraiment et qu'elle s'appelle Anabella mais ma la tête blonde me devance « Eh Johnson, t'as pas envie de lever tes fesses de mon bureau pour aller voir si t'as pas laissé ton cerveau ailleurs ? Si tant est que tu en ai déjà eu un... » Elle a du cran. Amusé par la tête que Johnson tire, je ne peux m'empêcher d'afficher un sourire moqueur. Elle me regarde et je crois qu'à ce moment précis ma nouvelle coéquipière n'a envie que d'une seule chose : fuir. Et pour être totalement honnête à sa place j'aurais fait de même. Je retire - enfin - ma veste et la pose sur le dossier de ma chaise, toujours debout, je tends ma main vers elle « Vous devez surement être mademoiselle Wethehold ? Enchanté, je suis l'officier Jacky Weinhandler mais vous pouvez m'appeler Wein' car je suis votre coéquipier » je donne l'impression de réciter un poème ou d'être un robot, pour égayer ma présentation, j'affiche un grand sourire.

Le Capitaine sort la tête de son bureau. « Weihold et Wetherhandler dans mon bureau ! » « Wein-handler » murmurais-je.

Sur le bureau du capitaine réside un portrait de famille et une pin-up hawaïenne qui s'agite dès qu'un courant d'air passe. « Un adolescent de seize ans environ a été retrouvé mort sur Zilker Park. Pour être franc on pense à un suicide mais comme le veux la procédure j'aimerais que vous alliez y jeter un coup d'oeil. » Il marqua une pause et j'eu l'impression que pendant un instant il ne s'adressa qu'à la nouvelle « Et bien sûr ceci n'est pas négociable. » termina-t-il un sourire au coin.
Lily Wetherhold
ADMIN ∎ ☼ We keep this love in a photograph
avatar
Inscrit le : 19/05/2015
Messages : 1302
Avatar : Mélanie Laurent
Crédits : Avatar : Mag' - Signature : Mag' - Gif : tumblr
Date de naissance : 28/05/1987
Mes rps :


DISPONIBLE

Basketball ★ Jay
Jam Session ★ Adrian Y.
Z. ★ Marlon
Confrontation ★ Nell
Duo de choc ? ★ Jacky
Canards ★ Jack McD.
Sous la pluie ★ Esmeralda

Bloc notes :


EN BREF :
✒︎ Elle a passé 11 mois dans le coma
✒︎ Son ouïe et son odorat sont hyper-développés
✒︎ Elle joue du piano et du violon
✒︎ Elle a découvert la véritable identité de Nell et le croit innocent
✒︎ Elle adore son coéquipier Jacky avec qui elle forme un duo d'enfer au grand dam de leur supérieur
✒︎ Elle est harcelé par un mystérieux Z. et enquête avec Marlon pour savoir qui se cache derrière les messages qu'elle reçoit
✒︎ Elle aime se réfugier dans la boutique de fleur de son grand-père
✒︎ Elle est montée en grade, appelez là : lieutenant



Mes p'tites récompenses:
 


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mag'
• ÂGE : 28
• BLOC NOTE :


Re: Welcome Back To The Real World [Jacky], le Dim 22 Jan - 1:28



❝ Welcome Back To The Real World ❞


Jacky & Lily
Nietzsche disait que quiconque se battait contre des monstres devait prendre garde à ne pas en devenir un lui-même. Il disait que celui qui scrutait trop longtemps l’abîme était aussi scruté par l’abîme. △
Je lançais un autre regard à Jacky alors qu’il était en train de déposer sa veste sur le dossier de sa chaise. C’est alors qu’il me tendait sa main que je serrais. Je ne pouvais m’empêcher de rectifier aussitôt qu’il écorchait mon nom « Wetherhold » mais il était déjà en train de m’annoncer qu’il était mon coéquipier. Je haussais les sourcils de surprise, pas forcément en panique mais pas non plus heureuse. Je ne savais pas trop ce qui m’attendait avec lui. Garisson et Johnson se marraient, se moquant clairement de l’attitude de Wein’ et de mon apparente malchance. Mais Alex avait parlé de potentiel et je préférais m’accrocher à cette idée. Ne dit-on pas de moi que je suis quelqu’un d’optimiste ? ça n’allait surement pas changer en un claquement de doigt.

Le Capitaine nous convoquait dans son bureau et de façon synchro avec Jacky je murmurais à nouveau mon nom de famille. Je sentais que je n’avais pas fini de l’entendre prononcé de travers. Je lançais un regard à Jacky, amusée quand même de notre réaction similaire. Je me levais et le suivais pour rejoindre le bureau du Capitaine. Je n’avais pas vraiment remarqué la danseuse hawaïenne tout à l’heure mais à présent je ne voyais que ça. J’avais l’impression de me retrouver dans un service où quelqu’un aurait décidé de rassembler les types les plus bizarres du commissariat. Je me forçais à relever les yeux de la pin-up vers le capitaine qui s’apprêtait à nous confier une affaire. Un gamin retrouvé mort. J’avais beau avoir été endurcie pendant mes années aux violences familiales, je réalisais que la reprise allait me valoir une ou deux claques avant de retrouver mes automatismes de protection face à la dure réalité de ce métier. En l'écoutant parler, je réalisais qu'en plus d'avoir des noms un peu compliqués à prononcer, Jacky et moi avions un autre point commun : le chef ne nous aimait pas. Il jouait les durs, anticipant des protestations qui pourtant ne seraient jamais arrivées. Je levais les yeux au ciel déjà un peu lassée. « Un problème Wetheler ? » « Wetherhold… » murmurais-je tout bas, déjà blasée de devoir rectifier mon nom. Le capitaine me regardait et je balayais d’un geste de la main la situation. « Non. Laissez tomber, on est partis. » J’attrapais le dossier où était notée l’adresse. Le dossier, c’était un bien grand mot, car il n’y avait que l’adresse de notée dedans. Ce serait à Jacky et moi de le remplir si jamais il s’agissait d’un meurtre.

On repassait par nos bureaux pour récupérer nos affaires. J’ignorais avec application Dupont et Dupont et attendait Jacky pour quitter les bureaux. Une fois à l’extérieur, je l’interrogeais du regard : « Je te laisse conduire ? » Rien ne transparaissait dans ma voix mais je crains un peu l’idée de devoir conduire en mission. Si je pouvais l’éviter quelques temps, ça m’arrangeait. La dernière fois j’avais fini dans le décor et vous connaissez la suite.

Dans l’habitacle, le silence régnait alors que Jacky nous conduisait en direction de la scène de crime. Je lançais justement à mon coéquipier quelques regards en coin et me mettait à sourire amusée. Il semblait l’avoir remarqué parce qu’il me lançait à son tour des regards. Je finissais par briser le silence. « On m’avait prévenu que tu étais bavard… Tu faillis à ta réputation… Je suis presque déçue… » J’esquissais un sourire énigmatique, refusant de dévoiler mes sources pour le moment.
« Ça fait longtemps que tu es aux homicides ? » Puisqu’il était mon nouveau coéquipier, autant apprendre à le connaître. Le temps du trajet nous permettrait de jeter quelques bases. Je n’avais jamais entendu parler de lui sauf quand Alex m’avait raconté son expérience aux Homicides, autant dire que Jacky était un parfait inconnu. Je me demandais si on lui avait parlé de moi quand on lui avait dit que je serai sa coéquipière. « Garisson et Johnson ? Ils sont toujours comme ça ? » Je pensais déjà connaître la réponse mais je cherchais à faire parler Jacky. Je devais avoir un petit côté maso à provoquer le bavard qui sommeillait en lui.
©BESIDETHECROCODILE

___________________
☼ We keep this love in a photograph... ☾

♫ I know you have never felt so alone. But hold on, head up, be strong.Take an angel by the wings. Beg her now for anything. Beg her now for one more day. Take an angel by the wings. Time to tell her everything. Ask her for the strength to stay. ♫
Jacky Weinhandler
CLUMSY & ROMANTIC
avatar
Inscrit le : 08/04/2016
Messages : 354
Avatar : Jesse Eisenberg
Crédits : Camelot_queen sur livejournal / Neil Sandman sur ouat-storybrooke-rpg.com / Tumblr
Mes rps : Indisponible (3/3)
#Alex Homicides moi? Et avec lui sérieusement?
#Lily Welcome Back To The Real World
#Anabella Quand je te dis de t'en aller, de partir, ne m'écoutes pas...

Bloc notes : EN CE MOMENT:
(♥) Ça relation avec Anabella ne commence pas aussi bien que prévu, mais ils s'aiment et pour une fois Jacky veux croire qu'il mérite lui aussi d'être heureux
(☹) Il a menacé son Capitaine pour couvrir Anabella, Lily & lui-même. Ça semble avoir plutôt bien marché mais a quel prix ?
($) Il mets de l'argent de côté pour faire une belle surprise à Anabella
(I) Il a reprit ses séances chez le psy





Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Welcome Back To The Real World [Jacky], le Lun 23 Jan - 15:08

WetheRhold, WetheRRhold. Je me répète son nom en boucle pour être sûr de ne pas l'écorcher par la suite comme vient de le faire le capitaine, moi aussi j'ai l'habitude qu'on écorche mon nom et c'est franchement pas agréable. L'agent Wetherhold, donc, attrape le dossier encore vide et nous quittons le bureau du chef. Je ne sais pas à quoi son doper les femmes de la police au Texas (l'agent Parker, Wetherhold et Elizabeth) mais elles ont toutes un sacré tempérament, peut-être que le fait d'évoluer professionnellement dans un milieu dit masculin, les poussent à avoir un fort caractère ? Ou peut-être sont elles juste nées comme ça aussi.

« Vous allez où ?  » nous interpelle Garisson. Je ne répond pas et attrape ma veste un peu trop rapidement, le volant de cette dernière fait tomber mon café devenu froid sur le sol. Je lève les yeux au ciel, et c'est reparti , j'entends les deux zigotos ricanner au loin et Elizabeth sifflé un «  Chut » long et lourd qui les calmes aussitôt. Je repose ma veste sur ma chaise, attrape le gobelet à présent vide et le jette à la poubelle, je poursuis en attrapant un mouchoir dans la poche de ma veste et nettoie délicatement la petite tâche. « «  Tu veux de l'aide Wein ?  » Thomas Voight. Le lieutenant Voight et l'agent Kathelyn Murray devaient être les deux agents le plus normaux de tout le poste de police. Thomas avait la quarantaine bien entamée, des cheveux mi-long poivre et sel et un charisme de militaire. « Non merci Thomas, j'ai bientôt terminé.  » Je continu à nettoyer cette satanée tache en prenant mon temps, un travail bien fait mérite qu'on s'y attèle avec intention. «   Oh vous devez être l'agent Wetherhold ? Je suis le lieutenant Voight. Ravi de vous rencontrer et de voir que vous allez mieux après ce qui vous est arrivé.» » Je l'entend se déplacer et se rapprocher de ma nouvelle coéquipière. «  Bienvenu aux homicides. » Une fois la tache presque disparu j'enfile, enfin, ma veste. C'est parti.

Arrivé sur le parking du poste de police, l'agent Wetherhold me demande si je peux conduire, je hoche les épaules en signe de réponse. « Si vous le voulez.»

Installé confortablement dans ma nouvelle voiture de fonction je ne peux m'empêcher de lancer des petits regards sur ma nouvelle partenaire. À chaque regard, une nouvelle question. Quelle est son prénom? Pourquoi a-t-elle choisi la criminelle ? Qu'est-ce qui lui était arrivé pour que Thomas soit ravi qu'elle aille mieux ? Est-ce une teinture ou ses cheveux sont naturellement aussi blond ?  « On m’avait prévenu que tu étais bavard… Tu faillis à ta réputation… Je suis presque déçue... » Elle sourit. « Moi bavard ? Je ne sais pas qui vous a dit ça mais je ne vois absolument pas de quoi vous parler agent Wetherhold. » j'accentue sur le ''r''. « Ça fait longtemps que tu es aux homicides ? » Je met du temps à répondre, réfléchissant sérieusement à la question. « Je dois être à la criminelle depuis 4 ans et 9 mois.. Quelque chose comme ça. Et vous ? Enfin vous étiez où avant ? » À l'inverse de l'agent Parker, je n'avais entendu aucune rumeur concernant Wetherhold ou peut-être que je n'y avais pas prêté intention. « Garisson et Johnson ? Ils sont toujours comme ça ? » Feu rouge. Je regarde Wetherhold droit dans les yeux, un regard lourd et plein de sens. « Tou-jours. » Je redémarre. « Les agents Garisson et Johnson sont deux bons policiers mais comment dire ça gentiment ?» Courte pause. « Ce sont... comment dire ? Ce sont de chanceux crétins. Oui on peux dire ça comme ça. Ils pensent être meilleurs que tout le monde parce que sont les préférés du capitaine et qu'ils passent bien à la télé. Objectivement ils sont beaux et musclés, ils donnent une images jeune et cool du statut de policier et le capitaine pense que cette image pourrait insister  les jeunes Austinois à rejoindre les rangs de la police. Personnellement, si j'étais capitaine, j'aurais mis en avant quelqu'un comme le lieutenant Voight, ça c'est un homme qui inspire au respect et qui connait parfaitement la valeur de son métier et donc de son uniforme. Mais bon, que voulez-vous agent Wetherhold, je ne suis pas capitaine, enfin pas encore, un jour peut-être.. » Je marque une pause et la regarde en souriant « Bon vous m'avez percez à jour, je suis peut-être un peu bavard.»

Zilker Park


« Nous sommes arrivés.» Je sors de la voiture en premier et j'accélère le pas pour lui ouvrir la portière. Gentleman . J'aperçois au loin la première équipe qui a déjà installé les paramètres de sécurités. Un petite équipe.

Le corps de l'adolescent se trouve sur un banc, situé face au lac artificiel du parc. Il est 9h00 du matin, les joggeurs font leur jogging, les nounous se baladent avec leur énorme poussette et les promeneurs de chiens se font tirer dans tout les sens. « Je suis l'agent Weinhandler et voici l'agent Wetherhold, qui a trouvé le corps ? » Une petite voix au loin se fait entendre, la voix tremblante « C'est moi. » L'adolescente avait les cheveux rose en piquent, un piercing à l'arcade et son mascara avait coulé. Est-ce parce qu'elle avait pleuré ou parce que c'était la mode ? « Vous ne devez pas être à l'école ? » fût ma première phrase et vu le regard qu'elle me lance, je ne crois pas que c'était la phrase qu'elle s'attendait à entendre. « Je veux dire euh.. Comment avez vous découvert le corps de la victime ?  » « J'aime bien venir au parc le matin, avant d'allez à l'école » elle appuie sur le mot école en me fixant du regard « Et je.. » sa voix se mit à trembler « Je l'ai vu au loin, il était là allongé sur le banc et..  » des larmes coulèrent sur ses joues. « ..j'ai cru que c'était un sans-abris, je voulais juste voir si tout allez bien et il était là en sang, du sang partout sur son visage. » là elle pleurait vraiment mais entre ses sanglots elle identifiât la victime « Il s'appelle Gustav Hooper, il est dans ma classe. »
Lily Wetherhold
ADMIN ∎ ☼ We keep this love in a photograph
avatar
Inscrit le : 19/05/2015
Messages : 1302
Avatar : Mélanie Laurent
Crédits : Avatar : Mag' - Signature : Mag' - Gif : tumblr
Date de naissance : 28/05/1987
Mes rps :


DISPONIBLE

Basketball ★ Jay
Jam Session ★ Adrian Y.
Z. ★ Marlon
Confrontation ★ Nell
Duo de choc ? ★ Jacky
Canards ★ Jack McD.
Sous la pluie ★ Esmeralda

Bloc notes :


EN BREF :
✒︎ Elle a passé 11 mois dans le coma
✒︎ Son ouïe et son odorat sont hyper-développés
✒︎ Elle joue du piano et du violon
✒︎ Elle a découvert la véritable identité de Nell et le croit innocent
✒︎ Elle adore son coéquipier Jacky avec qui elle forme un duo d'enfer au grand dam de leur supérieur
✒︎ Elle est harcelé par un mystérieux Z. et enquête avec Marlon pour savoir qui se cache derrière les messages qu'elle reçoit
✒︎ Elle aime se réfugier dans la boutique de fleur de son grand-père
✒︎ Elle est montée en grade, appelez là : lieutenant



Mes p'tites récompenses:
 


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mag'
• ÂGE : 28
• BLOC NOTE :


Re: Welcome Back To The Real World [Jacky], le Lun 23 Jan - 17:10



❝ Welcome Back To The Real World ❞


Jacky & Lily
Nietzsche disait que quiconque se battait contre des monstres devait prendre garde à ne pas en devenir un lui-même. Il disait que celui qui scrutait trop longtemps l’abîme était aussi scruté par l’abîme. △
Ça aurait pu très bien se passer. Avec Jacky, nous aurions snobé Garisson et Johnson comme il se doit. Nous aurions pu si mon cher collègue ne se l’était pas joué façon Pierre Richard. Le gobelet venait de dégringoler du bureau en répandant du café sur le sol. Je n’avais pas eu envie de me marrer comme les deux gros crétins qui nous servaient de collègues mais je commençais à mettre une image sur ce que Alex m’avait raconté.
Heureusement pour Jacky et pour moi, tous les membres du service n’étaient pas des crétins. Un type qui présentait plutôt bien venait proposer son aide à Jacky pendant que j’attrapais des mouchoirs pour aider Jacky à essuyer les dégâts de sa maladresse. Je tendais nonchalamment les mouchoirs à mon coéquipier, comme si je le connaissais depuis des années et que j’avais l’habitude de ses bourdes. Je ne lui en voulais pas, y’avait pire dans la vie. Je fusillais du regard Garisson et Johnson et dans mon petit jeu, je trouvais une alliée en la personne d’Elizabeth.
J’attendais que Wein' ait terminé alors que le type qui avait l’air plutôt sympa s’adressait à moi. A son interrogation je répondais d’un signe de tête affirmatif. « De même » Je lui serrai la main alors qu’il venait de se présenter. Lieutenant Voight. Son nom me disait quelque chose, ça devait être un bon élément dont la réputation n’était plus à faire. Alors qu’il évoquait ce qui m’était arrivé, je lui adressais un sourire et répondais brièvement. « Merci. » Je n’ai pas envie de rentrer dans les détails, surtout pas devant autant de monde.
Je saluais Kathelyn Murray au moment où Voight me la présentait. Finalement je me sentais moins seule au milieu de tous ces hommes. Jacky avait enfin terminé de nettoyer le café et en sa compagnie, je retrouvais l’extérieur du bâtiment.

Dans la voiture, le silence avait envahi l’habitacle et j’avais fini par le briser pour taquiner un peu Jacky. Il niait en bloc être quelqu’un de bavard et la façon qu’il avait d’insister sur le « R » de mon nom de famille m’arracha un petit rire étouffé.
Puisqu’il était mon coéquipier, j’avais envie de mieux le connaître et de mieux connaître l’unité dans laquelle je venais d’atterrir. La précision avec laquelle il datait son arrivée m’arracha un nouveau sourire. Je comprenais que Jacky n’était pas un mec comme tous les autres, que les détails comptaient pour lui et pas juste dans le travail. Il me retournait la question et je me prêtais au jeu. « J’étais aux Violences Familiales… Pendant… » Je compte sur mes doigts. « 4 ans et 3 mois… » Je lui lançais un regard qui veut dire « sans rancune ». Il avait intérêt à s’habituer à mes petites taquineries parce que c’est souvent comme ça avec moi. J’espérais qu’il n’était pas du genre susceptible et mes petites plaisanteries étaient gentilles au moins. Pas comme celle de Garisson et Johnson. « J'ai été absente 17 mois et me revoilà... » Je n'avais pas envie de parler de mon accident maintenant. Ce serait sans doute nécessaire, mais ce n'était pas le bon moment. Je préférais changer de sujet et interroger Jacky sur nos idiots de collègues.
Et là, ce que j’avais attendu fini par se produire. Jacky parlait et parlait encore, se lançant dans un long monologue dont je ne perdais aucune miette. Bien que je prêtais attention au contenu, la façon qu’il avait de s’étaler de long en large sur Garisson et Johnson puis sur Voight fit naître un sourire sur mon visage qui s’élargit de plus en plus. Il me devançait en avouant son côté bavard. Je me forçais alors à prendre un air sérieux : « Je n’avais absolument pas remarqué… »

La voiture s’immobilisa aux abords du lac. Les voitures n’avaient pas le droit d’entrer dans le parc en temps normal, mais aujourd’hui, pour des raisons macabres, les véhicules de police avaient l'autorisation de pénétrer dans l’enceinte. J’allais sortir mais Jacky est déjà en train de m’ouvrir la portière. J’allais lui dire qu'il n'était pas obligé de se la jouer gentleman mais après les réflexions qu’il avait encaissé depuis ce matin, je n'avais pas le cœur à le rembarrer. Et puis c'était gentil de sa part.
Je restais néanmoins debout devant la voiture, la portière ouverte entre Jacky et moi. Je plongeais dans son regard avec un air malicieux. « On devrait peut-être se tutoyer… Coéquipier ! » Je lui tapais sur l’épaule dans un geste cliché de complicité ce qui m’amusait, avant de m’écarter enfin.
On traversait l’herbe encore humide du matin. Des agents maintenaient un périmètre de sécurité alors que certains promeneurs continueaient leur balade comme si de rien n'était pendant que d’autres se pressaient pour essayer de voir ce qu’il se passait. Je passais sous le ruban et laissait Wein' prendre la parole. Il devait être bien plus connu que moi des équipes déjà sur place. Pendant qu’il parlait, j’observais autour de nous et lançais des regards en direction du banc. Une gamine répondait à l’interrogation de Jacky et je délaissais mes observations pour me rapprocher de lui et de l’adolescente.
Je sortais un mouchoir de ma poche et le tendais à la gamine. La première question de Jacky me fit tourner la tête vers lui en fronçant les sourcils. Pour le tact, on repasserait. A sa place, j'aurais commencé par lui demander comment elle s’appelait mais Jacky n’avait pas l’air de vouloir commencer par là. Elle insista sur le mot « école » lors de son explication et je du faire un effort pour ne pas laisser un sourire en coin apparaître.
Quand elle fit allusion au sang, notamment au niveau du visage, je comprenais que le Capitaine avait tiré des conclusions hâtives. La thèse du suicide n'était plus si évidente pour moi. Je tendais un autre mouchoir à la jeune fille quand elle nous donna le nom de la victime. « Et toi, comment tu t’appelles ? » demandais-je d’une voix qui se voulait rassurante. « Jenny. Jenny Thawne » Je la laissais reprendre son souffle et reprenais ensuite mes questions. « Tu étais avec lui à l’école ? Vous étiez amis ? » Elle fit d’abord oui de la tête et baissa les yeux. « On est… était dans la même classe mais… Je n’ai pas toujours été sympa avec lui… » Je la laissais chercher ses mots et lançais un regard à Jacky. J’avais peur qu’il ne la presse mais il ne le fit pas. Heureusement. « Vous savez ce que c’est le lycée, y’a les populaires et les autres… Gustav n’en fait pas parti… » Et je devinais la situation « Tu avais peur de ta réputation si les gens te pensaient amis avec lui. » Elle baissa à nouveau les yeux et un nouveau sanglot se fit entendre. « Tu sais si Gustav avait des amis, des gens à qui on pourrait parler ? » Elle fit non de la tête. « Non… Comme tout le monde se moquait de lui, il préférait rester tout seul. »  Je me doutais que les moqueries n’étaient que la partie émergée de l’iceberg et que notre victime avait dû endurer plus mais Jenny était dans un tel état de choc que je n’étais pas certaine qu’insister soit une bonne idée. On avait cerné le tableau.
Je laissais Jacky terminer l’entretient et pendant qu’on s’éloignait de Jenny, je tournais la tête vers mon acolyte. « C’est pas compliqué de comprendre que Hooper devait subir une forme de harcèlement scolaire… » Je cherchais l’approbation de Jacky. « On devrait aller voir le corps, mais je doute qu’on ait affaire à un suicide… » à nouveau je cherchais un signe d’accord chez Jacky.

On s’était approché. Le légiste était là, en train de faire les constatations. La scientifique s’agitait et le déclencheur de l’appareil photo rythmait le ballet. J’avais détourné les yeux au moment de poser mon regard sur Gustav. Aux Violences Familiales, j’avais déjà vu des scènes difficiles à supporter comme le visage tuméfié d’une mère qui s’était sacrifiée pour protéger ses enfants mais de voir ce gamin, sur ce banc, me faisait l’effet d’un coup de poing dans l’estomac. J’étais officiellement de retour. Je me faisais violence et reposais mon regard sur le gamin alors que le médecin énonçait ses premières constatations. « Ce n’est pas un suicide alors ? » « Il peut très bien avoir décidé de se suicider après avoir été passé à tabac, mais j’en doute… Je ne peux rien vous affirmer à l’heure actuelle, je vous enverrais mes conclusions dès que j’aurais réalisé l’autopsie. »
Accroupie à proximité du banc et du corps, à la recherche d'indices, je fronçais les sourcils en sentant une odeur caractéristique chatouiller mes narines. « Vous sentez ça ? » Au regard du légiste et de Jacky, je comprenais que j’étais la seule à sentir un truc. « Mais si, une odeur un peu chimique… » J’attrapais la main de Jacky pour le forcer à se mettre à mon niveau. « Là, tu sens ? » Je plongeais mon regard dans celui de mon coéquipier en espérant qu’il sente cette odeur de produit chimique. C’était parfois gênant d’avoir un odorat surdéveloppé et ce pour plusieurs raisons. D’abord parce que la quantité d’odeurs qui viennent vous stimuler peut parfois être handicapant. Et ensuite, parce que vous pouviez avoir senti quelque chose mais comme personne ne sentait la même chose que vous, vous passiez pour une dingue. « Du chloroforme. Je parie qu’on l’a endormi pour le ramener ici… »
©BESIDETHECROCODILE

___________________
☼ We keep this love in a photograph... ☾

♫ I know you have never felt so alone. But hold on, head up, be strong.Take an angel by the wings. Beg her now for anything. Beg her now for one more day. Take an angel by the wings. Time to tell her everything. Ask her for the strength to stay. ♫
Jacky Weinhandler
CLUMSY & ROMANTIC
avatar
Inscrit le : 08/04/2016
Messages : 354
Avatar : Jesse Eisenberg
Crédits : Camelot_queen sur livejournal / Neil Sandman sur ouat-storybrooke-rpg.com / Tumblr
Mes rps : Indisponible (3/3)
#Alex Homicides moi? Et avec lui sérieusement?
#Lily Welcome Back To The Real World
#Anabella Quand je te dis de t'en aller, de partir, ne m'écoutes pas...

Bloc notes : EN CE MOMENT:
(♥) Ça relation avec Anabella ne commence pas aussi bien que prévu, mais ils s'aiment et pour une fois Jacky veux croire qu'il mérite lui aussi d'être heureux
(☹) Il a menacé son Capitaine pour couvrir Anabella, Lily & lui-même. Ça semble avoir plutôt bien marché mais a quel prix ?
($) Il mets de l'argent de côté pour faire une belle surprise à Anabella
(I) Il a reprit ses séances chez le psy





Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Welcome Back To The Real World [Jacky], le Jeu 16 Fév - 13:01

J'avais de la chance. Ma nouvelle coéquipière n'était ni méchante, ni hautaine, ni quoi que ce soit d'autre qui aurait pu me faire regretter d'être redevenu un agent de terrain et pour être franc elle était même plutôt sympa. Miss Wetherhold avait travaillé aux Violences Familiales, lorsqu'elle m'imita, je ris un peu trop bruyamment, stressé, non pas parce que ça m'avait fait réellement rire, mais parce que je n'avais pas un très bon souvenir de ce service.. 1997. Un jour, alors que j'étais « maladroitement » tombé (les guillemets sont volontaires, c'est ce que j'avais dit à tout le monde alors que c'était un camarade de classe qui m'avait poussé) en cours de sport, le professeur monsieur Jungy m'avait accompagné à l'infirmerie et lorsque l'infirmière de l'école avait soulevé mon haut, elle avait remarqué des hématomes bien plus ancien que ce que je venais de me faire, procédure oblige, elle avait appelé l'assistante social et c'est en pleure que je m'étais retrouvé pour la première fois au service des Violences Familiales. À cette même époque Maman sortait avec un homme appelez Bobby, un géant dont Maman était folle amoureuse, la police pensait que c'était ma mère qui était responsable de ses bleues qui ornaient certaines parti de mon corps (être bipolaire ne l'avait absolument pas aider pour se défendre et mes larmes non plus), je me souviens encore de son visage rouge et gonflé par les larmes, impuissante, et surement choqué de découvrir ces marques sur mon corps qu'elle n'avait jamais vu auparavant. J'avais dû dire la vérité, que c'était Bobby, qui, parfois lorsqu'il était un peu trop saoul, me taper dessus pour faire passer la colère (ou pour faire passer le temps, je n'ai jamais vraiment su) et Maman, ma pauvre maman, n'avait jamais rien remarqué. Heureusement pour nous, une fois l'affaire classée, Bobby n'est plus jamais revenu dans nos vies.

« On devrait peut-être se tutoyer… Coéquipier ! » Proposa miss Wetherhold, une tape amicale dans le dos. Il était assez rare que je tutoie les gens, je ne le faisais qu'avec mes collègues (que la plupart, je connaissais depuis plus de cinq ans – école de police compris) et mes proches. Étrangement, je n'étais pas particulièrement à l'aise avec le tutoiement, peut-être avais-je l'impression que mes maladresses semblaient plus respectueuses si je vouvoyait ? « Vous pouvez me tutoyer si vous préférez miss Wetherhold, pour part, je me contenterais du vouvoiement pour le moment. » J'imitai sa tape amicale dans le dos, maladroitement et ajouta un sourire. Les pieds dans l'herbe, je réalisais subitement que je ne connaissais pas son prénom, c'était un bon premier pas ça non ? « Je ne connais pas votre prénom miss ? »

Lily était beaucoup plus douce que moi avec les témoins (et je suppose qu'elle l'était avec tout le monde de manière général), surement que son expérience aux Violences Familiales lui avait appris à mieux gérer ce genre de cas que moi. Je sortis mon calepin et commençai à noter les informations, la jeune punk s'appelait Jenny Thawene et ils étaient dans la même classe « … Je n’ai pas toujours été sympa avec lui… » Le mot 'harceleuse' était maintenant inscrit en gras à côté de son prénom. « Vous savez ce que c’est le lycée, y’a les populaires et les autres… Gustav n’en fait pas parti… » Un frisson me parcourut. J'avais fait partie des autres et j'eus envie d'intervenir pour lui signaler que l'harcèlement était un délit puni par la loi et qu'il ne fallait pas qu'elle pleure sur un défunt qu'elle n'avait pas respecté de son vivant, mais je ne dis rien, ce n'était pas professionnel et sans doute pas juste non plus. « Tu avais peur de ta réputation si les gens te pensaient amis avec lui. » Je levai les yeux au ciel pendant qu'elle pleurait. « Tu sais si Gustav avait des amis, des gens à qui on pourrait parler ? » « Non… Comme tout le monde se moquait de lui, il préférait rester tout seul. » « Pas étonnant.. » C'était sorti tout seul, dans un murmure. Lily appuya ma présence du regard, mais je n'avais rien à ajouter, la thèse du suicide était maintenant plus que possible. Je sortis une petite carte de ma veste et la tendis vers la lycéenne. « Nous vous remercions pour vos informations, si quoi que ce soit vous reviens merci de nous contacter à ce numéro. » Aucune chaleur dans la voix, je récitais mon pitch par cœur, je n'avais aucune envie de me montrer conciliant.

« C’est pas compliqué de comprendre que Hooper devait subir une forme de harcèlement scolaire… » « Um. » « On devrait aller voir le corps, mais je doute qu’on ait affaire à un suicide… » « Um. » Suivi d'un hochement de tête, je n'avais rien d'autre à dire, cette histoire ne sent franchement pas bon et peu à peu, je me rendais compte que notre première enquête ensemble allait faire remonter de douloureux souvenirs.

Je n'étais pas à l'aise, comme si mon esprit flottait au-dessus de mon corps, je suivis dans un silence Lily jusqu'au corps de ce pauvre gamin et où le médecin légiste et les scientifiques avaient pris place. « Ce n’est pas un suicide alors ? » Questionna Lily. « Il peut très bien avoir décidé de se suicider après avoir été passé à tabac, mais j’en doute… Je ne peux rien vous affirmer à l’heure actuelle, je vous enverrais mes conclusions dès que j’aurais réalisé l’autopsie. » Puis tout à coup, je remarquai que le nez de Lily commença se plisser, suivit de ses sourcils. « Vous sentez ça ? » Mon regard se fixa sur Lily, puis le médecin légiste, puis de nouveau Lily. J'avais dit qu'elle était sympa, peut-être finalement un peu folle ? Je ne sentais rien hormis la rosée du matin qui commença à s'évaporer. « Mais si, une odeur un peu chimique… » Elle attrapa ma main moite pour se baiser à hauteur du visage tuméfié de Gustav. « Là, tu sens ? » Je ne sentais absolument rien de plus, mais je vu dans son regard, qu'elle était sûre de ce qu'elle avançait, timidement, je répondis « Oui je sens. » Mensonge. Mais un bon coéquipier se doit de soutenir son partenaire non ? « Du chloroforme. Je parie qu’on l’a endormi pour le ramener ici… » Maintenant qu'elle le disait, je sentais enfin. C'était léger, très léger et je ne savais pas comment elle avait fait pour le sentir juste avant ? C'était super-woman ou quoi ? « Oui oui je sens ! Elle a raison ! »

Je me relevai rapidement et m'adressai au médecin légiste. « Pourriez-vous analyser cette possibilité en premier ? Si nous avons de la preuve qu'il a était ramener ici à son insu, nous pourrons ouvrir officiellement cette affaire » Je sortis mon téléphone portable et m'éloigne du corps, pour faire part de nos nouvelles au Commandant. Une fois raccroché, je retournai vers Lily. « Le Commande préfère qu'on attendent les résultats des analyses avant de commencer l'enquête, mais il demande qu'on aillent prévenir les parents. » Je posai une nouvelle fois mon regard sur le visage endormi et ensanglanté de ce pauvre gamin, et pendant moins d'une seconde, c'est mon visage que j'aperçus. Le manque de sommeil, cette affaire du Fantôme et cette nouvelle affaire qui réveillaient les miens me faisaient perdre la tête. « On y va maintenant. » Ordonnais-je sur un ton sec.

La journée allez être longue. Trop longue.
Lily Wetherhold
ADMIN ∎ ☼ We keep this love in a photograph
avatar
Inscrit le : 19/05/2015
Messages : 1302
Avatar : Mélanie Laurent
Crédits : Avatar : Mag' - Signature : Mag' - Gif : tumblr
Date de naissance : 28/05/1987
Mes rps :


DISPONIBLE

Basketball ★ Jay
Jam Session ★ Adrian Y.
Z. ★ Marlon
Confrontation ★ Nell
Duo de choc ? ★ Jacky
Canards ★ Jack McD.
Sous la pluie ★ Esmeralda

Bloc notes :


EN BREF :
✒︎ Elle a passé 11 mois dans le coma
✒︎ Son ouïe et son odorat sont hyper-développés
✒︎ Elle joue du piano et du violon
✒︎ Elle a découvert la véritable identité de Nell et le croit innocent
✒︎ Elle adore son coéquipier Jacky avec qui elle forme un duo d'enfer au grand dam de leur supérieur
✒︎ Elle est harcelé par un mystérieux Z. et enquête avec Marlon pour savoir qui se cache derrière les messages qu'elle reçoit
✒︎ Elle aime se réfugier dans la boutique de fleur de son grand-père
✒︎ Elle est montée en grade, appelez là : lieutenant



Mes p'tites récompenses:
 


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mag'
• ÂGE : 28
• BLOC NOTE :


Re: Welcome Back To The Real World [Jacky], le Jeu 16 Fév - 23:51



❝ Welcome Back To The Real World ❞


Jacky & Lily
Nietzsche disait que quiconque se battait contre des monstres devait prendre garde à ne pas en devenir un lui-même. Il disait que celui qui scrutait trop longtemps l’abîme était aussi scruté par l’abîme. △
Je ne m’attendais pas à ce que le tutoiement pose problème à Jacky. Ça me paraissait tellement naturel. La tape qu’il me donnait m’arrachait un sourire. C’était décalé par rapport à son envie de garder le vouvoiement. Il me demandait alors mon prénom et au « miss » je grimaçais légèrement. « D’accord… Alors Wein’… Ok si tu préfères me vouvoyer pour le moment, mais j’espère quand même qu’on se dira « tu » assez vite. » C’était mon coéquipier, le tutoiement me donnerait l’impression qu’il me faisait confiance. « Donc tu peux m’appeler Wetherhold, Wether si tu préfères… Et je m’appelle Lily. Mais je préfère que tu utilises mon prénom seulement si on est entre nous. » ça, c’était MA petite exigence. Je souriais amusée, c’était juste que le « miss » faisait vraiment trop guindé à mon goût. Une espèce de compromis : il me vouvoyait mais oubliait le « miss ». Et après cette petite mise au point, nous nous étions vraiment lancés dans l’enquête.

Au moment de recueillir le témoignage de Jenny, j’avais tenté d’adoucir l’interrogatoire que Jacky avait débuté peut-être un peu trop abruptement. J’avais entendu le murmure de l’officier de police suite aux propos de Jenny et je lui avais lancé un regard en coin. Moi non plus je n’appréciais pas le comportement de la jeune fille et de ses camarades avec Gustav mais on se devait d’éviter ce genre de réactions. Il retrouvait néanmoins tout son professionnalisme à la fin de l’entretient, tendant sa carte à la jeune fille qui pouvait enfin s’en aller.

J’avais débriefé avec Jacky. Ou plutôt devrais-je dire que j’avais débriefé toute seule. Il se contentait d’acquiescer sans vraiment commenter et je l’avais observée intriguée. « Est-ce que ça va Wein ? » J’avais l’impression que quelque chose ne tournait pas vraiment rond. Et cela se confirmait par le silence de l’officier pendant mon échange avec le légiste et la scientifique. Il n’avait fait aucun commentaire, n’avait posé aucune question et je ne pouvais m’empêcher de lui lancer des regards.
Et puis était venu le moment où j’avais senti quelque chose. Je voyais bien que ni l’un ni l’autre ne comprenait de quoi je voulais parler mais j’étais certaine de moi. Mon odorat ne me trompait plus depuis que j’avais été dans le coma. Jacky prétendait sentir, mais je me rendais compte qu’il avait menti quand une fois le chloroforme évoqué il s’était enthousiasmé d’un coup. Il avait le mérite d’avoir voulu se montrer solidaire et ça m’avait arraché un sourire même si très vite, un masque de sérieux était à nouveau apparu sur mon visage. Circonstances obligent.

Jacky se relevait et semblait avoir retrouvé de l’entrain sur le moment. Je le laissais gérer la situation, continuant d’observer le pauvre Gustav. Wein’ s’éloignait pour appeler le Capitaine et je secouais la tête, désabusée. Comment en était-il arrivé là ? Des tas de gamins malheureusement étaient victime de harcèlement mais quand les cibles étaient retrouvées mortes, c’était bien trop souvent parce qu’elles s’étaient suicidées. C’était tragique. Cette fois, ça n’avait pas l’air d’être le cas. C’était un meurtre. Un pauvre gamin avait trouvé la mort et si ça se trouve, c’était un ou des gamins qui lui avaient fait ça. Ecœurée, je m’étais détournée au moment où Jacky revenait. Jacky décrétait qu’on allait voir les parents maintenant. J’étais d’accord, le plus tôt était le mieux mais le ton qu’il avait eu ne me rassurait pas. On saluait les équipes et retournaient à la voiture.

Installée à ses côtés, je l’avais laissé démarrer avant de l’observer un moment sans rien dire. « Est-ce que tu veux en parler ? » Je laissais passer quelques secondes de silence. « Tu n’as pas dit grand-chose avec le légiste… Et tu as l’air… je ne sais pas… Tu es différent de tout à l’heure au commissariat. » Je m’attendais à ce qu’il m’envoie bouler. Après tout on venait de me coller dans ses pattes et il ne me devait rien. Mais je m’inquiétais de le voir comme ça. D’abord pour lui. Et ensuite pour les parents qu’on s’apprêtait à rencontrer. J’espérais que Jacky puisse contrôler ses émotions. Je n’étais pas insensible à cette histoire, mais je sentais que chez lui, cette affaire créait un vrai chamboulement.

On arrivait devant la maison de Gustav. Je balayais du regard autour de moi avant de suivre Jacky. J’avais mal au ventre. Autant j’avais été relativement à ma place au parc, autant me tenir devant cette porte à laquelle on venait de frapper me donnait envie de partir en courant. Sauf que je ne pouvais pas me défiler, j’allais devoir tenir bon. La porte s’ouvrait sur la silhouette menue d’une femme d’une quarantaine d’année. Elle nous observait, méfiante, et j’aurais dû prendre la parole pour la saluer et nous présenter. Ensuite j’aurais dû demander si nous pouvions entrer. Après m’être assurée qu’elle était bien assise, prête à entendre la nouvelle je l’aurais invité à appeler son mari ou alors on lui aurait dit. Sauf que je m’étais retrouvée muette. Incapable de dire quoi que ce soit. Je fixais juste cette femme dont on allait ruiner la vie en 3 mots. « Gustav est mort. »
©BESIDETHECROCODILE

___________________
☼ We keep this love in a photograph... ☾

♫ I know you have never felt so alone. But hold on, head up, be strong.Take an angel by the wings. Beg her now for anything. Beg her now for one more day. Take an angel by the wings. Time to tell her everything. Ask her for the strength to stay. ♫
Jacky Weinhandler
CLUMSY & ROMANTIC
avatar
Inscrit le : 08/04/2016
Messages : 354
Avatar : Jesse Eisenberg
Crédits : Camelot_queen sur livejournal / Neil Sandman sur ouat-storybrooke-rpg.com / Tumblr
Mes rps : Indisponible (3/3)
#Alex Homicides moi? Et avec lui sérieusement?
#Lily Welcome Back To The Real World
#Anabella Quand je te dis de t'en aller, de partir, ne m'écoutes pas...

Bloc notes : EN CE MOMENT:
(♥) Ça relation avec Anabella ne commence pas aussi bien que prévu, mais ils s'aiment et pour une fois Jacky veux croire qu'il mérite lui aussi d'être heureux
(☹) Il a menacé son Capitaine pour couvrir Anabella, Lily & lui-même. Ça semble avoir plutôt bien marché mais a quel prix ?
($) Il mets de l'argent de côté pour faire une belle surprise à Anabella
(I) Il a reprit ses séances chez le psy





Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Welcome Back To The Real World [Jacky], le Lun 13 Mar - 14:01

« Donc tu peux m’appeler Wetherhold, Wether si tu préfère. Et je m’appelle Lily. Mais je préfère que tu utilises mon prénom seulement si on est entre nous. » « Dommage c'est un joli prénom Lily, mais j'accepte le deal. » Je tends la main, signe de gage.

J'entends ce qu'elle me dit mais à part des « Um. » lasse, je n'arrive à rien répondre, je ne sais pas quoi répondre. « Est-ce que ça va Wein ?  » « Oui. » mon ton est une nouvelle fois sec, trop sec, mais qu'est-ce qui m'arrive aujourd'hui ? Je suppose que si monsieur Yung, mon ex-pscyhologue, me voyait il dirait que je tente de refouler ou me protéger d'un passé traumatisant, que je transfère mon passé sur le présent de Gustav, je suppose que si il était là je tenterais de le contredire et je suppose qu'au fond de moi je saurais qu'il a raison.

Le supposé suicide s'était transformé en meutre, enfin, en supposé meutre jusqu'à preuve du contraire et Lily et moi le savions il n'y aurait aucune preuve contraire.

Installé dans la voiture j'ai envie d'appeler Anabella, j'ai envie d'entendre sa voix, qu'elle me rassure. Je lui raconterais pas l'affaire, je lui raconterais pas mon histoire, je veux juste entendre sa voix.  « Est-ce que tu veux en parler ?   » Je répond rien, pensant naïvement que si je ne répondais rien, elle m'oublierait. «  Tu n’as pas dit grand-chose avec le légiste… Et tu as l’air… je ne sais pas… Tu es différent de tout à l’heure au commissariat.  » On s'arrête au feu rouge. J'ai pas le temps de dire à mon cerveau de rien dire, de dire que tout va bien, que ma bouche se met à parler. « J'ai été victime d'harcelement plus ou moins toute ma vie, ce genre de cas me touche, rien n'est véritablement mis en place pour protéger les victimes d'harcelements qu'il soit scolaire, professionnelle ou dans un contexte familial et je trouve ça révoltant. Révoltant qu'un Gustav puisse se suicider ou être tué par la seule volonté d'une bande de merdeux. » Je n'ai pas envie de continuer d'en parler, je n'ai pas envie qu'elle me pose d'autres questions, je n'ai pas envie de pleurer. « Je veux plus en parler Lily. »

« On est arrivé. » Le pavillon est assez classique, une pelouse parfaitement tondu, la maison type d'une famille américaine de banlieue. Volontairement je laisse Lily marcher devant, une étude scientifique prouve qu'un individu lambda se sent plus en sécurité face à une femme et encore plus face à une femme de la même « ethnie ». J'appréhende le contacte, j'appréhende les larmes et la tristesse. La vrai tristesse. La tension monte et je sens que Lily est aussi stressé que moi. Elle tape à la porte. Une femme d'une quarantaine d'année, aux cheveux blonds nous ouvre la porte, je compte sur Lily pour parler mais apparemment elle n'est pas plus à l'aise que moi. On ne dit rien mais comme c'est une mère, je suppose qu'elle comprend, elle baisse la tête et nous laisse entrer dans un silence toujours aussi pesant. Elle nous invite à nous asseoir dans le salon, un salon assez espacé (ce qui donne un effet moderne) mais pourtant composé que de vieux meuble. Sur la cheminé y est posé des photos de la famille, la mère, le père et Gustav. Gustav sur un vélo, Gustav qui pèche, Gustav heureux.

Assis face à face, ni Lily, ni moi ne savons quoi dire. C'est Lily qui s'apprête à rompre le silence, elle est plus courageuse que moi mais c'est madame Hooper qui remporte la médaille. « Ils l'ont tué c'est ça ? » Elle fini sa phrase en pleurant. Ça me brise le cœur. « Je suis l'agent Weinhandler et ma coéquipière est l'agent Wetherhold. Nous sommes sur l'affaire concernant le supposé meurtre de votre fils. » J'essaye de trouver des mots rassurants, des mots gentilles mais personne n'est véritablement prêt pour ce genre de cas. La procédure, la procédure. « Si vous nous l'autorisez nous aimerions vous posez des questions sur Gustav et voir sa chambre pour comprendre ce qui c'est réellement passé. » Je suis pas certains mais j'ai cru l'entendre renifler un «  Oui. » « Vous avez dit « ils » de qui parliez vous précisément ? » Elle pleure sans arriver à se calmer et ça met de plus en plus mal à l'aise et donc ça me rends de plus en plus maladroit. « Madame je ne peux comprendre à quel point c'est difficile mais j'ai besoin de votre entière coopération. Je vous jure que je ferais tout ce qui en mon pouvoir, en notre pouvoir pour arrêter et condamner les personnes responsable de ce qui est arrivé à votre fils, mais j'ai besoin de votre concentration, maintenant. »
Lily Wetherhold
ADMIN ∎ ☼ We keep this love in a photograph
avatar
Inscrit le : 19/05/2015
Messages : 1302
Avatar : Mélanie Laurent
Crédits : Avatar : Mag' - Signature : Mag' - Gif : tumblr
Date de naissance : 28/05/1987
Mes rps :


DISPONIBLE

Basketball ★ Jay
Jam Session ★ Adrian Y.
Z. ★ Marlon
Confrontation ★ Nell
Duo de choc ? ★ Jacky
Canards ★ Jack McD.
Sous la pluie ★ Esmeralda

Bloc notes :


EN BREF :
✒︎ Elle a passé 11 mois dans le coma
✒︎ Son ouïe et son odorat sont hyper-développés
✒︎ Elle joue du piano et du violon
✒︎ Elle a découvert la véritable identité de Nell et le croit innocent
✒︎ Elle adore son coéquipier Jacky avec qui elle forme un duo d'enfer au grand dam de leur supérieur
✒︎ Elle est harcelé par un mystérieux Z. et enquête avec Marlon pour savoir qui se cache derrière les messages qu'elle reçoit
✒︎ Elle aime se réfugier dans la boutique de fleur de son grand-père
✒︎ Elle est montée en grade, appelez là : lieutenant



Mes p'tites récompenses:
 


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mag'
• ÂGE : 28
• BLOC NOTE :


Re: Welcome Back To The Real World [Jacky], le Jeu 16 Mar - 22:48



❝ Welcome Back To The Real World ❞


Jacky & Lily
Nietzsche disait que quiconque se battait contre des monstres devait prendre garde à ne pas en devenir un lui-même. Il disait que celui qui scrutait trop longtemps l’abîme était aussi scruté par l’abîme. △
Je sens bien que ça ne va pas et mon instinct me souffle que cette affaire lui rappelle peut-être une autre affaire plus sombre, ou des souvenirs douloureux. Mais je ne m’aventure pas à me créer tout un tas de scenarios possible. S’il a envie d’en parler, il le fera. Je n’ai pas pour habitude de forcer les gens à me parler sauf si c’était vraiment nécessaire. Néanmoins, pour que Jacky sache qu’il pouvait se confier, je lui proposais de parler de ce qui le rendait justement étrangement silencieux et différent d’avant qu’on arrive sur les lieux du crime. Je m’attendais à ce qu’il ne dise rien comme depuis qu’on avait quitté le parc mais il se mettait à parler et ses confidences brutes me font l’effet d’une claque.
Je sentais la colère, la peine, la révolte dans sa voix, dans sa manière de s’emporter au fur et à mesure des phrases. Je n’ai pas le temps de réagir, de dire quoi que ce soit que Jacky coupe court à cette conversation qui n’en était pas vraiment une. « D’accord. » Sauf que je repensais à ce qu’il venait de me dire et au feu rouge suivant, j’avais tourné la tête vers lui. « Tu n’es pas Gustav. Tu es Jacky et si quelqu’un ose te faire la moindre crasse, je lui casse la gueule. Pour Gustav c’est trop tard, mais on fera en sorte que la justice fasse son travail et que ceux qui lui ont fait ça ne s’en sorte pas. »  Jacky était mon allié, mon coéquipier. Depuis seulement quelques heures mais pour moi c’était comme ça. On te donnait un coéquipier et tu te devais d’être là pour lui, à 100%. Même si tu ne le connaissais pas encore.

On était arrivé devant le pavillon et d’un pas quelque peu ralenti par la perspective de devoir annoncer le pire à une famille, on atteignait la porte. Incapable de dire quoi que ce soit, la femme qui nous ouvrait semblait avoir pourtant compris. Invités à entrer, on se retrouvait rapidement assis dans un canapé alors qu’elle s’était assise dans le fauteuil, l’air grave et abattu. Elle n’avait pas pleuré jusqu’à ce qu’elle pose sa question. Les barrières cèdent et elle s’effondre. Je tends la main pour la poser sur son bras en signe de soutien. Je n’arrive toujours pas à parler et je suis soulagée que Jacky parvienne à prendre la parole.
J’observe cette mère au cœur brisé et entend la voix de Jacky meubler le silence pesant. Jusque-là, je n’avais rien à redire, Wein était exemplaire mais sa maladresse reprenait le dessus et je lui lançais un drôle de regard. Je reposais mon regard sur la mère de Gustav et me reprenait enfin. « Mme Hooper… Prenez le temps qu’il vous faut. Peut-être voulez-vous appeler votre mari ? Je peux l’appeler pour vous si vous voulez. » « Non… Je vais le faire… » « D’accord… Est-ce que vous nous permettez d’aller voir la chambre de Gustav pendant que vous appelez ? Nous reprendrons les questions après… d’accord ? » Elle se contentait d’un oui de la tête avant de se lever pour nous guider à travers la maison. Elle étouffa un nouveau sanglot en ouvrant la porte de la chambre et nous laissa entrer. Elle resta plantée là un moment avant de s’éclipser. « Je préférais lui laisser un peu de temps… »

Je balayais du regard la chambre d’ado de Gustav. C’est à ce moment précis que je me disais que revenir était bien plus difficile que je ne l’avais imaginé. J’avais oublié à quel point on pouvait en prendre plein la tête si on ne se blindait pas. J’allais devoir reprendre certains réflexes. J’observais les rare photos qui étaient dans sa chambre et feuilletais un cahier de dessin, noirci au crayon. Il n’y avait rien de gai là-dedans et le mal-être de l’adolescent s’animait au fur et à mesure des pages. « Je ne comprends pas… Harceler un gamin, c’est déjà dégueulasse, mais le tuer ? » Je me tournais vers Jacky. « Je ne comprends pas comment ça a pu en arriver là… » C’était un degré encore plus violent que les mots. Je retournais à mon observation de la chambre de l’ado.
©BESIDETHECROCODILE

___________________
☼ We keep this love in a photograph... ☾

♫ I know you have never felt so alone. But hold on, head up, be strong.Take an angel by the wings. Beg her now for anything. Beg her now for one more day. Take an angel by the wings. Time to tell her everything. Ask her for the strength to stay. ♫
Jacky Weinhandler
CLUMSY & ROMANTIC
avatar
Inscrit le : 08/04/2016
Messages : 354
Avatar : Jesse Eisenberg
Crédits : Camelot_queen sur livejournal / Neil Sandman sur ouat-storybrooke-rpg.com / Tumblr
Mes rps : Indisponible (3/3)
#Alex Homicides moi? Et avec lui sérieusement?
#Lily Welcome Back To The Real World
#Anabella Quand je te dis de t'en aller, de partir, ne m'écoutes pas...

Bloc notes : EN CE MOMENT:
(♥) Ça relation avec Anabella ne commence pas aussi bien que prévu, mais ils s'aiment et pour une fois Jacky veux croire qu'il mérite lui aussi d'être heureux
(☹) Il a menacé son Capitaine pour couvrir Anabella, Lily & lui-même. Ça semble avoir plutôt bien marché mais a quel prix ?
($) Il mets de l'argent de côté pour faire une belle surprise à Anabella
(I) Il a reprit ses séances chez le psy





Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Welcome Back To The Real World [Jacky], le Sam 15 Avr - 13:31

Pour la suite de l'entretien je laisse l'agent Wetherhold mener la danse, elle se débrouille incontestablement mieux que moi. Elle demande l'autorisation de visiter la chambre de Gustav et je trouve que c'est une excellente idée, comme je le dis toujours, la vrai personnalité d'une personne se reflète chez elle.

La chambre de Gustav est assez classique, globalement bien rangé (à l'exception de quelques vêtements étalés sur son lit – comme quand on fait le tour de sa garde-robe pour trouver LA tenue), quelques dessins, affiche de cinéma et photos sont accrochés aux murs et puis au bout de la pièce, face à son lit, il y a son ordinateur. Je m'approche de son bureau pendant que Wetherhold feuille un petit carnet de note « Je ne comprends pas… Harceler un gamin, c’est déjà dégueulasse, mais le tuer ?   Je ne comprends pas comment ça a pu en arriver là...  » mon regard se pose sur une petite peluche en forme d'ourson posé au coin de son bureau, j'inspire un grand coup, il faut que je reste professionnelle, comme je l'ai toujours fait. « Ces... umum... Ce n'était peut-être pas volontaire. Une blague qui aurait mal tourné ? » je bouge la souris de son ordinateur et une fenêtre apparaît. Mot de passe. « Et peut-être que ça n'a rien a voir avec ses harceleurs tout court. »

Je continue mon tour et cette fois si j'observe un peu plus longuement les quelques photos accrochés au mur, sur toutes les photos il est accompagné de filles – il n'avait aucun copain ? - , et je remarque qu'une fille revient plus souvent que les autres. Une meilleure amie ? « Il était peut-être homosexuelle ? » dis-je à voix haute, malheureusement les cas de harcèlements (et les taux de suicides) en rapport avec l'orientation sexuel n'était pas les cas les plus rare. «  Non  » madame Hooper se tenait sur le seuil de la porte, elle ne semblait pas vouloir avancer dans la pièce, ça devait surement être trop dur pour elle. « Pardon madame je ne voulais pas... » Elle me lança un regard noir et je senti que ce n'était pas parce que j'avais supposé que son fils soit gay, non, mais parce que je m'étais excusé qu'il puisse l'être. Encore une bourde.  « Monsieur l'inspecteur, que mon fils soit gay ou non, mon mari et moi l'aimons plus que tout au monde. Mais ce n'est pas le cas.  » Elle parle de lui au présent. Elle lève son menton en direction de la photo sur laquelle je m'étais arrêté. « Il est fou amoureux d'elle, Melissa Carlton, ils se connaissent depuis l'école primaire mais de ce que je sais il n'a jamais osé lui dire. Il est timide vous savez ? » J'hoche la tête mais ne répond rien, Gustav et moi avions un autre point commun.

Et puis d'un coup, comme si elle s'était souvenu que son fils n'était plus là, elle se mit de nouveau à pleurer en nous faisant un signe d'excuse. «  Retrouvez ceux qui lui on fait ça.  »

Mon regard se posa une nouvelle fois sur la photo. Les vêtements sur le lit. L'ourson en peluche. Il voulait lui dire et c'est peut-être ce qu'il l'avait tué. «  Il faut qu'on parle à cette Melissa. »
Lily Wetherhold
ADMIN ∎ ☼ We keep this love in a photograph
avatar
Inscrit le : 19/05/2015
Messages : 1302
Avatar : Mélanie Laurent
Crédits : Avatar : Mag' - Signature : Mag' - Gif : tumblr
Date de naissance : 28/05/1987
Mes rps :


DISPONIBLE

Basketball ★ Jay
Jam Session ★ Adrian Y.
Z. ★ Marlon
Confrontation ★ Nell
Duo de choc ? ★ Jacky
Canards ★ Jack McD.
Sous la pluie ★ Esmeralda

Bloc notes :


EN BREF :
✒︎ Elle a passé 11 mois dans le coma
✒︎ Son ouïe et son odorat sont hyper-développés
✒︎ Elle joue du piano et du violon
✒︎ Elle a découvert la véritable identité de Nell et le croit innocent
✒︎ Elle adore son coéquipier Jacky avec qui elle forme un duo d'enfer au grand dam de leur supérieur
✒︎ Elle est harcelé par un mystérieux Z. et enquête avec Marlon pour savoir qui se cache derrière les messages qu'elle reçoit
✒︎ Elle aime se réfugier dans la boutique de fleur de son grand-père
✒︎ Elle est montée en grade, appelez là : lieutenant



Mes p'tites récompenses:
 


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mag'
• ÂGE : 28
• BLOC NOTE :


Re: Welcome Back To The Real World [Jacky], le Sam 6 Mai - 23:02



❝ Welcome Back To The Real World ❞


Jacky & Lily
Nietzsche disait que quiconque se battait contre des monstres devait prendre garde à ne pas en devenir un lui-même. Il disait que celui qui scrutait trop longtemps l’abîme était aussi scruté par l’abîme. △
Cette affaire regorgeait de questions. Est-ce qu’on devait sauter sur la thèse du harcèlement scolaire qui avait mal tourné ou fallait-il se méfier et éviter de tirer des conclusions top hâtives ? Quand Jacky parlait d’une blague qui aurait mal tourné, j’esquissais une moue quelque peu perplexe. « J’y crois pas trop… » Quant au fait que ça pouvait très bien ne pas avoir de lien avec ses harceleurs, je devais reconnaître que Jacky marquait un point. « Certes… » Et je reprenais mes investigations dans la chambre de Gustav alors que Jacky s’attaquait à son ordi avant de continuer lui aussi à faire le tour.

A sa question, je fronçais les sourcils. « Pourquoi tu… » Mais c’était la voix de la mère de Gustav qui se faisait entendre. Tranchante. Catégorique. Jacky s’excusait, maladroit et la mère lui lança un regard noir avant de nous parler de son fils. Je me sentais obligée de défendre Jacky. Il était certes maladroit mais en aucun cas homophobe. « Ce n’est pas ce que voulais dire mon coéquipier madame Hooper. » Mais c’était comme parler à un mur. Elle lançait un regard à la photo qui avait intrigué mon coéquipier et nous parlait de cette fille dont Gustav était amoureux.

L’émotion avait dû être trop forte et la mère s’excusa avant de disparaître. Je regardais Jacky et au moment où il s’exprimait, j’avais eu la même idée. « Je vais appeler le commissariat pour avoir son adresse, ça évitera de torturer madame Hooper… » Je sortais de la chambre pour passer l’appel dans le couloir. Je revenais avec une adresse dans les mains et lançait un regard à Jacky, inquiète de l’étrange parallèle qu’on pouvait faire entre ce gamin et lui. « ça va ? » Je scrutais son visage et après m’être assurée qu’on avait tout regardé dans la chambre de Gustav, on se mettait en route.

Sur le trajet, j’étais restée silencieuse. Jacky n’était pas très bavard de toute façon. Cette affaire avait le don de créer une drôle d’ambiance. Je ralentissais et me garais devant la maison de Melissa. « Je déteste ce genre d’affaire… » J’avais quitté les affaires familiales pour essayer d’échapper un peu plus à la douleur des enfants. Même si cette affaire concernait un lycéen, ça restait un pauvre gamin et c’était difficile pour moi à gérer. Ma carapace avait du mal à se reformer. Je me faisais violence pour sortir de la voiture et on remontait l’allée jusqu’à cette nouvelle porte à laquelle on allait frapper avant d’annoncer la terrible nouvelle.
©BESIDETHECROCODILE

___________________
☼ We keep this love in a photograph... ☾

♫ I know you have never felt so alone. But hold on, head up, be strong.Take an angel by the wings. Beg her now for anything. Beg her now for one more day. Take an angel by the wings. Time to tell her everything. Ask her for the strength to stay. ♫
Jacky Weinhandler
CLUMSY & ROMANTIC
avatar
Inscrit le : 08/04/2016
Messages : 354
Avatar : Jesse Eisenberg
Crédits : Camelot_queen sur livejournal / Neil Sandman sur ouat-storybrooke-rpg.com / Tumblr
Mes rps : Indisponible (3/3)
#Alex Homicides moi? Et avec lui sérieusement?
#Lily Welcome Back To The Real World
#Anabella Quand je te dis de t'en aller, de partir, ne m'écoutes pas...

Bloc notes : EN CE MOMENT:
(♥) Ça relation avec Anabella ne commence pas aussi bien que prévu, mais ils s'aiment et pour une fois Jacky veux croire qu'il mérite lui aussi d'être heureux
(☹) Il a menacé son Capitaine pour couvrir Anabella, Lily & lui-même. Ça semble avoir plutôt bien marché mais a quel prix ?
($) Il mets de l'argent de côté pour faire une belle surprise à Anabella
(I) Il a reprit ses séances chez le psy





Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Welcome Back To The Real World [Jacky], le Mar 30 Mai - 21:07

Lily et madame Hooper quittent la chambre. Je vais me planter au milieu de la pièce et regarde autour de moi jusqu'à sentir ma tête légèrement tourner. Qui a pu faire ça ? Pourquoi ? Est-ce qu'il aurait pu être protégé si quelqu'un avait parlé ? Surement. « Ça va ? » La voix de Lily me sort de ma réflexion. « Oui oui ça va. » j'ose même un sourire. « Tu as l'adresse ? »

Sur la route, je conduis et moi qui suis d'ordinaire bavard je n'ai rien à dire. Rien. Je pense à Gustav, à moi, aux autres, à son visage en sang, à cette punk, aux pleures de Mme Hooper et à sa vie qui ne sera plus jamais la même, à Anabella, à ce que je continu de vivre trop souvent et à ce que Gustav n'aura jamais plus l'occasion de vivre. « Je déteste ce genre d'affaire… » J'acquiesce. « Ça nous fait un point commun. »

La maison de mademoiselle Melissa Carlton – enfin de ses parents – est beaucoup plus imposante que celle de Gustav, famille aisé. Je tape à la porte et une femme typé latino assez âgée nous ouvre « Madame Carlton ? » « No um madame Carlton est absente mais monsieur Carlton est là » dit-elle avec un fort accent espagnol. « Podemos entrar ? Somos la policía, nos gustaría hablar con él.* » La femme de ménage hoche timidement la tête avant de nous faire entrer « Él está en su oficina, espera aquí, voy a él.** » J'hoche à mon tour la tête et traduit la conversation à Lily pendant que nous patientions.

D'après les portraits qui nous entourent, Melissa est leur fille unique.

Monsieur Carlton arrive dans un smooking impeccable. « En quoi puis-je vous aider ? » Première impression, je ne l'aime pas trop - commentaire puéril certes, mais véritable ressenti. Il ne semble pas inquiet que la police vienne taper à sa porte et il n'est, apparemment, pas non plus décidé à ce qu'on dépasse le hall d'entré. « Est-ce que votre fille Melissa est là ? Nous aurions quelques questions à lui poser. » « Melissa? Qu'est-ce qui ce passe ? A-t-elle un problème ? » Tout de suite sa réaction semble plus humaine.  « Non c'est au sujet d'un de ses camarades de classe, Gustav Hooper, il a été retrouvé ce matin et nous aimerons lui poser quelques questions à ce sujet. » « Gustav Hooper ? Ce nom ne me dit rien. Quel est le rapport avec ma fille ?  » Il commence à me taper sur le système nerveux celui-là.  « Monsieur nous.. » la voix de Lily me coupe et je crois que ce n'est pas plus mal.

Spoiler:
 
Lily Wetherhold
ADMIN ∎ ☼ We keep this love in a photograph
avatar
Inscrit le : 19/05/2015
Messages : 1302
Avatar : Mélanie Laurent
Crédits : Avatar : Mag' - Signature : Mag' - Gif : tumblr
Date de naissance : 28/05/1987
Mes rps :


DISPONIBLE

Basketball ★ Jay
Jam Session ★ Adrian Y.
Z. ★ Marlon
Confrontation ★ Nell
Duo de choc ? ★ Jacky
Canards ★ Jack McD.
Sous la pluie ★ Esmeralda

Bloc notes :


EN BREF :
✒︎ Elle a passé 11 mois dans le coma
✒︎ Son ouïe et son odorat sont hyper-développés
✒︎ Elle joue du piano et du violon
✒︎ Elle a découvert la véritable identité de Nell et le croit innocent
✒︎ Elle adore son coéquipier Jacky avec qui elle forme un duo d'enfer au grand dam de leur supérieur
✒︎ Elle est harcelé par un mystérieux Z. et enquête avec Marlon pour savoir qui se cache derrière les messages qu'elle reçoit
✒︎ Elle aime se réfugier dans la boutique de fleur de son grand-père
✒︎ Elle est montée en grade, appelez là : lieutenant



Mes p'tites récompenses:
 


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mag'
• ÂGE : 28
• BLOC NOTE :


Re: Welcome Back To The Real World [Jacky], le Dim 4 Juin - 10:55



❝ Welcome Back To The Real World ❞


Jacky & Lily
Nietzsche disait que quiconque se battait contre des monstres devait prendre garde à ne pas en devenir un lui-même. Il disait que celui qui scrutait trop longtemps l’abîme était aussi scruté par l’abîme. △
Je sens bien que l’affaire bouleverse Jacky mais il a l’air de tenir le coup pour le moment. Je lui communique l’adresse de Melissa et je laisse mon nouveau coéquipier nous y conduire. Dans la voiture, le silence règne en maître et je ne fais rien pour le briser. Si Jacky n’est pas bavard alors je me cale sur lui. J’en profite pour réfléchir à cette affaire, à ce pauvre Gustav, à mon retour et à cette affaire que je voudrais résoudre pour prouver que je suis encore capable de mener l’enquête, même après une si longue pause. La seule chose que je trouvais à dire était d’une banalité sans nom mais j’avais eu besoin d’exprimer mon dégoût de ce genre d’histoire un peu trop banale malheureusement.

On se retrouve devant une grande baraque. Le genre de baraque qui en impose et c’est un autre monde qui s’annonce. Jacky frappe à la porte et une femme d’un certain âge nous ouvre. Elle se met à parler avec un fort accent latino. Quand Wein se met à parler en espagnol, je n’essaye pas de comprendre et je le laisse gérer l’échange. Je ne parlais pas un mot d’espagnol, une hérésie quand on vit si près de la frontière mexicaine. Je savais bredouiller deux trois mots mais ça s’arrêtait là. Jacky lui semblait bien plus gérer. Je le remercie pour la traduction et nous suivons la femme de ménage à l’intérieur avant qu’elle aille chercher le père de famille. « Belle baraque… » Je n’avais pas pu m’empêcher de commenter.

L’homme avait fait son entrée. Charismatique avec ce petit truc qui malgré tout vous fait douter de lui et ne vous met pas en confiance. Observatrice, je le fixe plus ou moins naturellement, et tente de percevoir dans sa voix la moindre petite émotion. Je laisse Jacky gérer pour le moment, en espérant que ça se passe mieux que chez Gustav. « Melissa et Gustav étaient amis. Assez pour qu’ils aient des photos ensembles. Notamment au bord d’une piscine qui ressemble étrangement à la piscine sur cette photo-là. Bizarre pour deux gamins qui ne se connaissent pas ! » Je pointais la photo du doigt et observait Monsieur Carlton l’air impassible. « C’est sûr qu’une petite fille de bonne famille qui traine avec un gosse d’un quartier plus modeste ça doit faire tâche mais imaginez les rumeurs dans le quartier si on part sirène hurlante… » Bon d’accord, j’aurais peut-être du me montrer diplomate mais il m’avait gonflé. « Vous me menacez ? » Je regardais Jacky l’air surprise. « Tu trouves que j’ai menacé monsieur ? Nooon je ne menace pas moi… » Je marquais un temps et reprenait. « Est-ce qu’on peut parler à Melissa ou on remet ça à plus tard quand on l’aura convoquée ? » C’était du bluff mais tant pis, autant tenter le coup.
©BESIDETHECROCODILE

___________________
☼ We keep this love in a photograph... ☾

♫ I know you have never felt so alone. But hold on, head up, be strong.Take an angel by the wings. Beg her now for anything. Beg her now for one more day. Take an angel by the wings. Time to tell her everything. Ask her for the strength to stay. ♫
Jacky Weinhandler
CLUMSY & ROMANTIC
avatar
Inscrit le : 08/04/2016
Messages : 354
Avatar : Jesse Eisenberg
Crédits : Camelot_queen sur livejournal / Neil Sandman sur ouat-storybrooke-rpg.com / Tumblr
Mes rps : Indisponible (3/3)
#Alex Homicides moi? Et avec lui sérieusement?
#Lily Welcome Back To The Real World
#Anabella Quand je te dis de t'en aller, de partir, ne m'écoutes pas...

Bloc notes : EN CE MOMENT:
(♥) Ça relation avec Anabella ne commence pas aussi bien que prévu, mais ils s'aiment et pour une fois Jacky veux croire qu'il mérite lui aussi d'être heureux
(☹) Il a menacé son Capitaine pour couvrir Anabella, Lily & lui-même. Ça semble avoir plutôt bien marché mais a quel prix ?
($) Il mets de l'argent de côté pour faire une belle surprise à Anabella
(I) Il a reprit ses séances chez le psy





Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Welcome Back To The Real World [Jacky], le Mar 6 Juin - 13:02

« Monsieur nous.. » « Melissa et Gustav étaient amis. Assez pour qu’ils aient des photos ensembles. Notamment au bord d’une piscine qui ressemble étrangement à la piscine sur cette photo-là. Bizarre pour deux gamins qui ne se connaissent pas ! » Lily prend la parole et alors que je pensais être le plus « maladroit » je me rend compte à quel point elle aussi semble agacer par l'attitude de monsieur Carlton. Par ailleurs bon point pour Lily, je n'avais pas remarqué ce détail. « C’est sûr qu’une petite fille de bonne famille qui traine avec un gosse d’un quartier plus modeste ça doit faire tâche mais imaginez les rumeurs dans le quartier si on part sirène hurlante…  » Lily sait comment lui parler, ce genre de personne n'est pas friand des scandales (enfin sauf quand ils concernent les autres.)  « Vous me menacez ? » «  Tu trouves que j’ai menacé monsieur ? Nooon je ne menace pas moi…  » « Nous ne menaçons personne monsieur. » « Est-ce qu’on peut parler à Melissa ou on remet ça à plus tard quand on l’aura convoquée ?  » Monsieur Carlton semble vaincu, pour autant il ne semble pas aimer recevoir des ordres « Je n'aime pas le ton que vous utilisez avec moi mademoiselle. » il marque une pose et replaça sa cravate «Elle est actuellement au lycée privé d'Austin North.. Je vais prévenir le directeur afin que vous puisez vous entretenir avec elle en privé. » L'homme sort son téléphone portable de sa poche et indique notre arrivé au directeur. « Ils vous attendrons dans son bureau. Vous pouvez partir. » et sans rien de dire de plus, Monsieur Carlton nous tourna le dos.

En retournant vers la voiture je fais part de mes impressions à Lily « Je ne l'aime pas trop celui-là, il semble nous cacher quelques choses. » Installé dans la voiture. « Back to school » dis-je en démarrant l'auto.

Sur la route je ne peux m'empêcher de faire briller ma science « Le lycée privé d'Austin North est l'un des plus réputés du Texas, des grands noms ont fait leurs marques sur ses bancs. À ma connaissance rare sont les affaires qui ont entachés la réputation de l'établissement et pour être honnête je ne sais pas si c'est une bonne nouvelle .. Le directeur est monsieur Pampoo en deux ans, il a réussi à récolter une somme faramineuse à l'aide de dons pour restaurer les bâtiments. Il est assez appréciez dans la ville.. Quand on parle du loup..  » À peine somme nous arrivé que le directeur nous attends personnellement devant le grand bâtiment.  « C'est parti. » dis-je en sortant de la voiture.

« Bonjour messieurs les inspecteurs, je suis monsieur Pampoo le directeur de l'établissement. Monsieur Cartlon nous a fait part de votre arrivé, Melissa vous attends dans mon bureau.. » En gravissant les marches qui mènent à l'intérieur de la bâtisse  monsieur Pampoo ne semble - lui aussi - pas s'inquiéter de notre présence. « Monsieur le directeur, vous ne souhaitez pas savoir pourquoi nous somme ici ?  » Il répondit d'une voix monotone « Je suppose que cela concernant monsieur Hooper ? » « Pour être plus précis le meurtre de monsieur Hooper ?   » L'homme s'arrêta net  « Un meurtre ? » « Oui, mais il serait peut-être plus préférable dans parler dans votre bureau non ?  » « Oui il serait préférable.. »

Le bureau du directeur abordait une décoration vieillotte parsemé de tableau indien représentant des divinités - assez pour marquer une différence, mais pas trop pour ne pas perturber les parents des uns et des autres. À peine avons nous franchis la porte que Melissa se leva « Melissa Carlton ? » « Oui c'est.. c'est moi » « Nous avons quelques questions à vous poser au sujet de Gustav Hooper. »
Lily Wetherhold
ADMIN ∎ ☼ We keep this love in a photograph
avatar
Inscrit le : 19/05/2015
Messages : 1302
Avatar : Mélanie Laurent
Crédits : Avatar : Mag' - Signature : Mag' - Gif : tumblr
Date de naissance : 28/05/1987
Mes rps :


DISPONIBLE

Basketball ★ Jay
Jam Session ★ Adrian Y.
Z. ★ Marlon
Confrontation ★ Nell
Duo de choc ? ★ Jacky
Canards ★ Jack McD.
Sous la pluie ★ Esmeralda

Bloc notes :


EN BREF :
✒︎ Elle a passé 11 mois dans le coma
✒︎ Son ouïe et son odorat sont hyper-développés
✒︎ Elle joue du piano et du violon
✒︎ Elle a découvert la véritable identité de Nell et le croit innocent
✒︎ Elle adore son coéquipier Jacky avec qui elle forme un duo d'enfer au grand dam de leur supérieur
✒︎ Elle est harcelé par un mystérieux Z. et enquête avec Marlon pour savoir qui se cache derrière les messages qu'elle reçoit
✒︎ Elle aime se réfugier dans la boutique de fleur de son grand-père
✒︎ Elle est montée en grade, appelez là : lieutenant



Mes p'tites récompenses:
 


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mag'
• ÂGE : 28
• BLOC NOTE :


Re: Welcome Back To The Real World [Jacky], le Ven 9 Juin - 17:19



❝ Welcome Back To The Real World ❞


Jacky & Lily
Nietzsche disait que quiconque se battait contre des monstres devait prendre garde à ne pas en devenir un lui-même. Il disait que celui qui scrutait trop longtemps l’abîme était aussi scruté par l’abîme. △

Je m’en fiche que mon ton ne lui plaise pas. Je n’aime pas qu’on me mente et qu’on me balade. Je ne réponds rien, me contentant de le regarder dans les yeux sans vaciller une seule seconde. Il appelle le lycée devant nous et raccroche en nous invitant à nous rendre là-bas pour parler à sa fille adorée. Le père de famille tourne les talons et je me retrouve à quitter les lieux avec Jacky. « Je l’aime pas non plus… » Et avant de m’engouffrer dans la voiture, je lance un regard à Jacky. « La police veut interroger ta fille, tu laisses vraiment les flics aller l’interroger sans avoir envie de venir avec eux ? » C’est ça que je trouvais louche. Je comprenais pas qu’il n’ait pas envie de chaperonner l’entretien. A sa place j’aurais préféré être présent.

Dans la voiture, Jacky me fait un petit topo sur le lycée d’Austin North. J’en ai rarement entendu parler, en effet, ce n’était pas top le genre de lycée où les scandales se succédaient. Pas qu’ils n’existaient pas, je n’étais pas naïve mais on savait les étouffer. « Je me demande comment il l’a obtenu son fric… » Et au son de ma voix, on comprenait bien que je n’imaginais pas que les dons aient été motivé par la seule générosité des gens qui avaient signé les chèques. « J’adore les comités d’accueil. » J’étais sortie de la voiture et en parcourant les quelques mètres avec Jacky, j’ai l’impression de former une vraie équipe avec lui alors que quelques heures plus tôt on ne se connaissait pas.

Le directeur parle de messieurs et je tire un peu la tronche. Il doit le remarquer parce qu’il me lance un regard entre panique et regret même s’il continue sans corriger. Je laisse Jacky parler, faut croire que Pampoo préfère s’adresser aux hommes qu’aux femmes. Je me contente d’observer l’échange entre Pampoo et Wein alors qu’on se dirige petit à petit vers le bureau du proviseur. Et comme je m’y attendais, dès que le mot meurtre est prononcé, le proviseur presse le pas pour nous amener à son bureau.

On entre dans la pièce et j’adresse un sourire à Melissa. Je lançais un regard à la pièce et reprenais la parole après Jacky comme si notre ballet était réglé depuis des mois. « Vous étiez proche de Gustav, n’est-ce pas ? » « Pas vraiment… » « Sa mère pourtant nous a dit que vous vous connaissiez depuis l’école primaire… Vous avez beaucoup de photo en commun pour deux personnes qui ne sont pas proches. » Si mon ton avait été cassant avec le père de Melissa, avec elle, il était doux, invitant à la confidence même si de toute évidence elle aurait préféré garder ses liens avec Gustav secrets. Elle soupirait et mettais un terme à son silence. « Au lycée, on n’était pas proche mais on trainait ensembles parfois en dehors, en cachette… On discutait beaucoup en ligne par contre…  » Toujours cette crainte pour la réputation, comme Jenny nous l’avais confié plus tôt. « Pourquoi vous me posez toutes ces questions au sujet de Gustav ? » Soudain elle semblait avoir réalisé ce qu’il se passait. Je lançais un regard à Jacky, c’était toujours délicat ce genre de nouvelle. « Gustav a été retrouvé tué ce matin… » « Qu… Quoi ? Non ! Il m’a envoyé un message hier pour me donner rendez-vous, mais je ne pouvais pas y aller. Ma mère devait nous emmener dîner avec ma sœur mais c’est tombé à l’eau. » L’amertume dans sa voix laissait penser que ce n’était pas inhabituel. « Mon copain ne répondait pas, j’ai tenté de proposer à Gustav de se voir s’il le voulait toujours mais il n’a pas répondu… J’ai cru qu’il m’en voulait. » Elle se mettait soudain à pleurer et je posais une main sur son bras, me penchant pour attraper des mouchoirs sur le bureau du proviseur et les lui tendre.

Je lançais un regard à Jacky. De toute évidence, Melissa n’était pas au courant de la mort de Gustav avant que je le lui dise. Mais quelque chose avait tilté au sujet de son petit ami. « Comme s’appelle ton petit ami ? » Elle avait brièvement relevé les yeux vers le proviseur avant de rester muette. « Viens, on va prendre un peu l’air et on reprendra après… » Je l’invitais à me suivre et je me rapprochais de Jacky et murmurais pour que lui seul m'entende. « Pourquoi il savait que c’était au sujet de Hooper sans savoir pour le meurtre ? » Je sortais du bureau avec Melissa pour rejoindre les toilettes à quelques pas d’ici.

Je lui avais laissé le temps de reprendre ses esprits, passant un peu d’eau sur son visage. « Gustav était harcelé par des élèves au lycée, tu penses que ça aurait pu aller jusque là ? » L’endroit rendait la conversation moins officielle. « Non… C’est vrai que les autres étaient méchants avec lui mais de là à le… Non… » Je hochais la tête avant de reprendre. « Tu m’as pas dit, comment s’appelle ton petit-ami ? » Elle hésitait avant de lâcher un nom. « Clark. Clark Pampoo. » Et là je comprenais pourquoi elle n’avait rien dit devant le proviseur. « Son fils ? » « Son neveu… » « Est-ce que tu sais qui aurait pu faire ça à Gustav ? » Elle m’observait avant de détourner les yeux. Elle avait une idée mais elle n’allait pas me la donner. Je l’avais assez tourmentée comme ça et je l’invitais à retourner au bureau du proviseur.
©BESIDETHECROCODILE

___________________
☼ We keep this love in a photograph... ☾

♫ I know you have never felt so alone. But hold on, head up, be strong.Take an angel by the wings. Beg her now for anything. Beg her now for one more day. Take an angel by the wings. Time to tell her everything. Ask her for the strength to stay. ♫
Jacky Weinhandler
CLUMSY & ROMANTIC
avatar
Inscrit le : 08/04/2016
Messages : 354
Avatar : Jesse Eisenberg
Crédits : Camelot_queen sur livejournal / Neil Sandman sur ouat-storybrooke-rpg.com / Tumblr
Mes rps : Indisponible (3/3)
#Alex Homicides moi? Et avec lui sérieusement?
#Lily Welcome Back To The Real World
#Anabella Quand je te dis de t'en aller, de partir, ne m'écoutes pas...

Bloc notes : EN CE MOMENT:
(♥) Ça relation avec Anabella ne commence pas aussi bien que prévu, mais ils s'aiment et pour une fois Jacky veux croire qu'il mérite lui aussi d'être heureux
(☹) Il a menacé son Capitaine pour couvrir Anabella, Lily & lui-même. Ça semble avoir plutôt bien marché mais a quel prix ?
($) Il mets de l'argent de côté pour faire une belle surprise à Anabella
(I) Il a reprit ses séances chez le psy





Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Welcome Back To The Real World [Jacky], le Lun 19 Juin - 13:34

Une fois entré dans le bureau du directeur Pampoo, je sens Melissa stressée quand elle me voit et subitement rassuré en apercevant l'agent Wetherhold. C'est un bon point pour nous.
Le proviseur nous fait signe de nous installer face au bureau, il ne reste qu'une seule chaise libre, je laisse Lily prendre place à côté de Melissa et reste debout près de la porte.

« Vous étiez proche de Gustav, n’est-ce pas ?» «  Pas vraiment…  » Je leva les yeux aux ciels, c'était quoi leur problème à tous nier l'existence de Gustav à ce point? Pendant un bref instant, comme pour me rappeler qu'il fallait mieux balayer devant sa porte avant de juger je me souvenu de Lily Stanford. Lily était une fille d'Austin, plus âgé de moi d'un an, on avait fricoté quelques temps pendant nos années lycée. On était pas dans le même lycée, ça avait facilité les choses, elle pensait surement que mon école j'étais un garçon cool... Ce n'était pas mon premier Amour et je ne pense pas que j'étais le sien non plus, mais elle était cool et par extension quand j'étais avec elle je me sentais cool. Elle m'avait aidé à apprécier le rock et les look un peu grunge et puis je pense l'avoir aidé à apprécier un peu plus la douceur de la poésie.
Et puis il y avait eu des réflexions dans les rues d'Austin; on était passé de quasiment inexistant au couple (on était même pas vraiment en couple d'ailleurs) un peu weird. J'avais été admiratif de l'attitude de Lily, elle, elle s'en foutait royalement mais moi je pouvais pas supporter et puis du jour au lendemain elle ne m'avait plus donné de nouvelle et je n'ai jamais su pourquoi principalement parce que - pour être honnête - ça m'arrangeait qu'elle mette un terme à notre histoire. Dans un élan de manque de courage, je n'avais pas vraiment essayer de comprendre parce que la seule chose qui comptait pour moi c'était de redevenir aux yeux des autres Jacky. Juste Jacky.
« Sa mère pourtant nous a dit que vous vous connaissiez depuis l’école primaire… Vous avez beaucoup de photo en commun pour deux personnes qui ne sont pas proches.  »  « Au lycée, on n’était pas proche mais on trainait ensembles parfois en dehors, en cachette… On discutait beaucoup en ligne par contre… » Je m'empêcha de faire une réflexion en me mordant les lèvres. J'écoutais la suite attentivement. «  Pourquoi vous me posez toutes ces questions au sujet de Gustav ?  » Comme si subitement elle avait compris ce que pouvais signer notre présence, des faibles larmes troublèrent ses yeux. C'est Lily qui porta le coup de Grâce. «Gustav a été retrouvé tué ce matin…  » «  Qu… Quoi ? Non ! Il m’a envoyé un message hier pour me donner rendez-vous, mais je ne pouvais pas y aller. Ma mère devait nous emmener dîner avec ma sœur mais c’est tombé à l’eau. Mon copain ne répondait pas, j’ai tenté de proposer à Gustav de se voir s’il le voulait toujours mais il n’a pas répondu… J’ai cru qu’il m’en voulait.  » Elle semblait vraiment effondrée et attachée à Gustav, Lily me lança un regard et sans aucun mots, on était d'accord, Melissa ne semblait au courant de rien. Suspect rayé. « Vous deviez vous rejoindre où ? » intervenais-je, mon calepin en main. «  On avait rien décidé mais on se retrouvait souvent à Zilker Park, on... On savait qu'en allant sur South Austin on croiserait probablement personne du lycée.. » Pas une seule fois elle avait levé sa tête, elle tripotait sans cesse son bracelet en tissu. « Comme s’appelle ton petit ami ? » Elle lança un regard furtif en direction du proviseur pour autant, il n'afficha aucune émotion. Soit il était très bon acteur, soit il était totalement à l'ouest. Lily aussi remarqua et proposa à Melissa de prendre l'air. Ces moment entre fille, était souvent bon signe dans une enquête, les femmes avaient plus de facilitée pour se confier à une autre femme, surtout les adolescentes. « Pourquoi il savait que c’était au sujet de Hooper sans savoir pour le meurtre ? » me chuchota discrètement Lily à l'oreille.
Tout le monde sembler cacher quelques choses mais quoi ?

Une fois que Lily et Melissa quittèrent le bureau, je m'installa à la place de Lily, « Monsieur Pampoo vous ne semblez pas très dévasté par la mort d'un de vos élèves. » «  Honnêtement la seul raison pour laquelle mon visage n'exprime aucune émotion monsieur l'inspecteur c'est que j'ai dû procédé à quelques petites retouches chirurgicales ce matin même.. » dit-il en souriant. « .. mais ne croyez en aucun cas que je ne suis pas touché par la mort de monsieur Hooper. » «Pourtant il ne semblait pas avoir très bonne réputation.» « Auprès des autres élèves c'est vrai que monsieur Hooper était considéré comme.. à part, pour autant auprès du corps enseignent il était l'un de nos meilleurs élèves.» «Pourquoi appelez-vous mademoiselle Carlton par son prénom et Gustav par son nom ? » « Je connais très bien la famille Carlton c'est pour cette raison qu'en privé je me permets cette intimité.» Il marqua une courte pause et malgré le botox son visage sembla se durcir « Est-ce un interrogatoire ? » « Oh non absolument pas monsieur le Directeur, je suis curieux voilà tout, défaut de policier. » dis-je en riant.

Je me leva et fit le tour de la pièce en observant les tableaux qui nous encerclait « Comment saviez-vous que notre venu était pour Gustav, mais que vous ne saviez rien concernant son décès. » Pampoo se mit à rire. «  Vous n'êtes pas un très bon inspecteur monsieur. » Il marqua une pause fier de lui et en profita pour poser ses mains sur son gros ventre et s'étaler confortablement sur sa chaise « Monsieur Carlton m'a contacté pour me faire part de votre arrivé et je trouve étonnant vous ne le sachiez pas sachant que vous étiez chez lui lors de cet appel. Il m'a donc glissé la raison de votre venu, ce qui jusqu'ici me semble normal, néanmoins il est vrai qu'il ne m'a pas dit plus que ça et que j'ai pas insisté. » Il ponctua sa phrase par un sourire qui hurlait "amateur" et j'eu envie de lui bondir dessus. Il avait dit que je n'étais pas « très bon inspecteur » MOI ? Premier de ma classe, second de ma promo, j'ai consacré ma vie à mon travail et il ose me dire que je suis mauvais inspecteur ! Mes joues me brulent et ma voix se montre dur. « Ne doutez pas de mes capacités monsieur Pampoo. Il serait dommage qu'on ne puisse jamais retrouver l'assassin d'un de vos élèves, n'est-ce pas ? Vous imaginez la tête des parents qui découvrent qu'ils payent une école, quoi 3000$ de l'année pour que leur progéniture se fasse assasiner ? Je ne suis pas sûr monsieur Pampoo que vous souhaitez qu'un mauvais inspecteur travail sur cette enquête.  » La tension était palpable, les yeux du directeur était rouge et pourtant les expressions sur son visage ne bougèrent pas d'un poil. On aurait dit une statut.

Heureusement que Lily et Melissa refirent leur apparition à ce moment-là.
Lily Wetherhold
ADMIN ∎ ☼ We keep this love in a photograph
avatar
Inscrit le : 19/05/2015
Messages : 1302
Avatar : Mélanie Laurent
Crédits : Avatar : Mag' - Signature : Mag' - Gif : tumblr
Date de naissance : 28/05/1987
Mes rps :


DISPONIBLE

Basketball ★ Jay
Jam Session ★ Adrian Y.
Z. ★ Marlon
Confrontation ★ Nell
Duo de choc ? ★ Jacky
Canards ★ Jack McD.
Sous la pluie ★ Esmeralda

Bloc notes :


EN BREF :
✒︎ Elle a passé 11 mois dans le coma
✒︎ Son ouïe et son odorat sont hyper-développés
✒︎ Elle joue du piano et du violon
✒︎ Elle a découvert la véritable identité de Nell et le croit innocent
✒︎ Elle adore son coéquipier Jacky avec qui elle forme un duo d'enfer au grand dam de leur supérieur
✒︎ Elle est harcelé par un mystérieux Z. et enquête avec Marlon pour savoir qui se cache derrière les messages qu'elle reçoit
✒︎ Elle aime se réfugier dans la boutique de fleur de son grand-père
✒︎ Elle est montée en grade, appelez là : lieutenant



Mes p'tites récompenses:
 


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mag'
• ÂGE : 28
• BLOC NOTE :


Re: Welcome Back To The Real World [Jacky], le Mar 20 Juin - 22:48


J’étais revenue dans le bureau avec Melissa, entendant la fin de la conversation entre le proviseur et Jacky avant même d’avoir rejoint les lieux – merci l’ouïe fine que j’avais gardé de mes mois de coma. On entrait alors que le proviseur affichait un air fier bien que son visage avait viré au rouge. Finalement, je décidais de laisser Melissa tranquille. « Je crois que nous en avons terminé Mademoiselle Carlton, merci d’avoir répondu à nos questions… » Je m’assurais que la secrétaire du proviseur s’occupe d’elle et je revenais dans le bureau, fermant la porte derrière moi. Il y avait un truc chez ce type que je ne supportais pas mais je n’aurais pas su dire quoi.

« J’aimerai bien rencontrer Clark monsieur Pampoo. » Il avait enfin bougé dans son fauteuil, ça avait été infime mais je savais que Jacky comme moi avait remarqué le bref mouvement provoqué par la nervosité. Je prenais un air innocent en regardant mon co-équipier. « Il t’as pas parlé de Clark ? » Je lançais un regard au proviseur. « Eh bien figure-toi que le petit ami de Melissa, Clark, est le neveu de monsieur… » « Clark n’a rien à voir avec cette histoire. » « Peut-être, je ne l’accuse pas, mais vous comprendrez que nous aurions besoin de le rencontrer… » « Hors de question ! » Il était devenu encore plus rouge qu’avant et ne cachait plus du tout sa colère même si son visage tiré à quatre épingles lui donnait un air d’axolotl. C’était presque hilarant. Ça l’aurait été si on n’était pas en train d’enquêter sur le meurtre d’un pauvre gamin qui n’avait rien demandé à personne. « Je crois que vous n’avez pas compris monsieur Pampoo. Ici c’est votre lycée, vous faites ce que vous voulez. Mais là on enquête sur un meurtre et sur ce terrain-là, c’est mon collègue et moi qui décidons des règles… Donc je vais vous le demander à nouveau gentiment, nous souhaitons rencontrer Clark. Je suppose qu’il est actuellement en cours… » « Clark est absent aujourd’hui. » On échangeait un regard avec Jacky. « Absent ? » « Oui, sa mère m’a prévenu, une intoxication alimentaire… » « C’est pas de chance. » Je laissais Jacky demander l’adresse du neveu de Clark. Je voulais lui laisser une seconde opportunité de clouer le bec à nouveau à ce type qui l’avait apparemment pris pour un bleu. Au moment de sortir de la pièce avec l’adresse de Clark, je prenais le temps de ralentir le pas et de me retourner. « Un parent vous appelle parce que la police veut parler à sa fille au sujet d’un de vos élèves et vous ne demandez pas pourquoi ? Ce même élève qui n’a pas été présent ce matin et dont l’absence a dû vous être notifiée… Il n’y a que quand on connaît déjà les réponses que l’on ne pose pas les questions… » Et sans lui laisser le temps de répondre, j’étais sortie avec Jacky du bureau. « Quel connard ! » C’était sorti tout seul mais ça faisait du bien.

On avait repris la voiture, j’avais laissé Jacky conduire comme depuis le début et au moment d’arriver devant la baraque où vivait Clark, ça bougeait. « Il court vite pour un malade ! » Jacky et moi sortions en trombe de la voiture de service pour se lancer à la poursuite du petit-ami de Melissa Carlton. « Si ça c’est pas suspect ! » Et voilà qu’on se lançait dans une course-poursuite des plus physiques !


___________________
☼ We keep this love in a photograph... ☾

♫ I know you have never felt so alone. But hold on, head up, be strong.Take an angel by the wings. Beg her now for anything. Beg her now for one more day. Take an angel by the wings. Time to tell her everything. Ask her for the strength to stay. ♫

Welcome Back To The Real World [Jacky]

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: En ville :: Downtown :: Gendarmerie-