Partagez| .

[Town Lake] Blue Morning, Blue Day


Logan R. Faulkner
Inscrit le : 31/12/2016
Messages : 32
Avatar : Benedict Cumberbatch
Crédits : Moriarty sur Baazart
Date de naissance : 22/10/1990
Mes rps : 6/5
Soirée chez une amie - Colin (et libre)
Blue Morning, Blue Day - Sarah (et libre)
Impressions - Leonora
Carnaval - Swann
La mélancolie du pianiste - Cassandre
Horse's Shit - Barthelemy
Welcome to the band - Libre de groupe
Called to the sea but she abandonned me - Antonine

Bloc notes : /


DERRIÈRE L'ECRAN ...
• PSEUDO : Amorgein
• ÂGE : 32 ans
• BLOC NOTE :


[Town Lake] Blue Morning, Blue Day, le Dim 1 Jan - 19:34

Le nouvel an faisait encore tinter ses cloches dans le ciel nocturne de ce début d'hiver.  L'aube d'une nouvelle année qui serait peut-être la dernière de ma mère, et, pourtant, au dehors, malgré le calendrier, il faisait plus près de quinze degrés que de zéro. Qu'est ce qu'un hiver où le froid ne brûle pas les poumons à chaque inspiration ? Où les larmes tirées par le gel ne se figent pas sur les joues ? Qu'est ce que ce pays qui se réchauffe alors que ma mère se meurt, juste là, entourée de murs blancs et sans âmes, après un réveillon aux cotillons de carton passé à regarder les diffusions des feux d'artifices se propageant à travers le monde au rythme des fuseaux horaires.

Nous avions passé le cap ensemble, Maman et moi, en silence, pensant ensemble aux mondes que nous avions vus, de l'Asie à l'Afrique, laissant nos deux cœurs en Europe, moi par la musique, elle par la culture. L'absence de mon père, retenu au service de l'Ambassade n'était que trop habituelle pour troubler notre complicité implicite. Les passages des infirmiers et des aides-soignantes ne nous gênait pas d'avantage. Nous n'avions besoin de rien que de nos pensées. Et maintenant qu'elle s'était abandonnée au sommeil artificiel de ses somnifères, maintenant que le monde s'était calmé et que quatre heures sonnaient sur Austin Texas, je marchais seul au hasard des rues, cherchant dans le cœur battant de la ville une musique qui saurait chasser l'angoisse muette qui me nouait la gorge. Les gratte-ciels de la capitale laissaient apparaître aléatoirement des boxes allumés, pour certains vides, pour d'autres remplis de fins de soirées, de corps endormis et emmêlés, de relents d'alcools et de miette de chips. Peu de voitures osaient braver les alcootest. Je pressais le pas, cherchant un endroit, n'importe quoi, qui me permettrait d'observer l'aube d'un nouvel an sans laisser mes pensées tourner en rond. Une envie d'alcool me saisit soudain. Tout serait tellement plus facile s'il ne s'agissait que de boire et d'oublier. Quelques drogues récréatives s'insinuèrent également dans mon esprit, me rappelant des effets oniriques qui s'accordaient bien avec la mélancolie du soir. Le vrai problème étant que mon piano n'était pas encore arrivé et que, par conséquent, rien ne m'attendait chez moi que vide et silence.

Mes pas me menèrent jusqu'à une sorte de lac que je devinais être le Town Lake que j'avais vu sur les guides touristiques. Je pris par automatisme les chemins de la berge, cherchant un peu de verdure où me poser. Le bruit de l'eau a toujours été chez moi source d'un grand calme et déjà je sentais son effet apaisant. Le temps de me trouver un endroit vaguement herbeux sous un arbre assez éloigné de la route pour que son ronronnement ne gêne pas le clapotis des remous sur la « berge » j'allais déjà mieux, assez pour sortir de mon sac en cuir une lampe à pince à piles que j'accorchais à une branche basse et de quoi composer vaguement, le regard perdu entre le papier, la nuit, et l'est d'où je guettais les rayons d'une nouvelle année que j'espérais ne pas être la dernière pour mes proches.

___________________
.
Sarah K. Adams
Je suis la fleur qui danse dans le vent
Inscrit le : 27/12/2016
Messages : 262
Avatar : Ashley Tisdale
Crédits : Neon Demon (signature) ; Sensation (avatar)
Date de naissance : 19/01/1992
Mes rps :
Indisponible
Nine | Leonora | Colin | Logan | Ian | Nikolaï


Bloc notes :
♦ Elle déteste la journée de son anniversaire
♦ Elle se colore les cheveux
♦ Un vrai coeur d'artichaut
♦ A quitter Austin durant trois longues années
♦ Son retour ne s'est pas fait comme elle l'a souhaiter
♦ Avoir une relation sexuelle d'une nuit



Re: [Town Lake] Blue Morning, Blue Day, le Mer 4 Jan - 19:59

    Sarah avait déjà vécu à Austin il y a de cela quelques années. À ce moment, la jeune femme de vingt-quatre ans était étudiante en danse et en chant. Tout comme les deux domaines qu'elle étudie en ce moment à l'université. Pour des raisons qui ne regardent personnes, la jeune Adams avait dû quitter Austin pour retourner à Londres. La jeune femme avait fait quelques rencontres ici et là mais pas plus. Elle partit trois longues années sans n’en parler à personne, mais elle revint à Austin après s’être réinscrite à l’université. Les temps avaient bien changé. Devoir quitter connaissance et études avait été très dur pour elle. Elle s’était habituée à vivre loin de sa ville natale, soit Londres. Le moment de sa vie à Austin qu’elle se rappelait le mieux c’est ce beau jeune homme qui était arrivé en tutu dans son cours de danse. Un moment très épique qu’elle n’a jamais oublier en trois ans d’absence. Sarah avait passé Noël et le nouvel an dans sa villa avec Jackson, son grand frère. Bon, c'est plutôt dur de passé un bon temps des fêtes quand tes parents sont décédés. Ce matin-là, Sarah quitta sa villa familiale pour se rendre à l’université, reprendre ce qu’elle avait laissé. Elle avait des larmes aux yeux. Les gens l’avaient-ils oublié ? C’est cette pensée qui l’habite de la villa à l’université. La journée avait été pénible. Elle avait décidé de sortir après la fin des cours. Elle quitta donc l'université pour se rendre dans le Downtown. Les écouteurs dans oreilles, la musique jouant sur son téléphone, la jeune femme n'avait pas remarqué qu'elle n'était pas toute seule.

    « Oh ! Pardonnez-moi ! Je ne pensais pas qu’il y avait quelqu’un ? »


___________________

Sans solitude, sans épreuve du temps, sans passion du silence, sans excitation et rétention de tout le corps, sans titubation dans la peur, sans errance dans quelque chose d'ombreux et d'invisible, sans mémoire de l'animalité, sans mélancolie, sans esseulement dans la mélancolie, il n'y a pas de joie. — Pascal Quignard.


MES ABSENCES
14 janvier
Logan R. Faulkner
Inscrit le : 31/12/2016
Messages : 32
Avatar : Benedict Cumberbatch
Crédits : Moriarty sur Baazart
Date de naissance : 22/10/1990
Mes rps : 6/5
Soirée chez une amie - Colin (et libre)
Blue Morning, Blue Day - Sarah (et libre)
Impressions - Leonora
Carnaval - Swann
La mélancolie du pianiste - Cassandre
Horse's Shit - Barthelemy
Welcome to the band - Libre de groupe
Called to the sea but she abandonned me - Antonine

Bloc notes : /


DERRIÈRE L'ECRAN ...
• PSEUDO : Amorgein
• ÂGE : 32 ans
• BLOC NOTE :


Re: [Town Lake] Blue Morning, Blue Day, le Mer 4 Jan - 22:22

L'est était venue, elle avait flamboyé avec ses roses, ses violets, ses bruns et ses verts. Il était certain d'avoir vu du vert dans les ombres des nuages, dans les corolles de lumière, là, derrière le jaune blanchâtre du soleil. Il demanderait à un ami peintre, un jour, s'il y avait du vert dans l'aube américaine. Après tout, il y avait de tout partout, non ? Toujours était-il qu'il avait regardé se lever l'astre du jour, éteint et rangé sa petite lampe à pince et avait reprit sa composition, insensible au temps qui passait et tentait de le rappeler au monde extérieur. Il était bien dans sa musique comme d'autre s'emmitouflent dans leur plaid, soufflant sur leur tasse de thé. En y réfléchissant, il faisait bien un peu froid, là, par terre, et il se prendrait bien un café. Il n'avait toujours pas la moindre idée de l'heure qu'il pouvait être, pas la motivation de regarder sa montre ou son portable pour avoir la réponse à cette non-question mais il rangea précieusement partitions et stylo, dépliant ses longues jambes dont il enleva la poussière en frottant vaguement la toile de son pantalon.

Lorsqu'il déplia le haut de son corps et leva enfin les yeux, il tomba nez à nez avec une jeune femme. Surpris, il ne pu s'empêcher de la fixer un peu, comme on regarderait un lutin qui vous aurait soudain jeté de la poussière de fée dans le museau. Il retint un éternuement de surprise. Elle était mignonne. Plus petite que lui ce qui n'était vraiment pas surprenant mais pas toute petite, moyenne. Elle avait un visage un peu mutin, un nez qui donnait une impression d'impertinence, des cheveux qu'il devinait blonds sans réussir à savoir si c'étaient leur couleur naturelle et de très beaux yeux pas bleus. C'était agréable de voir une blonde aux pas yeux bleus. Il aimait les contrastes sur un visage. La personnalité qui se devinait sous des traits de poupées. Personne n'aime les statues de marbre, à part les gens très très atteins.

A part tout cela, c'était la première fois qu'il la voyait, ce qui n'était pas surprenant puisque présent à Austin depuis moins d'une semaine, il n'y connaissait que sa mère et le personnel soignant de l'hôpital où elle passait les derniers mois de sa vie.

« Ne vous excusez pas, Mademoiselle. J'étais silencieux et vous n'aviez aucun moyen de savoir que je me trouvais là. Vous n'avez rien ? Je suis sincèrement désolé de vous avoir surpris, puis-je vous proposer un café pour me faire pardonner ? »

C'était peut-être un peu osé de proposer directement une boisson avant même d'avoir demandé son nom mais il avait vraiment envie du breuvage amer et il n'avait jamais été du genre timide. Si elle ne voulait pas, elle refuserait et il n'insisterait pas. Si elle en avait envie, il avait gagné de la compagnie pour une petite partie de la matinée. Vraiment, il ne risquait pas grand chose à tenter le coup.

___________________
.
Sarah K. Adams
Je suis la fleur qui danse dans le vent
Inscrit le : 27/12/2016
Messages : 262
Avatar : Ashley Tisdale
Crédits : Neon Demon (signature) ; Sensation (avatar)
Date de naissance : 19/01/1992
Mes rps :
Indisponible
Nine | Leonora | Colin | Logan | Ian | Nikolaï


Bloc notes :
♦ Elle déteste la journée de son anniversaire
♦ Elle se colore les cheveux
♦ Un vrai coeur d'artichaut
♦ A quitter Austin durant trois longues années
♦ Son retour ne s'est pas fait comme elle l'a souhaiter
♦ Avoir une relation sexuelle d'une nuit



Re: [Town Lake] Blue Morning, Blue Day, le Mar 10 Jan - 3:37

    Sarah pourrait faire une peu plus attention à regarder où elle va quand elle marche. Ou du moins, peut-être qu’elle pourrait éviter d’envoyer des messages textes quand elle marche, cela éviterait de rentrer dans les gens. Même ceux qui semblent assis ou accroupis. La preuve, elle dut s’excuser et voulait s’excuser encore et encore de lui avoir foncé dedans. Quel idiote je suis, s’insulta-t-elle intérieurement pour ne pas que l’homme qui se releva l’entende. Il y eut un long moment de silence entre les deux. Sarah et l’inconnu se fixèrent et la jeune étudiante fit un scan et le détail avec détail. Bah oui, autant savoir avec qui elle aurait affaire. Apparemment, lui aussi là détaillait, surpris de sa présence. Pourtant, Sarah n’avait pas du tout caché sa présence pas qu’elle marchait de façon silencieuse, mais quand même… Pourtant dans son regard, elle pouvait presque déceler de la curiosité à savoir qui elle était. « Ne vous excusez pas, Mademoiselle. J'étais silencieux et vous n'aviez aucun moyen de savoir que je me trouvais là. Vous n'avez rien ? Je suis sincèrement désolé de vous avoir surpris, puis-je vous proposer un café pour me faire pardonner ? » « En fait si, je veux m’excuser. C’est une mauvaise habitude chez moi de texte ou de regarder mes mails quand je marche. Je le le dit, un jour je me ramasser dans le fond d’un égout à cause de cette habitude. Non je n’ai rien, merci de vous en soucier. Ce n’est pas de votre faute, c’est de la mienne. Encore une fois je suis désolée. Je ne refuse par cette boisson chaude. Je peux m’asseoir ? »


HRP:
 

___________________

Sans solitude, sans épreuve du temps, sans passion du silence, sans excitation et rétention de tout le corps, sans titubation dans la peur, sans errance dans quelque chose d'ombreux et d'invisible, sans mémoire de l'animalité, sans mélancolie, sans esseulement dans la mélancolie, il n'y a pas de joie. — Pascal Quignard.


MES ABSENCES
14 janvier
Logan R. Faulkner
Inscrit le : 31/12/2016
Messages : 32
Avatar : Benedict Cumberbatch
Crédits : Moriarty sur Baazart
Date de naissance : 22/10/1990
Mes rps : 6/5
Soirée chez une amie - Colin (et libre)
Blue Morning, Blue Day - Sarah (et libre)
Impressions - Leonora
Carnaval - Swann
La mélancolie du pianiste - Cassandre
Horse's Shit - Barthelemy
Welcome to the band - Libre de groupe
Called to the sea but she abandonned me - Antonine

Bloc notes : /


DERRIÈRE L'ECRAN ...
• PSEUDO : Amorgein
• ÂGE : 32 ans
• BLOC NOTE :


Re: [Town Lake] Blue Morning, Blue Day, le Mer 11 Jan - 20:00

Remords et regrets passent sur le visage de la jeune femme tandis qu'elle s'accuse à nouveau pour sa maladresse. On sent les insultes informulées qu'elle s'adresse à elle-même et sa nervosité s'entend dans le débit haché de paroles qu'elle jette avec une négligence toute américaine. Lui reste silencieux, un peu amusé, un peu honteux de s'amuser de la détresse d'une jeune femme, se posant des questions existentielles sur ce besoin de justifications qu'ont les êtres humains quand ils se sentent acculés, comme si la parole à tout prix valait mieux que toutes les griffes et tous les crocs du monde. Alors que la nature, au contraire, se tait lorsqu'elle se sait attaquer, tout comme les chants des oiseaux sur les berges du lacs s'étaient soudain tus à l'arrivée des deux bipèdes. Passant sa besace sur son épaule, Logan met sa main dans ses cheveux pour tenter de mettre de l'ordre dans ses idées à travers sa tignasse ébouriffée. Il réfléchit à la meilleure manière d'apprivoiser la jeune femme devant lui. Il a l'humour et la politesse en armes principales mais il n'est pas certain de la façon de les utiliser correctement pour avoir l'effet escompté, à savoir une fille calme et détendue avec qui prendre un café.

Déjà, elle a accepté le café, ce qui est, somme toute, un bon début. Après, il avait peu de doutes sur l'issue de sa demande. Quand on prenait les gens par surprise comme ça, ils finissaient toujours par dire oui, sans y penser. Et la preuve qu'elle n'y pensait pas, c'était qu'elle proposait presque sans transition de s'asseoir dans l'herbe, oubliant totalement cette histoire de boisson chaude. Sauf que Logan avait clairement besoin de caféine. Et qu'il n'aimait pas la boire seul. Il lui offre un petit rire amusé et amical, espérant ne pas l'antagoniser.

« Alors, je veux bien que ce soit de ta faute si cela peut te faire plaisir mais si tu veux un café, il va vraiment falloir que tu restes debout. Vois-tu, mon manteau thermos est resté à la maison et faute de pouvoir te servir avec ma manche, nous allons devoir nous trouver un dîner. »

Il lui tendit la main, moitié pour se présenter, moitié pour la guider, histoire de s'assurer quand même qu'elle ne tombe pas à nouveau. Elle n'avait pas l'air bien réveillée. Lui non plus, si on partait du principe qu'il n'avait pas dormi. L'appel de la sieste se faisait fort. Peut-être irait-il après le café. Ou peut-être irait-il en cours. Il verrait en fonction de ce qui se passerait avec la jeune femme dont il ne connaissait toujours pas le nom.

« Du coup, je te propose de nous mettre en route et de recommencer du début. Bonjour, je m'appelle Logan, enchanté de te rencontrer. A qui écrivais-tu pour en oublier de regarder où tu mettais les pieds? »

C'était un début de conversation comme un autre en attendant d'avoir les neurones assez actifs pour passer à des sujets plus intellectuels...ou pas. Contrairement à beaucoup de ses condisciples, Logan aimait assez ces conversations où l'on parle de riens pour surtout ne pas dire autre chose et où l'important se passe ailleurs, au delà des mots, dans l'intonation et le langage corporel. Par exemple, là, derrière sa phrase, il avait tout son corps qui essayait d'expliquer à l'inconnue que ce n'était pas grave, qu'il n'y avait pas de raison d'être désolée ou nerveuse, qu'il ne lui en voulait pas, et, aussi, qu'il y avait un très bon endroit au coin de la rue pour boire un verre.

___________________
.
Sarah K. Adams
Je suis la fleur qui danse dans le vent
Inscrit le : 27/12/2016
Messages : 262
Avatar : Ashley Tisdale
Crédits : Neon Demon (signature) ; Sensation (avatar)
Date de naissance : 19/01/1992
Mes rps :
Indisponible
Nine | Leonora | Colin | Logan | Ian | Nikolaï


Bloc notes :
♦ Elle déteste la journée de son anniversaire
♦ Elle se colore les cheveux
♦ Un vrai coeur d'artichaut
♦ A quitter Austin durant trois longues années
♦ Son retour ne s'est pas fait comme elle l'a souhaiter
♦ Avoir une relation sexuelle d'une nuit



Re: [Town Lake] Blue Morning, Blue Day, le Jeu 12 Jan - 5:31

    Le regret est une réaction émotionnelle consciencieuse et négative concernant des actes et comportements personnels du passé, souvent ressenti lors d’un chagrin, d’une honte, d’un embarras, d’une dépression, d’ennui ou de culpabilité. On ne peut pas dire qu’elle se sentait honteuse là. Le remords est une expression émotionnelle de regret personnel ressentie par un individu après avoir commis un acte qui ait conduit à être honteux, blessant ou violent. Le remords est très proche de la culpabilité et d’un auto-ressentiment. Lorsqu’une personne regrette un geste ou de la manière dont elle a agi, cela peut être à cause du remords ou en réponse à de nombreuses autres conséquences, incluant la punition ou l’omission.

    Sarah n’est pas distraite d’habitude, mais là, elle le fut. Et elle entra donc en collision avec un inconnu qui ne lui disait strictement rien. Peut-être parce qu’elle était partie trop longtemps. Bon, elle devait respirer par le nez et se calmer car ce n’était rien de grave. « Alors, je veux bien que ce soit de ta faute si cela peut te faire plaisir mais si tu veux un café, il va vraiment falloir que tu restes debout. Vois-tu, mon manteau thermos est resté à la maison et faute de pouvoir te servir avec ma manche, nous allons devoir nous trouver un dîner. » « Effectivement, ce n’est peut-être pas le bon moyen pour pour prendre ce genre de boisson » L’homme lui tendis la main et elle l’a pris de façon délicate. Inutile de dire qu’il n’était pas fait en cristal fragile. Il se présenta à elle : « Du coup, je te propose de nous mettre en route et de recommencer du début. Bonjour, je m'appelle Logan, enchanté de te rencontrer. A qui écrivais-tu pour en oublier de regarder où tu mettais les pieds? » « Enchantée de te rencontrer Logan. Joli prénom en passant. Je m’appelle Sarah. J’écrivais à une collègue de travail mais c’est une mauvaise habitude que j’ai que d’Envoyé des messages sur mon téléphone tout en marchant. J’imagine qu’en parlant de diner on allait au restaurant ? Une suggestion ? ».


___________________

Sans solitude, sans épreuve du temps, sans passion du silence, sans excitation et rétention de tout le corps, sans titubation dans la peur, sans errance dans quelque chose d'ombreux et d'invisible, sans mémoire de l'animalité, sans mélancolie, sans esseulement dans la mélancolie, il n'y a pas de joie. — Pascal Quignard.


MES ABSENCES
14 janvier
Contenu sponsorisé


Re: [Town Lake] Blue Morning, Blue Day, le Aujourd'hui à 3:09

[Town Lake] Blue Morning, Blue Day

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: En ville :: Downtown :: Autres lieux-