Partagez| .

Julian&Kayla - Tout ce qui ne fait pas de mal fait du bien


Kayla E. Morgane
avatar
Inscrit le : 09/03/2016
Messages : 1146
Avatar : Candice Accola
Crédits : avatar: TAG- Gif&Sign:tumblr & Lizzou
Date de naissance : 21/03/1990
Mes rps : NellJulianNathanMarlonAntonineDorian

Bloc notes :
rêve ta vie en couleur :
« NORMAN MACLEAN À ÉCRIT; CE SONT CEUX AVEC QUI NOUS VIVONS, QUE NOUS AIMONS ET QUE NOUS DEVRIONS CONNAÎTRE, QUI NOUS ÉCHAPPENT » - « LE POÈTE W.H. AUDEN A ÉCRIT; LE MAL N’EST JAMAIS SPECTACULAIRE, IL A TOUJOURS FORME HUMAINE, IL PARTAGE NOTRE LIT, ET MANGE À NOTRE TABLE »


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Queel El/Cyndie
• ÂGE : vingt sept ans
• BLOC NOTE :


Julian&Kayla - Tout ce qui ne fait pas de mal fait du bien, le Dim 20 Mar - 23:21

Julian & Kayla.
i've been walking the streets at night, just trying to get it right. it's hard to see with so many around. no i don't like being stuck in a crowd. and the streets don't change but maybe the name. i ain't got time for the think cause i need you. yes i need you. by razorblade kiss.

Jour de congé. Tout le monde sauterait de joie, tout le monde ferait une grass'mat. Tout le monde... sauf que je ne suis pas ce monde. Je suis une de ces personnes qui détestent les jours de repos. Tout simplement parce que je ne sais jamais quoi faire, que je m'ennuie et que j'ai envie de bosser. Je ne comprends pas bien ce qui cloche chez moi. Je devrais apprécier,dormir, m'avachir sur le canapé avec une glace devant une série qui fait pleurer ou même chanter et danser sur des musiques qui entraînent. Mais non, je suis là à vouloir aller courir, me défouler et coincer ces détraqués. Je suis définitivement dingue. Ce matin j'ai du faire le ménage du sol au plafond, du plafond au sol. Ça m'a pris quelques heures, maniaque en plus de ça, je ne suis vraiment pas facile. J'ai mangé un truc vite fait, un truc avec les restes. Ce truc que tout le monde mange au moins une fois dans la semaine. Enfin moi, vu ce que j'ai dans le frigo, c'était vite réglé. J'ai tourné en rond pendant au moins une heure avant de me décider. J'ai bougé. La salle de sport était un endroit où je me réfugiais à chaque fois que je me sentais seule et enfermée. Je pouvais courir sur des tapis, faire chaque muscle de mon corps et même finir par un spa. Un véritable petit bonheur quand on sait que ces jours sont mon malheur. Alors voilà, j'étais arrivée il y a de ça quinze minutes. Je n'étais pas encore prête, j'enfilais encore mes baskets. D'autres femmes étaient entrées, me regardant de la tête aux pieds. Si je faisais de même, je ne pense pas qu'elles acceptent. Mon corps était musclé et certaines devaient envier. Je me décidais ensuite à sortir du vestiaire, serviette et bouteille d'eau à la main. Dans la salle, que des hommes, ou presque, essayant de faire ressortir leurs muscles devant la gente féminine. Je trouvais ça d'un ridicule que j'en levais les yeux au ciel. C'était un cliché que je voyais à chaque fois et qui me faisait toujours autant rire. Je vins poser mes affaires près de la fenêtre, histoire de ne déranger personne. Puis je me mis à réfléchir. Qu'allais-je faire en premier ? Il fallait que je m'échauffe déjà alors me voilà à faire des échauffements dignes d'une athlète. Je n'étais jamais assez prudente, je voulais pas me retrouver aux urgences pour enfin finir chez moi en arrêt à déprimer. Non ce n'était pas vraiment mon objectif. Mon objectif, c'était de m'entretenir, de garder la forme et de m'endurcir. Voilà dix minutes plus tard, j'ai fini. Je n'ai plus qu'à aller courir. Un tapis était libre, à l'autre bout de la salle. Je soufflais. Je vins donc à me diriger vers l'objet de torture, comme certain l'appelle. Puis avant que je n'y arrive, je tourne la tête, je croise le regard de cet homme.. Julian. Cet homme qui m'avait tant énervé, que j'avais enfermé alors que l'alcool coulait à flot dans ses veines. Il m'avait cherché, il m'avait tellement énervé. Et pourtant, je n'arrivais pas à l'oublier. Il avait cette emprise sur moi à chaque fois que l'on se voyait. Depuis cette altercation, je le croisais chaque jour ou presque. Il me taquinait, me charriait et j'en riais, j'en faisais de même. Il m'attire c'est dingue, je ne peux pourtant pas, je le déteste tout autant. Alors que je croise son regard, mon cœur se mit à battre la chamade. Je ne voulais pas me battre et pourtant aujourd'hui serait encore sous le signe d'une bataille. Amicale. Oui c'était plutôt ça, du moins, de mon côté.
Alors avant qu'il ne puisse dire quoi que ce soit, qu'il vienne à moi pour m'envoyer balader avec son sourire le plus charmeur, je tournais les pieds. J'allais finalement peut-être commencer par le Sauna. Je levais les yeux, pressait le pas afin qu'il ne me rattrape pas. « S'il vous plait, non non non » Dis-je tout bas afin que personne ne m'entende.  

___________________
Kayla E. Morgane —
À la fin de la journée, ce que nous voulons vraiment, c’est être aux côtés de quelqu’un. Tout ce rituel, prendre de la distance, et faire semblant de ne pas se préoccuper des autres, c’est des conneries.[G.A]× code by lizzou.

Les Plus:
 
Julian Mariano
Are you man enough
to be a male nurse?
avatar
Inscrit le : 01/01/2016
Messages : 5674
Avatar : Mario Casas
Crédits : Avatar & Gifs (Myself)
Date de naissance : 02/12/1990
Mes rps :
[PAS DISPONIBLE]

LEIAMARLON ∞ KAYLA



Bloc notes : EN CE MOMENT...
─ Sa famille lui manque beaucoup
─ Il a de plus en plus envie de se caser
─ Son boulot à l'université lui plait toujours autant
─ Il a besoin de changement dans sa vie

TO DO LIST ↓
✓ Refaire le clown à l'hôpital pour les enfants
• Trouver l'amour
✓ S'acheter un billet d'avion pour Chicago
• Prendre des cours de cuisine







MES AUTRES BADGES !!!!!!:
 


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Puckessa
• ÂGE :
• BLOC NOTE : Je préfère privilégier les réponses courtes et rapides. Vous êtes prévenus ! ♡


Re: Julian&Kayla - Tout ce qui ne fait pas de mal fait du bien, le Lun 28 Mar - 18:53

« Tout ce qui ne fait pas de mal fait du bien »
∞ Kayla E. Morgane
C'est avec du mal que je me suis réveillé ce matin. Mon petit frère est à Austin pour la semaine et il faut croire qu'il déborde d'énergie, à moins que je me fasse déjà vieux. Il m'a entraîné dans un bar de la ville, puis en pleine nuit dans une pizzeria, ce qu'il ne faut jamais faire ! Je ne dirais jamais non à une part de pizza, qu'elle soit aux quatres fromages, au thon ou même tout simplement une margherita... Je mangerais tout, jusqu'aux miettes dans l'emballage. C'est bien ça le problème, mon corps musclé ne s'est pas dessiné naturellement, grâce à la bonté de Dieu. Je râle, tandis que mon frangin retire violemment la couette blanche qui me gardait jusqu'ici bien au chaud, alors que je suis encore en train de digérer toute la graisse ingurgitée il y a seulement quelques heures. J'ai donc déjeuné à midi une simple salade en sa compagnie, avant qu'il ne me laisse tomber pour aller revoir ses copains d'enfance. Après avoir fait les cent pas dans l'appartement, je tombe tout à fait par hasard sur ma carte d'abonnement à la salle de sport. Est-ce un signe ? Ma flemme me pousse à hésiter quelques minutes, pour enfin me sentir coupable de négliger ma santé ces derniers temps. C'est décidé, j'enfile directement ma tenue de sport : un simple sweat-shirt gris et un long short noir. Ce look négligé s'accordera très bien avec la petite mine que j'affiche aujourd'hui.

En arrivant à la salle de sport, je remarque que celle-ci n'a pas du tout changée. Et dire que j'y allais presque tous les jours avant, il fallait que cette bonne habitude me reprenne. J'étais tellement pris par mon boulot ces derniers temps que j'en ai oublié de prendre soin de moi. Au vestiaire, je retire tout simplement mon sweat-shirt, laissant sur le haut de mon corps qu'une seule chaîne que m'a maman m'a offert le jour de mes dix-huit ans. Autant dire qu'elle ne brille plus autant qu'avant, mais je la porte quasi tout le temps. Je fais d'abord le tour des lieux, récoltant en même temps quelques sourires de certaines femmes et ne prêtant absolument pas attention aux hommes. Après quelques hésitations, je décide d'abord de brûler plusieurs calories sur le tapis de course et de laisser la partie musculation pour la fin. Je règle ma machine, après avoir fait quelques étirements rapidement, pour ensuite grimper dessus avec beaucoup de courage. Le torse nu et bombé, je commence à faire les premiers pas tout en accélérant.

Je détache au bout de cinq minutes mes yeux du compteur de calories. Au même moment j'aperçois la belle Kayla s'approcher en regardant partout autour d'elle, sauf dans ma direction. Ce qui m'oblige à afficher mon plus grand sourire. C'est plus fort que moi, elle a tendance à provoquer ma bonne humeur et à faire ressortir mon côté le plus joueur. Pourtant, les gens ont tendance à garder une rancœur envers les policiers qui ont osé les enfermer, même lorsque cela est plus que mérité, mais ce n'est absolument pas mon cas. J'ai accepté le fait d'être puni pour avoir dépassé les limites cette nuit là. J'aime penser que le destin s'amuse à la mettre sur mon chemin et cela ne me dérange pas du tout, bien au contraire. J'adore admirer l'expression de son visage lorsque je la taquine, puis ses sourcils qui se froncent lorsqu'elle s'énerve, alors qu'elle me pointe du doigt en me menaçant, persuadée que ça pourrait m'impressionner. J'adore son rire stupide aussi, parce que malgré tout, il m'arrive de réussir à l'amuser. Cette policière hante parfois mes pensées, mais je préfère croire que c'est dû au traumatisme qu'elle a créé en me laissant me réveiller, seul et confus sur le banc d'une cellule, la tête posée sur l'épaule d'un grand gaillard et qui sentait l'odeur du vomi. J'arrête ma machine, ne la lâchant pas du regard et avec l'espoir qu'elle me remarque. Au bout de quelques secondes, c'est réussi ! Ses yeux ont enfin croisé les miens et je peux déjà vous dire qu'elle n'est pas aussi heureuse de me voir que je le suis. J'entends de loin sa petite voix chuchoter quelque chose que j'ai du mal a décrypter, puisqu'elle s'éloigne en râlant. Je l'observe accélérer le pas, me moquant presque du fait qu'elle pense pouvoir me fuir alors qu'elle sait très bien que je ne peux jamais m'empêcher de venir l'embêter. Je saute de mon tapis et, à l'aide de mes grandes jambes, j'arrive rapidement à la rattraper. « Je vais finir par croire que tu me suis. Tu n'es pas très discrète pour une flic. » Je suis seulement à quelques mètres derrière elle lorsque je l'interpelle, je profite d'avoir une vue charmante de son dos pour la regarder de la tête aux pieds. Cette fille pourrait me rendre fou, mais hors de question qu'elle sache qu'elle ne me laisse pas indiffèrent. Je pense que c'est l'une des raisons qui me pousse à toujours venir l'agacer, c'est bien plus facile que l'aborder pour autre chose.

___________________


If love can't cure it...

nurses can. « As you grow older, you will discover that you have two hands, one for helping yourself, the other for helping others. »
Kayla E. Morgane
avatar
Inscrit le : 09/03/2016
Messages : 1146
Avatar : Candice Accola
Crédits : avatar: TAG- Gif&Sign:tumblr & Lizzou
Date de naissance : 21/03/1990
Mes rps : NellJulianNathanMarlonAntonineDorian

Bloc notes :
rêve ta vie en couleur :
« NORMAN MACLEAN À ÉCRIT; CE SONT CEUX AVEC QUI NOUS VIVONS, QUE NOUS AIMONS ET QUE NOUS DEVRIONS CONNAÎTRE, QUI NOUS ÉCHAPPENT » - « LE POÈTE W.H. AUDEN A ÉCRIT; LE MAL N’EST JAMAIS SPECTACULAIRE, IL A TOUJOURS FORME HUMAINE, IL PARTAGE NOTRE LIT, ET MANGE À NOTRE TABLE »


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Queel El/Cyndie
• ÂGE : vingt sept ans
• BLOC NOTE :


Re: Julian&Kayla - Tout ce qui ne fait pas de mal fait du bien, le Lun 28 Mar - 23:24

Julian & Kayla.
i've been walking the streets at night, just trying to get it right. it's hard to see with so many around. no i don't like being stuck in a crowd. and the streets don't change but maybe the name. i ain't got time for the think cause i need you. yes i need you. by razorblade kiss.

J'aurais voulu ne jamais le croiser. Jamais. Enfin, j'essayais de m'en persuader. Oui, me persuader parce que à dire vrai, il ne me laissait pas indifférente. Je le cachais pourtant. Je le cachais avec des moqueries, des yeux noirs et des paroles aussi mauvaises que possible. Quelques fois et je ne sais comment, il arrivait à me faire rire. Je passais mon temps à me contenir, car oui, il était tout ce dont une femme rêvait. Mais d'un autre côté, il m’agaçait.. Il m'agaçait avec ce sourire si parfait, son corps si parfait, son odeur si parfaite et ses blagues qui me faisaient rire intérieurement. Aujourd'hui encore j'avais pu voir ce corps si parfait, cette fois, sans ce pull qui le cachait. Là n'était pas la question pourtant. J'essayais de le fuir, de ne pas lui parler. Je passais pour une dégonflée, c'est vrai, mais je ne voulais pas en savoir d'avantage ou même en voir. J'aimais bien trop le jeu qui s'était installé entre nous pour le laisser rentrer dans ma vie comme ça. Pourtant, je le laissais faire un peu plus chaque fois que je le croisais . J'étais trop fière pour l'avouer, mais je le ressentais ainsi.

Alors avant même qu'il ne puisse me parler, que l'on recommence ce jeu, j'avais tourné les talons. Je savais et je devais avouer que je voulais qu'il me rattrape. Il ne fallait pourtant pas qu'il s'en rende compte. Cette situation était assez difficile pour moi. Je savais être mesquine avec lui mais pas assez. Il en était content, je le savais. Son sourire en disant long. Tellement long qu'il vint à me rattraper rapidement. Je m'arrêtais alors et me retournais vers lui. Le regardant alors de haut en bas, de bas en haut. Avec un sourire sournois, je ne pouvais que lui répondre. « Tu t'es trompée sur une lettre. Je ne te suis pas, je te fuis » Dis-je en levant les yeux au ciel. « Je n'ai pas besoin d'être discrète, tu devrais pourtant le savoir » Lançais-je en pensant à la soirée où je l'avais arrêté. Cette soirée où tout avait commencé. J'aimais depuis ce jour lui prouver qu'il ne pouvait pas avoir les filles qu'il voulait. Lui prouver, sans grande conviction. Cette conviction que je passais mon temps à lui cacher. « Je vais plutôt croire que tu aimerais que ça soit le cas, tu me cours après, encore aujourd'hui » Lui dis-je un sourire et un clin d’œil accompagnant mes dires. Je vins à m'approcher de lui doucement, comme si je succombais. Mais il allait vite s’apercevoir que ce n'était pas du tout le cas. Je posais une main sur son torse. « Tu aimerais tellement que tes rêves soient réalité. Mais... » Je le poussais doucement et me reculait alors « Ce ne sont que des rêves mon pauvre ami. Tu n'es pas du tout mon genre » Mentais-je alors maintenant. J'étais une bonne actrice quand il s'agissait de Julian. « Tu devrais courir après une autre » Dis-je simplement. Je ne m’aperçus qu'après que c'était une erreur. Une erreur de lui avoir dit la dernière phrase . Commençant à connaître ce jeune homme, il prendrait ça pour de la jalousie. Je ne vins pourtant pas à me contredire. Je tournais ensuite les talons pour m'en aller, mais je savais et j'espérais que ce ne soit pas si facile.  Je me surprenais à vouloir qu'il me suive, qu'il me tienne, qu'il me rattrape, qu'il s'attache. Oui c'était ça. Rien ne pouvait le laisser croire pourtant et je ne savais pas ce qui me confortait dans ces pensées.  

___________________
Kayla E. Morgane —
À la fin de la journée, ce que nous voulons vraiment, c’est être aux côtés de quelqu’un. Tout ce rituel, prendre de la distance, et faire semblant de ne pas se préoccuper des autres, c’est des conneries.[G.A]× code by lizzou.

Les Plus:
 
Julian Mariano
Are you man enough
to be a male nurse?
avatar
Inscrit le : 01/01/2016
Messages : 5674
Avatar : Mario Casas
Crédits : Avatar & Gifs (Myself)
Date de naissance : 02/12/1990
Mes rps :
[PAS DISPONIBLE]

LEIAMARLON ∞ KAYLA



Bloc notes : EN CE MOMENT...
─ Sa famille lui manque beaucoup
─ Il a de plus en plus envie de se caser
─ Son boulot à l'université lui plait toujours autant
─ Il a besoin de changement dans sa vie

TO DO LIST ↓
✓ Refaire le clown à l'hôpital pour les enfants
• Trouver l'amour
✓ S'acheter un billet d'avion pour Chicago
• Prendre des cours de cuisine







MES AUTRES BADGES !!!!!!:
 


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Puckessa
• ÂGE :
• BLOC NOTE : Je préfère privilégier les réponses courtes et rapides. Vous êtes prévenus ! ♡


Re: Julian&Kayla - Tout ce qui ne fait pas de mal fait du bien, le Lun 4 Avr - 15:30

Je l'admire et la laisse faire sa maligne en prenant ses grands airs pour me parler. C'est ça qui me plait et que je hais le plus chez la sexy lieutenant de police. La façon dont elle a de plisser les yeux, se donnant une "bitch face" tout en restant mignonne à cause de ses fossettes qu'elle ne peut cacher sur son doux visage. Je peux clairement la voir me regarder de haut en bas et je réponds à son sourire sournois en levant un de mes sourcils, geste qui s'accorde parfaitement avec l'air espiègle que je lui lance depuis qu'elle a pris la peine de se retourner. « Tu t'es trompée sur une lettre. Je ne te suis pas, je te fuis » J'affiche à mon tour un grand sourire amusé, lui montrant presque toutes mes dents. « Pourquoi me fuir ? Je te fais peur ? » Je pose ma question en chuchotant d'une manière provocante les derniers mots. Kayla enchaîne ensuite avec insolence en me rappelant la seule nuit où elle a eu le dessus sur moi. « Je n'ai pas besoin d'être discrète, tu devrais pourtant le savoir » C'est d'un mesquin ! Et dire que tout a commencé cette nuit-là. Peut-être que nous nous sommes croisés avant cette soirée et que je n'y ai pas prêté attention. C'est fou comme le destin a décidé de toujours la mettre sur mon chemin. Je dois avouer que notre jeu a débuté à cause d'une rancœur que j'avais envers elle, un sentiment négatif qui c'est transformé en positif puisque je prends depuis beaucoup de plaisir à la contrarier, mais toujours dans la bonne humeur. Être méchant ce n'est pas mon truc et je serais très mauvais dans ce rôle. Puis de toute façon, je n'ai pas du tout l'attention de blesser la jolie blonde.

« Je vais plutôt croire que tu aimerais que ça soit le cas, tu me cours après, encore aujourd'hui » Kayla commence à se prendre au jeu. Je peux sentir la satisfaction monter en moi, cette joie d'obtenir ce que je veux et qu'elle me cherche à son tour. Elle me fait un clin d'œil et je ne la contredis pas. Au contraire, je reste humble. Je ne dois surtout pas lui montrer un seul signe d'attirance. Ce qui devient difficile puisque la sublime jeune femme se permet de toucher mon torse encore un peu humide. « Tu aimerais tellement que tes rêves soient réalité. Mais... » Je baisse les yeux pour suivre son index qui se promène sur ma chair qui lutte pour ne pas frissonner. Je ne peux pas le nier, quelques pensées coquines me viennent en tête, mais encore une fois je ne laisse rien paraître. J'espère qu'elle ne remarque pas que mon cœur bat vite. Au pire je peux toujours mentir et prétendre que c'est la faute du tapis de course. « Ce ne sont que des rêves mon pauvre ami. Tu n'es pas du tout mon genre » Je recroise de nouveau son beau regard lorsqu'elle me pousse en se reculant. Je ne peux m'empêcher de ricaner un peu nerveusement parce que j'étais sûr qu'elle allait jouer la carte de la séduction, mais pas aussi vite. Pour qui elle se prend ? Kayla serait-elle un peu trop ambitieuse ? Bien qu'elle n'ait pas totalement tort, elle peut toujours prier pour que je la valorise à ce point. « Quelle prétentieuse ! Tu penses être mon genre peut-être ? » Je tourne alors la tête sur ma droite pour pointer du doigt une grande brune à la poitrine généreuse, tranquillement en train de faire du yoga avec d'autres sportives. « Le jour où tu auras les mêmes qualités que cette charmante demoiselle, là tu pourras prétendre fièrement que je te cours après. Sans vouloir t'offenser. » C'est absolument faux. Tous mes proches savent que j'ai un faible inexplicable pour les filles aux cheveux clairs, mais ça Kayla ne le sait pas. J'admets également que sa remarque sur le fait que je ne suis pas son type de mec m'a un peu blessée. Je peux me montrer susceptible parfois, surtout dans un cas particulier comme celui-ci. Une grande part de moi à envie de lui plaire et de la séduire, malgré tous les efforts que je fais pour ne rien tenter. « Tu devrais courir après une autre » La sublime policière bouderait-elle ? « Mais les autres filles sont beaucoup moins distrayantes que toi. » Répondis-je en exprimant un faux air de petit garçon déçu par son jouet. Tout juste avant de me rendre compte qu'elle pourrait mal interpréter ma réplique et prendre ça pour un compliment.

Tant pis, de toute façon Kayla s'enfuit déjà encore une fois. Je la regarde s'éloigner en espérant qu'elle se décide de revenir vers moi, mais cette fille à une persévérance de fou. Ce que j'aurais aimé avoir, mais que je n'ai pas du tout. Je bois une gorgée de ma bouteille d'eau avant de l'interpeller de loin. « Tu ne préférais pas faire un peu de boxe avec moi au lieu de te sauver ? Imagine toi en train de frapper mon beau corps d'athlète... Je ne te le proposerais pas deux fois. » Cette salle de sport propose un coin tranquille avec un tout petit ring et quelques punching ball. J'ai envie de me moquer de ses petits poings, mais aussi d'apprendre à la connaitre. C'est vrai... Elle ne sait absolument rien de moi à part mon identité grâce aux papiers que j'ai dû présenter au commissariat. De mon côté je connais son prénom, son métier et... C'est tout. Je ne suis même plus très sûr de connaitre son nom de famille. Si on continue à se croiser régulièrement, ces informations pourraient être intéressantes à savoir. À moins que ce soit tout simplement de la curiosité mal placée de ma part. Cependant, si Kayla continue de fuir je ne sais où, tant pis pour cette belle occasion. Bien sûr une partie de moi voudrait la rejoindre encore et encore... Néanmoins, par fierté je ne pense pas que je le ferais. C'est toujours agréable d'être proche d'elle et de son délicieux parfum, mais ça ne vaut pas non plus la peine de se ridiculiser.

___________________


If love can't cure it...

nurses can. « As you grow older, you will discover that you have two hands, one for helping yourself, the other for helping others. »
Kayla E. Morgane
avatar
Inscrit le : 09/03/2016
Messages : 1146
Avatar : Candice Accola
Crédits : avatar: TAG- Gif&Sign:tumblr & Lizzou
Date de naissance : 21/03/1990
Mes rps : NellJulianNathanMarlonAntonineDorian

Bloc notes :
rêve ta vie en couleur :
« NORMAN MACLEAN À ÉCRIT; CE SONT CEUX AVEC QUI NOUS VIVONS, QUE NOUS AIMONS ET QUE NOUS DEVRIONS CONNAÎTRE, QUI NOUS ÉCHAPPENT » - « LE POÈTE W.H. AUDEN A ÉCRIT; LE MAL N’EST JAMAIS SPECTACULAIRE, IL A TOUJOURS FORME HUMAINE, IL PARTAGE NOTRE LIT, ET MANGE À NOTRE TABLE »


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Queel El/Cyndie
• ÂGE : vingt sept ans
• BLOC NOTE :


Re: Julian&Kayla - Tout ce qui ne fait pas de mal fait du bien, le Lun 2 Mai - 23:27

Julian & Kayla.
i've been walking the streets at night, just trying to get it right. it's hard to see with so many around. no i don't like being stuck in a crowd. and the streets don't change but maybe the name. i ain't got time for the think cause i need you. yes i need you. by razorblade kiss.

Je savais qu'il pouvait me rendre faible et je ne pourrais le laisser faire. J'avais une fierté je le savais et il fallait qu'il plonge dans cette idée que je le déteste. Il savait m'énerver, il savait me parler et il savait jouer. Je ne pouvais le nier d'avantage. Mais je savais également très bien jouer et c'est ce qui était entrain de se passer dans cette salle. Le chat et la souris, voilà ce à quoi nous aimions jouer. Je ne savais pas vraiment qui était le chat et qui était la souris en revanche. Alors que je lui répondais, il fallait toujours qu'il cherche plus loin. Je levais les yeux au ciel alors que je lui faisais face. « Pourquoi me fuir ? Je te fais peur ? ». C'était une question à laquelle j'aurais dû m'attendre, c'était du Julian tout craché. Peur... C'est tellement irréel que j'en rigolais d'ailleurs. « Peur ? Tu vois une once de peur dans mes yeux ? Je dirais plutôt que tu me désespère Mariano ». Dis-je tout simplement sans monter la voix, restant tout à fait... Moi. Il devrait d'ailleurs en savoir assez sur moi pour s'en douter.  Ma seconde réponse l'avait laissé sans voix apparemment parce qu'il ne me répondit pas.  Je l'avais croisé ce soir là et depuis, nous n'arrêtions pas de le faire. J'étais partagée entre deux sentiments, le sentiment de joie et le sentiment de... de fuir... C'était ça, je ne voulais qu'il ressente que cette deuxième partie. Je voulais qu'il croit en cette femme si colérique et agaçante qui ne l'aimait pas. Pourtant tout le contraire se disait en moi. Je jouais alors de mes charmes, je jouais avec ses nerfs avant de le repousser encore une fois. Puis, il vint cette fois ci à essayer à son tour de me provoquer. « Quelle prétentieuse ! Tu penses être mon genre peut-être ? ». Je n'allais Sûrement pas lui dire la vérité. Je le pensais effectivement et au fond de moi, j'espérais que ce soit le cas. Mais comme à mon habitude, j'allais nier tout propos. Ces propos que j'aimerais pourtant avouer mais cela m'était impossible. Puis, il pointa une demoiselle non loin de la  « Le jour où tu auras les mêmes qualités que cette charmante demoiselle, là tu pourras prétendre fièrement que je te cours après. Sans vouloir t'offenser ». Je la regardais attentivement, une petite jalousie me pinça le cœur mais je le cachais. Évidemment pouvait-on dire. Je ne pouvais que répondre à cette provocation. Je ne pouvais jalouser la fameuse demoiselle, mais je pouvais toujours énerver Julian. « Oh et bien dis moi une chose Julian... Pourquoi tu n'irais pas l'embêter elle plutôt que moi ? Si elle est ton type tu devrai sûrement aller la voir et user de tes charmes, si je puis dire, sur elle. » Dis-je une nouvelle fois doucement en lui adressant un clin d'oeil. « Mais les autres filles sont beaucoup moins distrayantes que toi. » « Oh quelle chance ! » Dis-je d'un ton faussement enthousiasme. Ironie quand tu nous tiens. Puis avant qu'il ne puisse répondre à cette phrase, je tournais les talons pour le fuir une nouvelle fois. Bien qu'au fond de moi j'espérais tout le contraire. Qu'il me suive, me pourchasse, me rattrape, m'énerve un peu plus... Puis alors que je m'éloignais encore, j'entendais sa voix. Je pourrais d'ailleurs la reconnaître entre mille. Il venait donc de me retenir rien qu'avec une proposition...  « Tu ne préférais pas faire un peu de boxe avec moi au lieu de te sauver ? Imagine toi en train de frapper mon beau corps d'athlète... Je ne te le proposerais pas deux fois. »
J'eus un sourire joyeux que je cachais bien vite en me retournant vers lui. Je me rapprochais de lui d'un pas rapide. « J'accepte de te mettre une raclée, non pas pour ton corps d'athlète, qui d'ailleurs n'en ai pas un, mais bien pour te donner une leçon. » Dis-je en lui faisant un sourire. Ou presque.. « Tu ne viendras pas pleurer si tu te fais battre par une flic Mariano. » Dis-je avant de presser le pas pour rejoindre le coin boxe. Nous serions tranquille ici. Très peu de personne venait s'entraîner. Je pourrais alors me défouler et lui aussi si j'avais bien compris. Je posais mes affaires près du ring. Je devais maintenant attendre qu'il fasse de même et que l'on se prépare. Cela n'allait prendre que quelques minutes. J'avais hâte.... C'était le seul moment que j'allais passer avec même si  ce n'était pas vraiment ce à quoi je m'attendais. J'étais euphorique à l'idée de me battre 'gentiment' avec lui. Je montais sur le ring et je l'attendais alors. « Dépêches toi avant que je change d'avis » changer d'avis? Mais oui... Même une chèvre ne pourrait y croire.

___________________
Kayla E. Morgane —
À la fin de la journée, ce que nous voulons vraiment, c’est être aux côtés de quelqu’un. Tout ce rituel, prendre de la distance, et faire semblant de ne pas se préoccuper des autres, c’est des conneries.[G.A]× code by lizzou.

Les Plus:
 
Julian Mariano
Are you man enough
to be a male nurse?
avatar
Inscrit le : 01/01/2016
Messages : 5674
Avatar : Mario Casas
Crédits : Avatar & Gifs (Myself)
Date de naissance : 02/12/1990
Mes rps :
[PAS DISPONIBLE]

LEIAMARLON ∞ KAYLA



Bloc notes : EN CE MOMENT...
─ Sa famille lui manque beaucoup
─ Il a de plus en plus envie de se caser
─ Son boulot à l'université lui plait toujours autant
─ Il a besoin de changement dans sa vie

TO DO LIST ↓
✓ Refaire le clown à l'hôpital pour les enfants
• Trouver l'amour
✓ S'acheter un billet d'avion pour Chicago
• Prendre des cours de cuisine







MES AUTRES BADGES !!!!!!:
 


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Puckessa
• ÂGE :
• BLOC NOTE : Je préfère privilégier les réponses courtes et rapides. Vous êtes prévenus ! ♡


Re: Julian&Kayla - Tout ce qui ne fait pas de mal fait du bien, le Ven 10 Juin - 17:37

J'écoute avec beaucoup de mal Kayla répondre à mes provocations avec bien plus de sadisme dans sa voix que j'ai osé en mettre. Il est très difficile de suivre tout ce qu'elle raconte lorsque mes yeux ne cessent de loucher sur autre chose que ses lèvres. En observant les courbes de son joli corps, on remarque immédiatement que la blonde est sportive. « Peur ? Tu vois une once de peur dans mes yeux ? Je dirais plutôt que tu me désespère Mariano » Mon nom sonne si joliment bien dans sa bouche. Un sourire en coin s'incruste sur mon visage, qui pourtant lutte pour rester de marbre. Je ne préfère pas lui répondre. Je n'ai pas envie de me perdre dans un jeu de séduction avec elle, tout ce que je souhaite, c'est de l'énerver au point qu'elle continue de penser à mes bêtises des heures après mon départ. Comme un besoin de me faire remarquer, de peur qu'elle m'oublie. Je crois que j'excelle assez bien dans ce domaine vu son agacement qu'elle n'arrive même pas à cacher malgré les efforts. « Oh et bien dis moi une chose Julian... Pourquoi tu n'irais pas l'embêter elle plutôt que moi ? Si elle est ton type tu devrai sûrement aller la voir et user de tes charmes, si je puis dire, sur elle. » Serait-ce de la jalousie de la part de la blondinette ? Je hausse tout simplement les épaules pour lui faire comprendre que j'ignore la réponse. S'il y a une chose qui peut contrarier n'importe quelle femme sur cette terre, c'est bien le silence d'un homme face à ce genre de questions. Je réponds à son clin d'œil provocateur en me mordillant la lèvre inférieure de façon totalement involontaire, encore une fois déboussolé par ses yeux clairs et ses petites taches de rousseur très discrètes.

Satisfait. C'est le premier mot qui pourrait décrire mon humeur lorsque j'arrive à faire revenir Kayla dans ma direction. Elle avance d'un pas rapide pour s'approcher de moi à nouveau, sa queue de cheval se balançant de droite à gauche, avec un air motivé, néanmoins loin d'être joyeux. Comme-ci je l'avais forcé à accepter, voyons... « J'accepte de te mettre une raclée, non pas pour ton corps d'athlète, qui d'ailleurs n'en ai pas un, mais bien pour te donner une leçon. » La voilà, tentant de dissimuler un petit sourire derrière son regard fâché ou presque. Je ne suis pourtant pas aveuglé au point de ne pas remarquer que mon invitation ne lui fait pas plaisir. « Mais bien sûr, princesse Kayla. Même si ce n'est pas un corps d'athlète, il a l'air de beaucoup te plaire. Tu sais que mes yeux sont plus haut, n'est-ce pas ? » Dis-je en riant, avant de poser mon doigt sous son menton pour relever son beau visage vers le mien. Kayla ne regardait pas spécialement mon torse, mais rien que ce petit geste, qui me donne un côté sûr de moi que je n'ai pas toujours, risque de l'exaspérer. En ce qui concerne le petit surnom, je ne suis pas certain qu'elle comprenne la référence qui tentait de la comparer à Zelda et son côté guerrière. Les super-héroïnes, je considère qu'il n'existe rien de plus sexy ! « Tu ne viendras pas pleurer si tu te fais battre par une flic Mariano. » Dit-elle avant de grimper sur le ring, balançant une nouvelle fois mon nom de famille qui me semble être désirable lorsqu'il est énoncé avec sa voix. Je suis la demoiselle tout en lui répondant en même temps, cette fois-ci d'un ton sérieux et assuré. « Attention à ce que tu dis. Ta fierté risque de prendre un sacré coup quand tu décideras d'abandonner. » Cette détermination, c'est l'une des choses que j'aime le plus chez la blonde. Kayla n'est pas du genre à se plaindre ou à se laisser faire, j'admire grandement cette qualité malgré le fait que je n'ai pas envie de lui montrer. Une fois dans mon coin, je ne perds pas de temps pour enfiler mes gants de boxe. Je suis bouillonnant à l'idée de me bagarrer gentiment avec ce bout de femme. C'est ce qui la différencie de beaucoup d'autres, cette fille est toujours prête à affronter son opposant et ne manque pas de répondant. « Dépêches toi avant que je change d'avis » J'accélère mes mouvements, même s'il y a peu de chances qu'elle décide de déjà abandonner, du moins je n'ai pas envie de prendre ce risque. J'ai cette drôle de sensation... Comme un sentiment que j'ai attendu ce moment depuis très longtemps, alors que ce n'est qu'un simple combat de boxe pour s'entraîner. Je monte à mon tour et passe sous la corde rouge pour me retrouver devant son petit gabarit sur le ring. Je me sens comme Rocky face à Apollo Creed, sauf que mon adversaire est beaucoup plus ravissante et que je n'ai pas envie de casser cette poupée. Je lève les poings vers mon visage, puis une idée me vient en tête. « On ne devrait pas parier quelque chose ? En tant que futur gagnant, j'ai bien envie d'obtenir une petite récompense. Une idée ? » Impossible de ne pas sourire fièrement en lui posant cette question. J'espère bien que Kayla est compétitrice et souhaite également remporter autre chose que la joie d'avoir gagné un match amical.
HJ:
 

___________________


If love can't cure it...

nurses can. « As you grow older, you will discover that you have two hands, one for helping yourself, the other for helping others. »
Kayla E. Morgane
avatar
Inscrit le : 09/03/2016
Messages : 1146
Avatar : Candice Accola
Crédits : avatar: TAG- Gif&Sign:tumblr & Lizzou
Date de naissance : 21/03/1990
Mes rps : NellJulianNathanMarlonAntonineDorian

Bloc notes :
rêve ta vie en couleur :
« NORMAN MACLEAN À ÉCRIT; CE SONT CEUX AVEC QUI NOUS VIVONS, QUE NOUS AIMONS ET QUE NOUS DEVRIONS CONNAÎTRE, QUI NOUS ÉCHAPPENT » - « LE POÈTE W.H. AUDEN A ÉCRIT; LE MAL N’EST JAMAIS SPECTACULAIRE, IL A TOUJOURS FORME HUMAINE, IL PARTAGE NOTRE LIT, ET MANGE À NOTRE TABLE »


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Queel El/Cyndie
• ÂGE : vingt sept ans
• BLOC NOTE :


Re: Julian&Kayla - Tout ce qui ne fait pas de mal fait du bien, le Mer 13 Juil - 16:10

Julian & Kayla.
i've been walking the streets at night, just trying to get it right. it's hard to see with so many around. no i don't like being stuck in a crowd. and the streets don't change but maybe the name. i ain't got time for the think cause i need you. yes i need you. by razorblade kiss.

Je ne pouvais m'empêcher de le provoquer, d'essayer de l'ennuyer. Mais à dire vrai, c'était plutôt l'inverse qui se passait. Et c'était ce que je ressentais moi. Je jouais ce rôle de dure à cuire, de femme désespérée de ce beau jeune homme et pourtant... Je fondais intérieurement. Je ne pouvais le montrer et pourtant à chaque réplique, mon cœur se fendillait un peu plus. Puis d'un coup, il ne répondait pu à mes attaques se contentant de hausser les épaules. Je voulais crier au bon dieu que je le détestait de l'aimer autant. Cela me l'était interdit, je ne pouvais lui démontrer un signe d'affection. Mais alors que je perdais petit à petit espoir, il m'avait proposé alors ce moment à deux. Ce qui pour certains ne signifiaient rien alors que pour moi, cela signifiait beaucoup. J'avais hâte de me retrouver sur le ring contre lui, lui donner des coups, qu'il me donne des coups, frôler sa peau, frôler son corps, frôler son âme. Avant cela, je le provoquais encore un peu, je ne pouvais en faire autrement. Mais il ne s'empêchait nullement de le faire également. « Mais bien sûr, princesse Kayla. Même si ce n'est pas un corps d'athlète, il a l'air de beaucoup te plaire. Tu sais que mes yeux sont plus haut, n'est-ce pas ? ». Puis il relevait mon menton. J'eus un geste rapide du bras afin de repousser sa main. Je levais les yeux alors au ciel sans rien dire. Il comprendrait sûrement alors qu'il pouvait toujours rêver. Mais le 'princesse' résonnait dans ma tête et je me mis à rêver un instant de lui et moi. Moi et lui sous une nuit d'étoile à danser sur un slow les yeux dans les yeux. Ce rêve ne fut que de courte durée, il fallait que je revienne sur terre. Ceci n'arriverait sûrement jamais. Il ne devait sans doute pas rêver aussi fort que moi à tout cela. Et mon comportement ne pouvait m'aider au contraire. Je le provoquais encore et encore, il en faisait de même et je ne sais comment, nous aimions ça. « Attention à ce que tu dis. Ta fierté risque de prendre un sacré coup quand tu décideras d'abandonner. ». Je le regardais alors encore une fois dans les yeux mais cette fois ci, je vins à lui rire au nez. Je n'avais jamais entendu quelque chose d'aussi absurde. Je n'abandonnerais pas. Même si c'était ma fierté justement qui me dictait de ne jamais abandonner, je ne l'aurais aucunement devant cet homme au corps si parfait. Puis nous avions filé vers cette petite salle. Cette salle toute petite, toute sombre où trônait un ring. J'avais très vite enfilée mes gants sans vraiment m'en rendre compte. Je le regardais faire à son tour avant de lui lancer un petit pique. Je ne pouvais m'en empêcher et son regard, son sourire, tout en lui me donnait envie d'en faire encore plus. Simplement parce que cette expression sur son visage, ne lui allait qu'à lui. Cela me faisait craquer en tout point et pourtant je savais jouer avec lui. Sans jamais lui montrer la moindre faille ou presque.
Il est prêt, il monte sur le ring, mon cœur s'accelère, j'ai hâte, j'ai tellement hâte que je lève les mains rapidement vers mon visage. Il fait de même, mon regard est plongé dans le sien, alors que j'étais prête à m'approcher. Il arrêtait tout le charme. « On ne devrait pas parier quelque chose ? En tant que futur gagnant, j'ai bien envie d'obtenir une petite récompense. Une idée ? »
Je baissais ma garde. C'était une bonne idée en réalité. Mais qu'avait-il derrière la tête ? Je n'avais aucune idée de la récompense qu'il attendait. « Et tu proposes quoi Julian ? Quelque chose de censée pour une fois peut-être ? » Dis-je en riant. Je ne savais me contenir devant lui. « Non sérieusement, je suis partante, mais tu proposes quoi ? Qu'on puisse le tourner également à mon avantage. » Je réfléchissais de mon côté pour savoir ce que je pourrais gagner en cas de victoire de ma part. Si seulement je pouvais juste lui dire, lui montrer ce que je voulais réellement. Jamais je ne pourrais m'arrêter. Je ne savais pas ce qu'il avait fait, ce qu'il m'avait jeter comme sort. Mais c'était une chose assez effrayante.


HJ:
 

___________________
Kayla E. Morgane —
À la fin de la journée, ce que nous voulons vraiment, c’est être aux côtés de quelqu’un. Tout ce rituel, prendre de la distance, et faire semblant de ne pas se préoccuper des autres, c’est des conneries.[G.A]× code by lizzou.

Les Plus:
 
Julian Mariano
Are you man enough
to be a male nurse?
avatar
Inscrit le : 01/01/2016
Messages : 5674
Avatar : Mario Casas
Crédits : Avatar & Gifs (Myself)
Date de naissance : 02/12/1990
Mes rps :
[PAS DISPONIBLE]

LEIAMARLON ∞ KAYLA



Bloc notes : EN CE MOMENT...
─ Sa famille lui manque beaucoup
─ Il a de plus en plus envie de se caser
─ Son boulot à l'université lui plait toujours autant
─ Il a besoin de changement dans sa vie

TO DO LIST ↓
✓ Refaire le clown à l'hôpital pour les enfants
• Trouver l'amour
✓ S'acheter un billet d'avion pour Chicago
• Prendre des cours de cuisine







MES AUTRES BADGES !!!!!!:
 


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Puckessa
• ÂGE :
• BLOC NOTE : Je préfère privilégier les réponses courtes et rapides. Vous êtes prévenus ! ♡


Re: Julian&Kayla - Tout ce qui ne fait pas de mal fait du bien, le Jeu 22 Sep - 17:35

Kayla dégage mes doigts brusquement de son visage, elle semble ne pas vouloir s'amuser avec moi, comme souvent pour ne pas dire toujours, bien qu'elle me rit au nez peu de temps après. Ce rire si charmant et à la fois tellement agaçant. Je dois avouer que je préférerais qu'elle se marre avec moi, au lieu de se moquer de moi. Finalement, ce premier round allait un peu représenté de notre relation, si on peut l'appeler ainsi ou du moins dire qu'on en a une. On allait se chercher, se provoquer, se sauter dessus avant de repartir chacun de notre côté comme si de rien n'était. Jusqu'à ce qu'un de nous deux termine K.O. et qu'on se recroise pour prochain combat. Toutes les excuses étaient bonnes à partir du moment qu'on s'échangeait quelques regards et quelques paroles, parfois sanglantes mais jamais réellement méchantes. S'il faut qu'on se bagarre pour partager un petit bout de ma journée en sa compagnie, pas de soucis, je suis entièrement partant. Je frappe mes poings l'un dans l'autre en sautillant en attendant la réponse de mon adversaire. J'ai vraiment hâte de m'entraîner avec elle et je ne le cache pas. « Et tu proposes quoi Julian ? Quelque chose de censée pour une fois peut-être ? » Sa voix résonne dans toute la pièce qui empeste l'odeur de la transpiration. Je fais mine de réfléchir, peu d'idées me traversent l'esprit tout compte fait. Je pourrais très bien jouer la carte de la banalité en lui proposant un rendez-vous, mais est-ce sérieusement ce que je veux ? Je ne pense pas. La mettre dans mon lit par contre je ne dis pas que l'idée me répugne, loin de là même. Néanmoins, un premier rendez-vous se poursuit souvent avec une relation amoureuse et non, ce n'est pas ce que je souhaite. Julian et Kayla en couple... Ce serait d'un ridicule ! Enfin rien que d'y songer m'embrouille complètement le cerveau. Cette drôle pensée me provoque une sensation étrange, entre l'amusement et la nervosité. Je ne suis pas sado-maso au point de vouloir fréquenter une flic un peu prétentieuse sur les bords. Je me perds une nouvelle fois dans mon imagination, les yeux fixés vers le mur gris dans face, malgré son ricanement moqueur qui se fait entendre assez fort à cause de l'écho de la salle. Kayla se reprend et sa voix me réveille à nouveau. « Non sérieusement, je suis partante, mais tu proposes quoi ? Qu'on puisse le tourner également à mon avantage. » J'affiche un sourire satisfait, j'aime tellement ce genre d'enjeux stupides. Que voulez-vous ? Je suis et je resterais un grand enfant. Pour ne pas reperdre mon temps à réfléchir une millième fois, je réponds directement avec un petit air triomphant. « Si je gagne tu pourrais faire sauter mes contraventions ? En échange... Je ne sais pas. Que veux-tu moi Kayla ? Je dois avoir beaucoup à t'offrir, tout ce que tu voudras ma belle. » J'assume totalement la consonance sexuelle de ma réponse. J'en rajoute même en faisant bouger mes pectoraux dans le simple but de l'exaspérer. Interpréter le lourdaud par excellence est l'une de mes spécialités. J'ai parfois l'impression que je me force à jouer ce rôle d'idiot pour la repousser. Je ne comprends pas pourquoi je n'arrive jamais à être sérieux lorsqu'elle se trouve à proximité... La princesse serait-elle en réalité une vilaine sorcière ?

___________________


If love can't cure it...

nurses can. « As you grow older, you will discover that you have two hands, one for helping yourself, the other for helping others. »
Kayla E. Morgane
avatar
Inscrit le : 09/03/2016
Messages : 1146
Avatar : Candice Accola
Crédits : avatar: TAG- Gif&Sign:tumblr & Lizzou
Date de naissance : 21/03/1990
Mes rps : NellJulianNathanMarlonAntonineDorian

Bloc notes :
rêve ta vie en couleur :
« NORMAN MACLEAN À ÉCRIT; CE SONT CEUX AVEC QUI NOUS VIVONS, QUE NOUS AIMONS ET QUE NOUS DEVRIONS CONNAÎTRE, QUI NOUS ÉCHAPPENT » - « LE POÈTE W.H. AUDEN A ÉCRIT; LE MAL N’EST JAMAIS SPECTACULAIRE, IL A TOUJOURS FORME HUMAINE, IL PARTAGE NOTRE LIT, ET MANGE À NOTRE TABLE »


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Queel El/Cyndie
• ÂGE : vingt sept ans
• BLOC NOTE :


Re: Julian&Kayla - Tout ce qui ne fait pas de mal fait du bien, le Ven 9 Déc - 14:57

Julian & Kayla.
i've been walking the streets at night, just trying to get it right. it's hard to see with so many around. no i don't like being stuck in a crowd. and the streets don't change but maybe the name. i ain't got time for the think cause i need you. yes i need you. by razorblade kiss.

J'étais anxieuse, pour la première fois depuis un certain temps. Anxieuse de son idée, anxieuse de me battre contre lui, Anxieuse que tout s'arrête aujourd'hui. Je le regardais encore en attendant sa réponse, j'espérais qu'il ne me demande pas de sortir avec lui un de ces soirs. Je ne saurais quoi lui répondre, malgré mon cœur déraillant à chaque fois que je le croisais, je ne pouvais imaginer une seule seconde que s'en était de même pour lui. Julian était plutôt un coureur de jupon non ? Il ne voudrait sûrement qu'une seule chose de moi et je ne serais en aucun cas un autre de ses trophées féminins. Pourtant, cela ne me répugnait pas, je ne saurais expliquer pourquoi. Mais non, je fermais les yeux afin de reprendre mes esprits. Je ne pouvais penser une seule seconde à Julian et Moi... Julian-Kayla.. Ca sonnait si atrocement et pourtant je trouvais ça mignon. Mais non. Je reprenais enfin mes esprits quand il vint à me répondre. « Si je gagne, tu pourrais faire sauter mes contraventions ? En échange... Je ne sais pas. Que veux tu de moi Kayla? Je dois avoir beaucoup à t'offrir, tout ce que tu voudras ma belle » Après ces paroles, il fit bouger ses pectoraux. Je levais encore une fois les yeux au ciel. Si il croyait m'impressionner et fondre devant lui, il pouvait aller voir ailleurs, je ne suis aucunement un bon public pour ce genre de chose. Quand à sa réponse, j'avais relevé cette connotation sexuelle qu'il avait glissé. Il en était plutôt fière à voir son visage. Pourtant au mien, il ne pouvait voir qu'un petit rictus qui en voulait dire long. Long comme : tu peux toujours courir don juan. Je ne savais que répondre, je réfléchissais alors laissant échapper une ou deux minutes sans vraiment faire attention à lui. J'avais les yeux fixés dans le vide afin de trouver une idée. Je laissais échapper alors que j'étais toujours dans mes pensées un « Tu me laisseras tranquille... » Je relevais enfin la tête vers lui comme si j'avais sortie une grosse connerie et que j'espérais qu'il n'est rien entendu. Pourtant, au fond de moi, j'en étais sur, il avait très bien compris ce que je venais de dire. Je me repris alors.. « Et bien disons que tu ne feras plus attention à moi. Tu iras voir les autres filles en me laissant tranquille... Qu'en penses tu ? » Dis je pas spécialement convaincu au fond de moi. Et sans m'en rendre compte, je comprenais le sens de ma phrase. J'étais jalouse et pourtant, j'essayais de montrer un autre visage. Je me faisais passer pour la fille qui ne voulait rien de lui, qui n'en avait rien à faire, qui n'avait pas de cœur. S'en était tout autre en réalité. Mais personne ne le voyais pas même lui... Et si seulement... Je continuais pourtant sur ma lancée. « Alors Julian, on est d'accord ? » Dis-je en levant la main ou trônait le gant pour qu'il vienne taper celui ci comme un marché conclus.
J'espérais à cette instant qu'il ne veuille pas, ou si il l'acceptait, que je perde..  Il ne verrait pas ce petit pincement au cœur, j'avais toujours cette carapace, sur de moi, le détestant, le laissant de côté... A cet instant, mon coeur se mit à battre la chamade. Serais-ce de la peur? Comment pouvait-il avoir cette emprise sur moi? Que m'avait-il fait?


Spoiler:
 

___________________
Kayla E. Morgane —
À la fin de la journée, ce que nous voulons vraiment, c’est être aux côtés de quelqu’un. Tout ce rituel, prendre de la distance, et faire semblant de ne pas se préoccuper des autres, c’est des conneries.[G.A]× code by lizzou.

Les Plus:
 
Julian Mariano
Are you man enough
to be a male nurse?
avatar
Inscrit le : 01/01/2016
Messages : 5674
Avatar : Mario Casas
Crédits : Avatar & Gifs (Myself)
Date de naissance : 02/12/1990
Mes rps :
[PAS DISPONIBLE]

LEIAMARLON ∞ KAYLA



Bloc notes : EN CE MOMENT...
─ Sa famille lui manque beaucoup
─ Il a de plus en plus envie de se caser
─ Son boulot à l'université lui plait toujours autant
─ Il a besoin de changement dans sa vie

TO DO LIST ↓
✓ Refaire le clown à l'hôpital pour les enfants
• Trouver l'amour
✓ S'acheter un billet d'avion pour Chicago
• Prendre des cours de cuisine







MES AUTRES BADGES !!!!!!:
 


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Puckessa
• ÂGE :
• BLOC NOTE : Je préfère privilégier les réponses courtes et rapides. Vous êtes prévenus ! ♡


Re: Julian&Kayla - Tout ce qui ne fait pas de mal fait du bien, le Mar 10 Jan - 16:52

« Tu me laisseras tranquille... » Je m'attendais à cette réponse et, en toute honnêteté, ces mots ne m'atteignent pas. Je commence à connaitre Kayla, ce n'est pas la première fois qu'elle me demande de l'oublier. Comme-ci je faisais semblant de toujours tomber sur elle... C'est plutôt à moi de me demander si elle ne me suit pas partout où je vais. Après tout c'est elle la flic, celle qui aime fouiner dans les affaires des autres. La blonde relève les yeux dans ma direction pour appuyer ses paroles. « Et bien disons que tu ne feras plus attention à moi. Tu iras voir les autres filles en me laissant tranquille... Qu'en penses tu ? » J'ai le sentiment qu'elle cherche à être blessante, sauf qu'il en faut plus pour me vexer. Je penche la tête sur le côté pour lui montrer mon indifférence face à sa proposition. J'aimerais bien lui promettre tout ce qu'elle veut, mais cet engagement je sais d'avance que je ne le tiendrais pas. J'assume que c'est clairement un manque de volonté de ma part. Je n'ai pas envie de laisser Kayla tranquille, alors je ne le ferais pas. C'est tout aussi bête qu'elle, puisqu'elle pense pouvoir se débarrasser de moi si facilement. « Très original, Kayla. Mais comme tu voudras... » Je mens sans scrupules, mon regard plongé dans le siens. De toute façon je suis certain de remporter ce faux combat, alors je ne risque pas de passer pour un homme déloyal à la fin de notre affrontement.

Je trouve la policière drôlement calme soudainement. Elle semble ailleurs, même son petit air de peste s'est effacé de son visage. « Alors Julian, on est d'accord ? » Elle lève son poing et je viens taper dans ce dernier. J'ai hâte d'économiser l'argent de mes contraventions. « Pour la première fois, je pense qu'on ne peut pas être plus d'accord. » Je réponds avec un demi-sourire. Un mensonge de plus ou de moins, ça ne changera pas grand-chose. Je reprends ensuite ma position d'attaque en attendant le commencement. Je la fixe et ne me laisse pas distraire une seule seconde par ce qu'il se passe autour du ring. L'action peut enfin commencer. J'évite de rester sur place, les poings devant mon visage pour me protéger et tout en ne la lâchant pas des yeux. Mon regard déterminé en dit long sur mes attentions. Je refuse de perdre ce combat. Je ne peux pas accepter l'idée de me retrouver ridicule face à ma partenaire. J'ai besoin de l'impressionner et, par-dessus tout, je n'ai pas envie qu'elle remporte le pari et se trouve une nouvelle excuse pour se débarrasser de moi.

Toutes ces pensées m'embrouillent l'esprit. Ai-je envie d'obtenir la victoire par fierté ou par peur de la perdre ? Pourquoi est-elle toujours aussi froide avec moi ? Pourquoi je ne peux pas être aussi gentil avec elle que je le suis avec les autres demoiselles de mon entourage ? Trop de questions stupides et sans réponses. Alors, pour les faire taire, je brise le suspens à l'aide d'un premier coup spontané. Mon poing gauche vient frôler le visage de Kayla brusquement. Je suis fier de ce premier mouvement, le ton est donné et elle peut maintenant deviner que je ne suis pas là pour enfiler des perles. Je veux lui montrer que je ne suis pas prêt à la laisser gagner parce que c'est une fille. La galanterie dans la boxe ce n'est pas pour moi et ce serait insultant pour elle. S'il y a bien une chose que j'apprécie chez mon adversaire, c'est qu'elle est combative. « Tout se passe bien au commissariat ? Tu passes toujours tes soirées à embarquer des pauvres mecs qui ne font que s'amuser ? » Mes lèvres à moitié cachées derrière mes deux mains fermées ne m'empêchent pas d'ouvrir ma grande bouche pour essayer de la perturber. Il faut que je trouve son point faible, celui qui l'empêchera de rester sur ses gardes et me mènera vers la victoire.

___________________


If love can't cure it...

nurses can. « As you grow older, you will discover that you have two hands, one for helping yourself, the other for helping others. »
Kayla E. Morgane
avatar
Inscrit le : 09/03/2016
Messages : 1146
Avatar : Candice Accola
Crédits : avatar: TAG- Gif&Sign:tumblr & Lizzou
Date de naissance : 21/03/1990
Mes rps : NellJulianNathanMarlonAntonineDorian

Bloc notes :
rêve ta vie en couleur :
« NORMAN MACLEAN À ÉCRIT; CE SONT CEUX AVEC QUI NOUS VIVONS, QUE NOUS AIMONS ET QUE NOUS DEVRIONS CONNAÎTRE, QUI NOUS ÉCHAPPENT » - « LE POÈTE W.H. AUDEN A ÉCRIT; LE MAL N’EST JAMAIS SPECTACULAIRE, IL A TOUJOURS FORME HUMAINE, IL PARTAGE NOTRE LIT, ET MANGE À NOTRE TABLE »


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Queel El/Cyndie
• ÂGE : vingt sept ans
• BLOC NOTE :


Re: Julian&Kayla - Tout ce qui ne fait pas de mal fait du bien, le Mar 10 Jan - 21:17

Julian & Kayla.
i've been walking the streets at night, just trying to get it right. it's hard to see with so many around. no i don't like being stuck in a crowd. and the streets don't change but maybe the name. i ain't got time for the think cause i need you. yes i need you. by razorblade kiss.

Je ne pensais aucunement ce que je venais de dire mais cela n'avait pas l'air d'atteindre Julian. Il avait plutôt l'air d'un jeune homme qui s'enfichait complètement. Je ne saurais dire ce que je ressentais à ce moment là. C'était même un peu bizarre d'ailleurs. J'avais le cœur qui se resserrait mais je ne le montrais pas. J'essayais de paraître froide et distante. Il devait en avoir l'habitude maintenant. Il vint même à pencher la tête, je connaissais cette tête d'ailleurs, cela me montrait effectivement qu'il en était indifférent. « Très original, Kayla. Mais comme tu voudras... »  Voilà qui était clair à présent. Mon visage se raidit alors. Si cela était ainsi, il aurait ce qu'il mérite. Je n'allais pas me laisser faire. « Pour la première fois, je pense qu'on ne peut pas être plus d'accord. »   Je fis un hochement de tête afin de lui montrer mon accord avec lui. Je pouvais toujours le lui mentir, jamais il ne le saurait de toute façon. Il m'énervait et pourtant je ressentais je ne sais quoi à cette instant. Mon rythme cardiaque augmentait maintenant. Qu'allait-il arriver ? Et si je gagnais, ça serait donc la fin de tout cela ? Je ne savais plus quoi faire et pourtant je ne pouvais me laisser faire. Je devais lui montrer que je n'étais pas une petite fille fragile. Il fallait que j'arrive a prouver qu'on ne joue pas avec les femmes.

Il prit sa position d'attaque en sautillant comme un vrai boxeur. Je fis de même, me mettant en garde, faisant des petits sauts sur chaque pied. Derrière mes gants, je le fixais un peu perdue dans mes penser. J'étais confuse à cette instant, j'imaginais tomber dans les bras de Julian. Je me voyais peut-être...Heureuse ? Je revins à la réalité quand je sentis de près le point du jeune homme. Alors c'était comme ça ? Il voulait absolument gagner. Mon regard ce noirci alors. Je n'allais sûrement pas le laisser faire. J'étais bien déterminée à cette instant, il n'aurait jamais du essayer de me frapper en premier. « Tout se passe bien au commissariat ? Tu passes toujours tes soirées à embarquer des pauvres mecs qui ne font que s'amuser ? »  Sur ces mots, je m'attaquais d'un point sur son ventre pour essayer d'attendre son visage. Il n'avait pas décalé ses mains de ses joues. Mais j'espérais lui avoir montrer que j'étais bien décidée à le mettre KO . « Tu t’intéresses à ma vie maintenant Julian ? Qu'est-ce que ça peut bien te faire ? » Dis-je derrière mes gants alors que j'avais repris ma place. « Je ne te demandes pas si t’arrive à faire quelque chose de ta vie moi » Mes paroles avaient dépassé mes pensées, mais il était trop tard pour faire marche arrière. Je ne pouvais faire autrement que de faire comme ci c'était naturellement sorti et sincère. Avant même qu'il puisse répondre je vins à l'affrontement. Étant gauchère j'aurais peut-être un avantage. Quoi qu'il pouvait très bien l'avoir vu et me le faire regretter. Je ne voulais que ça, l'affrontement. J'étais bien trop fière pour perdre même si mon pari me brisait le cœur. Je ne sais pourquoi, je vins à trébucher vers lui. Je me sentais tellement bête. Je levais mon regard vers lui, trouvant son regard. J'étais déstabilisée. J'avais tellement envie de m'approcher de lui, je le sentais tellement près de moi. Je regardais son visage si près du mien. J'étais prête à faire l’impensable mais je me retirais plus vite que je ne l'aurais pensé en reprenant ma position initiale.

___________________
Kayla E. Morgane —
À la fin de la journée, ce que nous voulons vraiment, c’est être aux côtés de quelqu’un. Tout ce rituel, prendre de la distance, et faire semblant de ne pas se préoccuper des autres, c’est des conneries.[G.A]× code by lizzou.

Les Plus:
 
Julian Mariano
Are you man enough
to be a male nurse?
avatar
Inscrit le : 01/01/2016
Messages : 5674
Avatar : Mario Casas
Crédits : Avatar & Gifs (Myself)
Date de naissance : 02/12/1990
Mes rps :
[PAS DISPONIBLE]

LEIAMARLON ∞ KAYLA



Bloc notes : EN CE MOMENT...
─ Sa famille lui manque beaucoup
─ Il a de plus en plus envie de se caser
─ Son boulot à l'université lui plait toujours autant
─ Il a besoin de changement dans sa vie

TO DO LIST ↓
✓ Refaire le clown à l'hôpital pour les enfants
• Trouver l'amour
✓ S'acheter un billet d'avion pour Chicago
• Prendre des cours de cuisine







MES AUTRES BADGES !!!!!!:
 


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Puckessa
• ÂGE :
• BLOC NOTE : Je préfère privilégier les réponses courtes et rapides. Vous êtes prévenus ! ♡


Re: Julian&Kayla - Tout ce qui ne fait pas de mal fait du bien, le Jeu 9 Mar - 18:10

Quelques secondes qui semblent durer une éternité. Une impression qu'elle saute au ralenti... Je me sens ridiculement stupide et impuissant. Cette fille a réussi à me démunir de tout pouvoir, je ne suis plus celui que je voudrais être face à sa beauté. Je suis faible. J'ai beau me montrer fier et fort, je sais que je suis tout le contraire. C'est l'un des points qui me donne envie de la détester. Je veux que la blonde arrête de me contrôler et qu'elle renonce à l'idée qu'elle se fait de moi. Inconsciemment, je fais de mon mieux pour la repousser. Pour ne pas qu'elle prenne une place trop importante dans ma petite vie, même si j'ai bien peur que ce soit trop tard.

Le combat a gentiment débuté et Kayla esquive brillamment mon coup. Je la sens motivée, plus que je l'aurais imaginé. De mon côté je me retrouve dans la confusion. Contrarié et enragé. Lorsque son gant vient heurter la chair de mon ventre, je peux presque sentir mes nerfs se crisper sous ma peau. Hors de question que je la laisse m'atteindre et, pourtant, j'ai l'impression de ne pas me donner à cent pour cent. « Tu t'intéresses à ma vie maintenant Julian ? Qu'est-ce que ça peut bien te faire ? » Je lui lance un regard médisant. Ma partenaire se donne beaucoup trop d'importance. Elle enchaîne ensuite : « Je ne te demandes pas si t'arrive à faire quelque chose de ta vie moi » Je redresse mon torse, les poings à présent devant mes pectoraux. J'ai baissé la garde sans le vouloir et j'imagine que c'est ce qu'elle cherchait en étant insultante. Pour être honnête, je suis offensé par sa remarque. Alors, je riposte tout en essayant de paraître indifférent. « Tu marques un point. Après tout, je me lève tous les matins pour sauver des vies. Ce n'est pas grand-chose, mais je le vis très bien. » Je sais très bien que ce n'est pas la bonne réponse à donner mais, sous la pression, j'ai manqué de répondant. Ce qui me donne encore plus l'impression d'être minable.

Peu de temps après, la policière perd son équilibre et manque de tomber à mes pieds. Malgré ses mots blessants, je tente de la rattraper. Pourtant, il faut croire que même pour ce simple sauvetage Kayla n'a pas besoin de moi. La belle arrive à se rattraper sans mon aide. Je laisse échapper un rire narquois. Elle doit se sentir bien bête maintenant. En dépit de l'occasion qui s'offre à moi, je n'en profite pas pour l'attaquer et prendre le dessus. Par galanterie ou par volonté de perdre ? Je n'en sais strictement rien. Les battements de mon cœur s'accélèrent, sûrement par colère. Ou alors parce que je ne me souviens pas d'avoir été si proche d'elle physiquement depuis très longtemps et que, au fond de moi, j'aurais aimé être celui qui la sauve. Lui prouver que je peux être utile, contrairement à ce qu'elle pense.

La voilà qui est déjà en position pour continuer le round. Je remarque tout de suite qu'elle n'est pas prête à céder la victoire. J'arrive sans trop de mal à me concentrer à nouveau. Je fais de mon mieux pour éteindre mon cerveau et ne plus réfléchir. Je contracte mes biceps, les doigts bien serrés sous mes gants. Je ressens le besoin d'exprimer mes sentiments par un coup violent. Bien évidemment manqué. Je n'ai jamais frappé une femme et elle n'arrivera jamais à me rendre aussi misérable. J'affiche un demi-sourire insolent dans le but de la déstabiliser. Je tends un de mes bras brusquement vers sa droite, son point faible. J'ai été assez attentif pour le remarquer. Mon cuir frôle à la perfection son visage angélique. Mon autre main se cogne doucement sous de sa poitrine. Tout comme je l'avais calculé ou presque... Mon coude vient de s'écraser sauvagement contre son arcade sourcilière. À la seconde où j'ai senti mon os percuter le siens, j'ai compris que je venais de faire une énorme connerie. « ¡Joder! » Comme toujours lorsque je panique, je lâche sans le vouloir une ou deux insultes en espagnol. Je me recule et baisse les bras dans l'immédiat. Kayla saigne et je sens la culpabilité monter instantanément. « Je suis désolé, Kayla. Je ne voulais pas... Enfin tu sais que c'était un accident, hein ? » Je suis presque en train de bafouiller. Je l'ai tellement emmerdé ces derniers temps, qu'une part en moi à peur de ce qu'elle va croire. Je comprends désormais que je ne veux pas la perdre. Je lui lance un regard affolé, tandis que retire mes gants sans attendre. Le match est terminé.

___________________


If love can't cure it...

nurses can. « As you grow older, you will discover that you have two hands, one for helping yourself, the other for helping others. »
Kayla E. Morgane
avatar
Inscrit le : 09/03/2016
Messages : 1146
Avatar : Candice Accola
Crédits : avatar: TAG- Gif&Sign:tumblr & Lizzou
Date de naissance : 21/03/1990
Mes rps : NellJulianNathanMarlonAntonineDorian

Bloc notes :
rêve ta vie en couleur :
« NORMAN MACLEAN À ÉCRIT; CE SONT CEUX AVEC QUI NOUS VIVONS, QUE NOUS AIMONS ET QUE NOUS DEVRIONS CONNAÎTRE, QUI NOUS ÉCHAPPENT » - « LE POÈTE W.H. AUDEN A ÉCRIT; LE MAL N’EST JAMAIS SPECTACULAIRE, IL A TOUJOURS FORME HUMAINE, IL PARTAGE NOTRE LIT, ET MANGE À NOTRE TABLE »


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Queel El/Cyndie
• ÂGE : vingt sept ans
• BLOC NOTE :


Re: Julian&Kayla - Tout ce qui ne fait pas de mal fait du bien, le Mar 11 Avr - 1:55

Julian & Kayla.
i've been walking the streets at night, just trying to get it right. it's hard to see with so many around. no i don't like being stuck in a crowd. and the streets don't change but maybe the name. i ain't got time for the think cause i need you. yes i need you. by razorblade kiss.

« Tu marques un point. Après tout, je me lève tous les matins pour sauver des vies. Ce n'est pas grand-chose, mais je le vis très bien. » Je ne relevais pas ces paroles. Je faisais comme si tout ceci ne pouvait m'atteindre alors qu'il en était tout autre. C'était tout à son honneur de sauver des vies.

Juste après ceci, j'étais venue presque m'écraser contre lui. Me relevant, j'étais toujours aussi gênée. Je ne me sentais plus autant à mon aise. Je me sentais tellement stupide. Je ne sais même pas comment cela était arrivé. J'essayais de me reprendre, sautillant sur mes pieds. Mais rien à faire, j'étais dans mes pensées. Le premier coup qu'il avait voulu me donner n'était pas arrivé jusqu'à moi et alors que je venais enfin de retrouver mes esprits. Je sentis un frôlement du côté droit, suivi d'un coup à la poitrine. Mais ce qui me fit perdre l'équilibre fut un craquement au niveau de mon arcade Sourcilière. Je fis deux trois pas en arrière avant de m'écraser sur un petit siège dans le coin du ring. Je me tenais le visage, je ne me sentais pas très bien. J'entendais Julian jurer non loin de là.

Je levais les yeux ou du moins un œil vers lui. J'avais l'impression qu'il paniquait, qu'il était aussi mal que moi. Il bafouillait, il culpabilisait, ça se sentait à sa voix. « Je suis désolé, Kayla. Je ne voulais pas... Enfin tu sais que c'était un accident, hein ? » Il retire ses gants à cet instant. Je ne l'avais jamais vu ainsi. Pas avec moi. J'avais vraiment l'impression qu'il s'inquiétait, que le temps d'un instant, il tenait à moi. J'avais mal certes mais mon cœur se serrait un peu plus. J'étais énervée, déstabilisée et pourtant soulagée. Soulagée parce que je me rendais compte que j'étais peut-être pas la seule à ressentir cette chose... Pourtant, je restais sur la défensive. Je n'arrivais pas à ce moment à me détendre et le laisser m'approcher. « C'est bon Julian.. T'en as assez fait. Tu peux partir, je vais me débrouiller. T'as gagné. » Je baissais la tête en prenant un bout de tissu pour aller l'appuyer sur mon arcade qui me faisait souffrir. « Je déclare forfait. Laisses moi Julian.. » J'étais trop fière pour qu'il vienne à mon secours. Je me sentais stupide, fragile et faible. Je ne voulais pas qu'il me voit ainsi. Je voulais qu'il garde en mémoire la Kayla qui ne se laisse jamais faire. Pourtant je ne sais pas.. J'espérais qu'il reste près de moi, qu'il me soigne et qu'il me rassure... Je ne comprenais pas vraiment ce qui se passait dans ma tête.. Et encore moins ce qui se passait dans ma poitrine. Je ne voulais aucunement ressentir tout ça pour lui. Je préférais perdre la vue.. Ou pas. Il m'avait frappé et pourtant je me surprenais à l'aimer un peu trop. Ah mais quelle idiote !

Mon dieu mais pourquoi je ne pensais qu'à lui alors que je souffrais le martyr. Mon œil me faisait terriblement mal. Les larmes coulaient même toutes seules sur mes joues. Il fallait que je me lève pour aller chercher le nécessaire. Mais alors que je me relevais pourtant doucement, je perdis l'équilibre. « Hoo » Dis-je dans un souffle.

___________________
Kayla E. Morgane —
À la fin de la journée, ce que nous voulons vraiment, c’est être aux côtés de quelqu’un. Tout ce rituel, prendre de la distance, et faire semblant de ne pas se préoccuper des autres, c’est des conneries.[G.A]× code by lizzou.

Les Plus:
 
Julian Mariano
Are you man enough
to be a male nurse?
avatar
Inscrit le : 01/01/2016
Messages : 5674
Avatar : Mario Casas
Crédits : Avatar & Gifs (Myself)
Date de naissance : 02/12/1990
Mes rps :
[PAS DISPONIBLE]

LEIAMARLON ∞ KAYLA



Bloc notes : EN CE MOMENT...
─ Sa famille lui manque beaucoup
─ Il a de plus en plus envie de se caser
─ Son boulot à l'université lui plait toujours autant
─ Il a besoin de changement dans sa vie

TO DO LIST ↓
✓ Refaire le clown à l'hôpital pour les enfants
• Trouver l'amour
✓ S'acheter un billet d'avion pour Chicago
• Prendre des cours de cuisine







MES AUTRES BADGES !!!!!!:
 


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Puckessa
• ÂGE :
• BLOC NOTE : Je préfère privilégier les réponses courtes et rapides. Vous êtes prévenus ! ♡


Re: Julian&Kayla - Tout ce qui ne fait pas de mal fait du bien, le Mar 30 Mai - 16:43

Je me rends compte de la violence de mon coup lorsque Kayla tombe sur ses fesses, heureusement sur une chaise pliante qui se trouve dans un coin du ring. Je m'empresse de courir dans sa direction et je m'agenouille devant elle pour être à sa hauteur et observer les dégâts de plus près. La boxeuse semble avoir du mal à rester consciente et la culpabilité ne cesse d'augmenter. « C'est bon Julian.. T'en as assez fait. Tu peux partir, je vais me débrouiller. T'as gagné. » Dit-elle avec une voix abattue et tremblante. Le seul tissu que j'ai à m'a porté, c'est mon short, alors la blonde trouve une solution avant moi pour faire pression sur sa blessure. Je me sens horriblement indigne. J'échangerais nos places sans hésiter une seconde si je le pouvais. « Je déclare forfait. Laisses moi Julian.. » Je n'arrive plus à trouver les mots pour lui demander pardon. J'ai le regard vide, je n'ose même pas croiser le sien à nouveau, mais je n'ai pas le choix. Visualiser Kayla dans cet état me brise le cœur. J'ai la gorge nouée et le souffle coupé. Depuis que je l'ai rencontré, j'ai toujours aimé la considérer comme une petite poupée. Parce qu'elle est mignonne, toute fine et que j'adore m'amuser avec elle. Ce que j'ignorais, c'est qu'elle était également fragile et que j'allais finir par la casser un jour. C'est toujours au moment qu'un enfant perd son jouet préféré, qu'il se rend compte qu'il ne peut pas sans passer et qu'il n'en veut pas un autre. Je ressens précisément la même chose, à la seule différence que ma poupée est humaine, que je suis un adulte et surtout un gros imbécile.

Comme toujours, je ne prends pas en considération ce que Kayla me demande de faire et je refuse de m'en aller. Ce serait complètement irresponsable de la laisser seule au moment où elle a le plus besoin d'une aide médicale. Je m'approche un peu plus d'elle et laisse glisser ma main sur son visage pour pousser sa chevelure en arrière. Je jette un œil à son arcade, l'ouverture est profonde et une bosse commence à gonfler au-dessus de son sourcil. La policière ne semble pas être dans un état confusionnel à ce moment précis, mais dans le doute, je serais bien plus rassuré si elle me laissait l'emmener aux urgences. « Je dois t'emmener voir un médecin. » Elle a besoin de fils et je n'ai pas le droit de pratiquer ce geste en dehors de mes fonctions. Puis surtout, il faut vérifier l'étendu du traumatisme crânien. J'observe, impuissant, quelques larmes couler le long de ses joues. Je ne me suis jamais autant détesté qu'aujourd'hui. C'est sûrement la pire chose que je pouvais lui faire subir. Je tente de les essuyer avec mes doigts, mais bien décidée à s'en aller, Kayla se lève sans me prêter plus d'attention. Pourtant, ce n'est pas le moment de tenter de jouer les grandes. Cette dernière veut toujours se montrer plus forte qu'elle ne l'est vraiment et jusqu'à maintenant, ça me faisait bien rire. À présent, c'est l'inquiétude qui m'envahit face à son geste imprudent. Têtue comme elle est, elle va finir par se faire encore plus mal. Je prévois le coup et je me relève en même temps qu'elle, la collant d'un peu trop près pour me la retenir d'une chute presque certaine. « Non, tu ne dois... » Trop tard, la courageuse ne tient pas sur ses jambes et tombe  dans mes bras. « APPELLE UNE PUTAIN D'AMBULANCE AU LIEU DE NOUS REGARDER COMME UN DÉBILE !! » Je hurle après un jeune sportif qui nous observe d'un œil curieux à l'entrée de la pièce sans rien dire. Mes nerfs lâchent, je suis terriblement en colère contre moi, mais je m'en prends à ce pauvre garçon. Mes bras sont bien serrés autour de la taille et du dos de mon adversaire, sa tête est posée sur mon épaule. Je ne peux plus trop bouger. « Kayla ? Kayla, tu m'entends ?! » Je chuchote à présent avec un ton un peu affolé, les lèvres très près de son oreille, mais la blonde a l'air d'être trop assommée pour me répondre. Je tente de ne pas paniquer. J'ai connu pire, mais ce n'est jamais facile de garder la tête froide quand on est le responsable de l'accident. En attendant l'arrivée des secours, je ne la lâche pas et je viens même déposer un baiser discret sur son front. Un geste irréfléchi et effectué sous le coup de l'émotion. Elle ne s'en rendra sûrement pas compte...

TO BE CONTINUED

___________________


If love can't cure it...

nurses can. « As you grow older, you will discover that you have two hands, one for helping yourself, the other for helping others. »

Julian&Kayla - Tout ce qui ne fait pas de mal fait du bien

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: Hors jeu :: Archive des rps-