Partagez| .

Anabella L. Blake ❧ Between the pages of a book is a lovely place to be...


Anabella Blake
ADMIN ∎ ✒︎ Des livres et moi...
avatar
Inscrit le : 26/10/2015
Messages : 514
Avatar : Rachel McAdams
Crédits : Avatar: Hallows - Gifs : Mcadamsdaily (Tumblr)
Date de naissance : 28/05/1985
Mes rps :

DISPONIBLE

Vietman ❥ Leah
Retrouvailles ❥ Ethan
Hopital ❥ Eva
Jalousie ❥ Jacky

Bloc notes :
EN CE MOMENT :
● Elle est amoureuse de Jacky
● Elle a tué l'assassin de sa famille
● Elle ne sait plus où elle en est
● Elle part en mission humanitaire avec Leah
● Elle a coupé ses cheveux
● Elle a des idées pour sa nouvelle librairie mais n'y pense plus vraiment



Walking with a friend in the dark is better than walking alone in the light. #Leobella



Mon p'tit trophée:
 


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mag'
• ÂGE : 28
• BLOC NOTE :


Anabella L. Blake ❧ Between the pages of a book is a lovely place to be..., le Mar 27 Oct - 1:39


Anabella L. Blake




Nom : Blake • Prénom : Anabella • Surnom : Ana • Age et date de naissance : 30 ans, née le 14 mai 1985 • Lieu de naissance : Le Cap, Afrique du Sud • Études/Métier : Libraire • Statut civil : Célibataire • Orientation sexuelle : Hétérosexuelle • Célébrité sur l'avatar : Rachel McAdams


Physique :



Je ne suis pas très grande du haut de mon mètre 63. Bien que gourmande, j'entretiens ma silhouette à coup de séance de jogging et de natation quand j'ai le temps. Je suis une adepte des tenues féminines mais confortable. J’ai les cheveux longs et légèrement bouclés. Leur teinte varie du blond au brun et du brun au blond selon mes envies, mais j’ai quand même une préférence pour la couleur des champs de blé. Je les porte en général détachés ou à peine relevé. Je ne suis pas une fana du brushing et des pinces à cheveux et toute coiffure me prenant plus de 5 minutes me décourage.
J’ai les yeux bleus tirant sur le vert et même le gris dans mes jours les plus sombres. On dit qu’ils sont jolis et qu’il est facile de s’y perdre. Mais c’est mon regard qui a tendance a se perdre dès que je rêvasse un peu trop ou que mes démons viennent me hanter.
Mon regard et mon sourire, lorsqu'on me connait bien, reflètent une blessure que je cache du mieux que je peux. Je ne porte pas de façon évidente les deuils qui ont jalonnés ma vie. Néanmoins, si mes yeux émeraude reflètent ma bonne humeur, mon chagrin, lui, se lit dans le gris de mes yeux... Mais pour pouvoir décrypter mon regard, il faut me connaître par coeur, ce qui n'est pas à la portée de tout e monde. Très expressifs, il m’est difficile de cacher à quelqu’un si je l’apprécie ou non. Mais bonne comédienne, je sais en générale dissimuler mes émotions.
J’use et abuse de mon sourire et mon rire est plutôt communicatif.
Je me mordille souvent la lèvre inférieure quand je suis concentrée ou nerveuse.
J’ai toujours au fond de mon sac un livre et un carnet avec de quoi écrire ainsi que la lettre d’Henri (si tu veux savoir ce qu’est cette lettre, tu n’as qu’à tout lire mon p’tit chat).


Caractère :



Je suis la fille de passage, mais ça n'a rien de négatif pour moi. C’est une façon de vivre que j’ai adopté et qui me permet de cueillir de jolis petits moments de vie tout en me préservant. ça a commencé au début de mon adolescence. J’ai vite compris que les gens ne feraient que passer et qu’il me fallait être capable d’apprécier l’instant passer avec ces petites âmes passagères tout en ne les regrettant pas une fois parties continuer leur route. Ce fut compliqué et pendant longtemps j’ai ressenti de la colère en me sentant comme la 5ème roue du carrosse.  

J’ai tendance à devenir une confidente, une amie de passage et une complice au gré des rencontres. J’écoute, je conseille, j’amuse et je regarde les gens retourner à leur vie. « Pas d'attaches » C’est presque une philosophie de vie. Voler des instants de vie et continuer sa route. ça lui plait finalement... Donner un peu de son temps à quelqu'un et le regarder repartir. Cette pause dans le temps n'a pas de prix.
Je crois être plutôt rigolote, joviale, sympathique et relativement optimiste. Mais je suis aussi lunatique et je ne suis pas la bonne personne à croiser dans mes moments les plus sombres. De mon adolescence un peu rebelle, j’ai gardé la colère enfouie et qui explose, quitte à faire quelques dégâts au passage : matériels comme physiques. On pourrait me croire borderline mais j’explose de façon aussi violente, rarement sans bonne raison. Il ne faut pas me chercher, sinon la jolie petite poupée montre les crocs.
J'ai l'impression d'être une équilibriste qui cherche toujours à marcher sur un fil un peu trop fin. Qui ne sait jamais de quel côté elle va tomber. C'est ce qui peut me rendre parfois insaisissable et difficile à suivre.

N’ayant jamais construit d’amitié solide ni de relation amoureuse, j’ignore quel genre de personne je suis dans ce cas là et cela me ferait très peur d’établir ce genre de lien solide. Mais je crois que je serai du genre fidèle, en amitié comme en amour. Je ne voudrais pas blesser la personne en question comme j’ai pu l’être par des gens qui avaient le même sang que moi.
J’ai tout de même tendance à fuir les gens qui cherchent à établir de véritables connexions avec moi. C’est peut être pour ça qu’Austin est la première ville où je décide réellement de m’installer. Je prends ainsi le risque et le pari un peu fou de me créer une vie. Mais je ne sais pas si j’aurais le courage de laisser les gens entrer dans avoir envie de m’enfuir à l’autre bout de la Terre.

Je suis une grande rêveuse même si je suis convaincue que les belles histoires n’arrivent qu’aux autres ou seulement dans les livres et les films. J’ai tendance a me perdre dans mes pensées quand je suis seule ou entourée par le brouhaha de la foule. Mais le flot de mes pensées est une chose qui n’appartient qu’à moi où que je ne confie qu’à mon carnet.


Histoire :



Je suis née en Afrique du Sud, au Cap, il y a 30 ans. J’ai grandi dans une belle maison, entourée de mes aînés Nathan et Rose, tous trois aimés comme des fous par des parents très présents. Aucun manque affectif ou matériel à déplorer, la vie était douce et simple. Mon père était architecte et c’est à lui que l’on devait la beauté et le confort de notre maison. Ma mère quant à elle était sage-femme. Mais puisque toutes les bonnes choses ont une fin, tout a basculé alors que je n’avais que 8 ans.

Je n’ai jamais eu un sommeil très linéaire, et ce, même lorsque je n’étais qu’une enfant. Il m’arrivait alors régulièrement de partir à l’aventure à travers la maison avant de me faire gronder gentiment par l’un de mes parents et de retourner me coucher, la mine boudeuse. Quand je ne me faisais pas surprendre, il n’était pas rare de me retrouver au petit matin, endormie dans le canapé du bureau de mon père, roulée en boule, suçant mon pousse et un plaid bien trop grand pour moi à moitié par terre. Cette pièce avait toujours eu le don de m’apaiser. Lovée contre le cuir et sous la couverture, je trouvais enfin le sommeil. Au lieu de compter les moutons, mon regard balayait la pièce de la table de dessin avec les croquis de mon père en cours d’ébauche à son immense bibliothèque. Tous ces dos de livres juxtaposés, aux différentes couleurs, formaient comme une immense aquarelle. Il suffisait d’en retirer une pièce et de l’ouvrir pour entrer dans l’une des histoires de ce tableau apaisant.
Cette nuit-là je n’avais pas dérogé à mon envie d’escapade nocturne et c’est dans le canapé du bureau de mon père que je poursuivais ma nuit. Ce sont les cris de ma mère qui m’ont tirée de mon sommeil. Des cris atroces que j’entends parfois encore la nuit. La voix forte de mon père se faisait également entendre mais j’étais incapable de distinguer le moindre mot. Effrayée, j’avais néanmoins entrouvert la porte, glissant mon petit nez de souris dans l’embrasure en essayant d’apercevoir quelque chose. J’entendais des petits pas léger mais rapides, ceux de Rose. Ma mère a de nouveau hurlé. Le désespoir dans sa voix, criant le nom de ses enfants, avait déchiré la nuit. C’est son doux visage qui a fini par apparaître dans mon champ de vision. Elle m’a alors fait signe de me cacher, d’un signe de main, me poussant à retourner dans la pièce dont j’étais prête à sortir. J’ai hésité mais en entendant les détonations, j’ai refermé la porte par réflexe et couru me cacher dans l’un des placards du bureau, roulée en boule. Les cris ont reprit et les coups de feu aussi. Mains sur les oreilles, je voulais que le cauchemar s’arrête, que le bruit s’estompe pour de bon. Malgré tout j’entendais les cris, les pas pressés, les derniers coup de feu et puis finalement le silence assourdissant. Les larmes coulaient sans bruit sur mes joues et je suis restée des heures prostrée dans ce petit placard, mes jambes serrées autant que possible contre moi, mes bras de petite fille les ceinturant. L’homme qui venait de décimer ma famille n’a jamais su que j’étais là. Ma peur, ma lâcheté et le dernier geste d’amour et de protection de ma mère m’avaient sauvée.

De cette nuit, il reste des cauchemars qui viennent encore et encore perturber un sommeil fragile. Le premier souvenir que j’ai d’après le drame, est la sensation de chaleur quand cet homme aux tempes grisonnantes et au sourire doux a ouvert le placard et qu’il m’a prise dans ses bras pour me serrer fort contre lui. Je n’étais plus qu’une petite poupée de chiffon que l’on sortait de cette maison en prenant soin de lui éviter toute vision d’horreur. Sa voix grave murmurait à mon oreille et même si je ne distinguais pas ce qu’il me disait, le rythme de ses phrases exerçait sur moi un effet hypnotique rassurant. Pourtant, il ne restait à présent plus rien d’autre en moi que la culpabilité, la peur et la douleur. Je n’étais plus qu’une orpheline. Qu’un bout d’âme en miette.


J'ai grandi et j’ai appris à vivre sans ma famille. L’homme qui m’avait arraché à ma cachette, Henri, est resté très présent dans ma vie, comme un véritable protecteur. Mes parents avaient de la famille, mais m’accueillir n’était pas de tout repos. Petite fille perturbée et traumatisée, j'oscillais entre colère et mélancolie qui se traduisaient par un comportement des plus insupportable. Même pour les plus patients de mes proches, me gérer devenait mission impossible. Au bout de quelques semaines on finissait toujours par me renvoyer vers une autre tante, un oncle, un cousin jusqu’à ce qu’il n’y ait plus personne pour me récupérer. J’ai été ballotée ensuite de famille d’accueil en famille d’accueil, sachant dès le premier jour passé dans une nouvelle maison, que ça ne durerait pas. La seule famille dans laquelle j’aurais pu me sentir enfin à ma place n’était plus de ce monde.
On m’encourageait à extérioriser mes souvenirs et mes angoisses mais quand je le faisais, je voyais le malaise des gens et je finissais par me plonger dans un certain mutisme pour ne plus croiser ce genre de regard.
L’auteur des meurtres n’a jamais été retrouvé – il se trouve que ma famille n’était pas la première qu’il éliminait, faisant de lui un tueur en série - et j’ai toujours vécu en me demandant s’il finirait par revenir pour achever le travail. La peur s’est estompée au fil des années en ne voyant jamais revenir le bourreau. Même sa série semblait avoir pris fin. J’ai fini par me dire que je ne craignais plus rien. Il me fallait apprendre à vivre avec ce traumatisme et aller de l’avant. C’est ce qu’on me répétait sans cesse.

La petite fille mignonne et adorable était donc devenue une gamine sauvage. Heureusement, ce côté associable a fini par s’estomper mais ma façon d’interagir avec les gens allait être marquée à vie par le sentiment de vide et de perte que j’avais toujours au fond de moi. En grandissant j’ai adopté le principe de ne pas m'attacher plus que de raison aux gens que je croisais sous peine de les voir disparaître eux aussi... Je ne voulais plus ressentir le déchirement, ni le rejet. J'ai réussi ce que tout le monde dit être impossible : contrôler mes sentiments en instillant toujours une certaine distance. Je vivais mieux le passage de famille en famille, d’école en école en agissant de cette manière, même si malgré tout, il était toujours difficile de recommencer à zéro à chaque fois.


Je suis la fille de passage. Celle qui est là pour vous pour quelques minutes, quelques heures, quelques jours et parfois quelques semaines. Je suis la demoiselle qu’on croise à un moment donné, à qui on peut parfois se confier en sachant qu’on ne la reverra jamais. Même avec ceux que je fréquente plus souvent, j’ai le sentiment d’être la personne à disposition et si vous me laissez dans un coin, je ne m’offusque pas. Je n’en suis pas blessée et la solitude ne m’effraye pas. Elle est devenue une compagne de route.
Jamais d'attaches. Les gens n'ont toujours fait que passer dans ma vie depuis cette horrible nuit et je pars du principe que cela ne changera jamais. J’ai accepté le fait que je n'étais peut être faite que pour ça : voler des instants de vie et continuer ma route. Ce genre de situation pourrait se révéler frustrant mais j’ai fini par apprécier l’idée. Donner un peu de mon temps à quelqu'un et le regarder repartir. Cette pause dans le temps n'a pas de prix. Toutefois, je ne suis pas juste une petite poupée assagie. J’ai mes jours sans, ceux où je suis sauvage, susceptible et agressive au moindre petit accroc. Ma tendance à être lunatique peut parfois surprendre, me faisant passer d’une énergie ultra positive à la plus sombre des mélancolies.
Avec une enfance et une adolescence aussi mouvementées et perturbées, j’ai eu du mal à avoir une scolarité parfaite. Dès que j’ai pu, j’ai quitté l’école et j’ai commencé les petits boulots, tentant de construire ma propre vie. Un appartement, un quotidien simple mais qui n’appartenait qu’à moi. Ce n’était pas la grande vie mais je n’étais pas malheureuse. Je réussissais même à passer certains jours sans penser au drame, sans penser à ma famille perdue. La reconstruction avait bien avancée.


Si mes familles d’accueil finissaient toujours par m’abandonner, je pouvais toujours compter sur Henri. Pendant toutes ces années, nous étions restés en contact. Il était le seul qui savait comment agir avec moi, même dans mes périodes les plus sombres. Il avait essayé, quand toutes les possibilités d’accueil familiales avaient été épuisées, de faire en sorte que je puisse vivre avec lui et sa femme mais les démarches n’avaient jamais abouties. Foutue administration.
Henri était l’exception. La seule personne qu’il me restait. Le seul à ne pas avoir été de passage. La seule personne à laquelle j’avais accepté de m’attacher et la seule à me connaître par cœur. Pour mes 20 ans, Henri m’a emmenée avec lui dans un road trip à travers les Etats-Unis et ce voyage reste le plus beau souvenir de toute ma vie. J’en garde un album photo et un carnet de voyage remplis de polaroid que je garde comme un trésor.
Ce vieux sud-africain et sa femme avaient décidé de rejoindre les Etats-Unis lorsque le policier avait pris sa retraite. Sillonnant d’abord les Etats-Unis, ils avaient finit par s’installer pour de bon à Austin. Je garde un bon souvenir de mes passages dans la ville texane même si ce n’était toujours que pour de très courts moments. Si bien qu'en 10 ans, et de nombreuses incursions dans la région, je ne connais toujours pas très bien la ville, ni aucun de ses habitants.

Il y a quelques mois, la femme d’Henri est morte après avoir combattu le cancer. Comme ces petits oiseaux nommés inséparables, Henri était incapable de vivre sans l’élue de son cœur et sa santé a commencé à décliner à son tour. Trop tard pour prendre de la distance, trop tard pour se blinder. Je savais que la fin allait approcher et que mon coeur allait se retrouver à nouveau cabossé. Au lieu de fuir, je voulais être aux côtés d’Henri et sans l’ombre d’une hésitation, j’ai tout plaqué et fais mes valises. De toute façon, rien ne me retenait vraiment en Afrique du Sud.

Depuis mon arrivée à Austin, il y a quelques semaines, j’ai passé tout mon temps au chevet de l’homme qui avait veillé sur moi pendant toutes ces années. Comme un retour des choses, c’était à mon tour de prendre soin de lui. J’ai vu les jours passer, sa vie décliner et puis il a fallu dire au revoir. Le sommeil éternel est venu le  chercher et je me suis retrouvée dans une maison vide. A 30 ans, j’avais l’impression de perdre mon père de substitution même si je n’avais jamais osé parler de lui en ces termes de son vivant.
Il a fallu organiser l’enterrement, découvrant par ailleurs combien l’homme était apprécié de ses voisins et amis. J’ai rencontré des gens qui avaient déjà entendu parler de moi mais ils avaient tous eu la délicatesse de ne pas me définir comme « la petit survivante ». N’ayant jamais eu d’enfants, Henri et Lise, sa femme, avaient fait de moi leur héritière. Ils me laissaient leur maison, un petit local en ville qui avait longtemps servi d’atelier de couture pour Lise ainsi qu’une petite somme d’argent. Au début, je ne me sentais pas digne de leur héritage, je m’imaginais déjà sur la route pour rejoindre d’autres horizons tous éphémères, jusqu’à ce que trouve une lettre qui m’était adressée, au milieu de leurs affaires.
Comme un petit message venu de l’au-delà, je croyais entendre la voix de Henri en découvrant ses mots. Si je voulais bien lui faire confiance une dernière fois, Austin était à ses yeux le meilleur endroit pour refaire ma vie et prendre un nouveau départ. Alors que je pensais mon départ inévitable, l’idée a fait son chemin. J’ai mis de côté mon projet de départ et j’ai commencé à réfléchir à la meilleure reconversion possible pour le local comme Henri l’avait suggéré dans sa lettre.


J’ai menti. A part Henri, j’ai eu d’autres compagnons de vie auxquels je me suis attachée. D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours aimé lire, puis écrire. J’aime le grain du papier sous mes doigts, l’odeur des pages pas encore feuilletées et celle écornées pour ne pas perdre le fil de l’histoire. Les livres sont pour moi une véritable bulle d’oxygène, une façon d’oublier mon histoire le temps de m’approprier celle d’un personnage. Ils veillent mes nuits trop blanches et nourrissent les rêves de celles passées dans les bras de Morphées. Même les polars me plaisent parce qu’ils permettent toujours de découvrir qui est l’assassin – ce qui n’a pas été possible dans l’affaire du meurtre de ma famille -. Lors de mes insomnies, les livres ont été mes plus fidèles compagnons. Certains m’ont littéralement aidée quand les idées les plus sombres embrumaient mon esprit. D’autres m’ont fait rire et réchauffé le cœur, donnant envie de serrer le livre contre moi comme un ami, après avoir tourné la dernière page.

Alors naturellement, en me retrouvant dans les lieux déserts, j’ai commencé à visualiser une petite bibliothèque/librairie où les gens pourraient prendre le temps de bouquiner dans des fauteuils confortables. Un cocon où ils pourraient découvrir ou redécouvrir le plaisir de se plonger dans un autre monde et de s’évader. Ce lieu serait le refuge parfait, celui que j’aurais aimé avoir dans les pires moments de mon enfance et de mon adolescence.

Le temps de faire quelques travaux et d’aménager les lieux, « la bibliothèque des cœurs cabossés » - nom tiré du livre de Katarina Bivald – sera bientôt prête à ouvrir ses portes et à accueillir les habitants d’Austin.


Logement :


Je vis à : [ ] Austin North [ ] Downtown [X] South Austin [ ] Dans la résidence universitaire
J'ai des colocataires : [ ] Oui  [X] Non


Prénom/Pseudo : Mag' • Âge : 111 ans et toutes mes dents • Présence : Autant que possible! Je suis accroc    • Comment as-tu connu le forum ? Partenariat si je me souviens bien • Premier compte ou multi-compte ? Double compte messieurs dame!    • Quelque chose à ajouter ? Qu'est-ce que j'vous aime!        


___________________
Je viens de croiser le diable. Il avait le sourire en pensant à demain

De la beauté du marbre j'ai parfois la froideur mais c'est au bout d'un sabre que j'accroche mon coeur. Ma cage d'or et d'acier. Des choses derrières les choses. Des choses qu'on ne voit pas. Devenir victime de son intimité, c'est ma face cachée...
Oliver O'Connord
avatar
Inscrit le : 22/10/2015
Messages : 1696
Avatar : Stephen Amell
Crédits : moi-même pour l'avatar & Tumblr
Date de naissance : 05/08/1985
Mes rps :
DISPONIBLE 4/5
Sujet en cours
Intrigue ~ Alex ~ Alexander1 ~ Alexander2 ~ Silver
(je privilégies les réponses courtes )

Bloc notes :

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Loulouee
• ÂGE : 25 Ans
• BLOC NOTE :


Re: Anabella L. Blake ❧ Between the pages of a book is a lovely place to be..., le Mar 27 Oct - 2:15


Rebienvenue coupine
Hate de rp avec la future mme o'connord
Invité
Invité
avatar
Afficher


Re: Anabella L. Blake ❧ Between the pages of a book is a lovely place to be..., le Mar 27 Oct - 7:01

Anabella + Rachel c était déjà de la tuerie mais en rajoutant l histoire
re bienvenue avec ce personnage ^^
Alexia Duplessis
A(b)ime moi, j'en (c)rêve.
avatar
Inscrit le : 29/04/2015
Messages : 4614
Avatar : Claire Holt
Crédits : voir sur l'avat
Date de naissance : 18/08/1986
Bloc notes :
clubs : Texas Athletics, le "yes mouvement"

lien:
 





Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Angie
• ÂGE : 30
• BLOC NOTE : Je vous n'aime !


Re: Anabella L. Blake ❧ Between the pages of a book is a lovely place to be..., le Mar 27 Oct - 7:12

Rebienvenue parmi nous

___________________

 
 
Firework
Elle flotte, elle hésite, en un mot, elle est femme.
Sidonie N. Reeves
Je rêve donc je suis.
avatar
Inscrit le : 02/09/2015
Messages : 720
Avatar : Robbie Wadge
Crédits : Puckessa
Date de naissance : 15/11/1995
Bloc notes :

C'est beau d'être un magicien.



Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Alexou
• ÂGE : 20 ans
• BLOC NOTE :


Re: Anabella L. Blake ❧ Between the pages of a book is a lovely place to be..., le Mar 27 Oct - 7:18

Ra...Ra...Rachel McAdams

Déjà, genre, t'as trop géré pour ton avatar, c'est pas permis ça ! C'est l'une des 5 femmes de ma vie

Je lirai ta fiche cet aprem ! Mais je te souhaite déjà re-bienvenue parmi nous

___________________

Invité
Invité
avatar
Afficher


Re: Anabella L. Blake ❧ Between the pages of a book is a lovely place to be..., le Mar 27 Oct - 9:58

Bienvenue parmi nous!! en espérant que tu plaises ici sur LBS !
Invité
Invité
avatar
Afficher


Re: Anabella L. Blake ❧ Between the pages of a book is a lovely place to be..., le Mar 27 Oct - 10:49

Rebienvenue dans le coin !
Une sud-africaine c'est une chouette idée comme origines Smile
Invité
Invité
avatar
Afficher


Re: Anabella L. Blake ❧ Between the pages of a book is a lovely place to be..., le Mar 27 Oct - 11:01

HHHHHHHHAAAAANNNNNNNNNN ..............
Je priais secrètement pour que tu choisisses Rachel .... Et la voilà. La superbe !

       

Il nous faudra trop un rp, c'est obligé Puis tout déchire franchement ! Ton pseudo, les origines, le métier, et toute la fiche en général..
Oh mais toi alors !
Anabella Blake
ADMIN ∎ ✒︎ Des livres et moi...
avatar
Inscrit le : 26/10/2015
Messages : 514
Avatar : Rachel McAdams
Crédits : Avatar: Hallows - Gifs : Mcadamsdaily (Tumblr)
Date de naissance : 28/05/1985
Mes rps :

DISPONIBLE

Vietman ❥ Leah
Retrouvailles ❥ Ethan
Hopital ❥ Eva
Jalousie ❥ Jacky

Bloc notes :
EN CE MOMENT :
● Elle est amoureuse de Jacky
● Elle a tué l'assassin de sa famille
● Elle ne sait plus où elle en est
● Elle part en mission humanitaire avec Leah
● Elle a coupé ses cheveux
● Elle a des idées pour sa nouvelle librairie mais n'y pense plus vraiment



Walking with a friend in the dark is better than walking alone in the light. #Leobella



Mon p'tit trophée:
 


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mag'
• ÂGE : 28
• BLOC NOTE :


Re: Anabella L. Blake ❧ Between the pages of a book is a lovely place to be..., le Mar 27 Oct - 16:54

Rooooh vous êtes tous trop chou!

Merci pour les compliments et les bienvenus.

Rachel... C'est mon avatar fétiche avec Shantel Vansanten alors au final, c'était une évidence de la choisir.

Et Jamie, je n'oublierai pas! Je viendrai réclamer mon Rp sans faute!

___________________
Je viens de croiser le diable. Il avait le sourire en pensant à demain

De la beauté du marbre j'ai parfois la froideur mais c'est au bout d'un sabre que j'accroche mon coeur. Ma cage d'or et d'acier. Des choses derrières les choses. Des choses qu'on ne voit pas. Devenir victime de son intimité, c'est ma face cachée...
Invité
Invité
avatar
Afficher


Re: Anabella L. Blake ❧ Between the pages of a book is a lovely place to be..., le Mar 27 Oct - 17:27

Rebienvenue ma chère ! Très bon choix d'avatar.
Invité
Invité
avatar
Afficher


Re: Anabella L. Blake ❧ Between the pages of a book is a lovely place to be..., le Mar 27 Oct - 18:49

Ana a écrit:
J’ai tendance à devenir une confidente, une amie de passage et une complice au gré des rencontres. J’écoute, je conseille, j’amuse et je regarde les gens retourner à leur vie. « Pas d'attaches » C’est presque une philosophie de vie. Voler des instants de vie et continuer sa route. ça lui plait finalement... Donner un peu de son temps à quelqu'un et le regarder repartir. 

C'est beau je m'y reconnaît aussi trop
Rebienvenue ma belle avec ce perso qui promet et rebienvenue au club des bloooondes

Blondes powaaaaaaaaaa
Zara Marshall
ADMIN ∎ coney island queen ♛
avatar
Inscrit le : 03/11/2013
Messages : 1578
Avatar : Hayden Panettiere.
Crédits : Julian♡
Mes rps :
BUSY (3/3)
JAZZLILYLIBRE


Bloc notes :






Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: yellowsubmarine
• ÂGE : 21 ans
• BLOC NOTE :


Re: Anabella L. Blake ❧ Between the pages of a book is a lovely place to be..., le Mar 27 Oct - 19:11

Rebienvenue et super choix d'avatar

___________________
i am lost
I am lost in our rainbow, now our rainbow is gone... Overcast by your shadow, as our worlds move on... I am lost. ▬ bat'phanie.
Lily Wetherhold
ADMIN ∎ ☼ We keep this love in a photograph
avatar
Inscrit le : 19/05/2015
Messages : 1288
Avatar : Mélanie Laurent
Crédits : Avatar : Mag' - Signature : Mag' - Gif : tumblr
Date de naissance : 28/05/1987
Mes rps :


DISPONIBLE

Basketball ★ Jay
Jam Session ★ Adrian Y.
Z. ★ Marlon
Confrontation ★ Nell
Duo de choc ? ★ Jacky
Canards ★ Jack McD.
Sous la pluie ★ Esmeralda

Bloc notes :


EN BREF :
✒︎ Elle a passé 11 mois dans le coma
✒︎ Son ouïe et son odorat sont hyper-développés
✒︎ Elle joue du piano et du violon
✒︎ Elle a découvert la véritable identité de Nell et le croit innocent
✒︎ Elle adore son coéquipier Jacky avec qui elle forme un duo d'enfer au grand dam de leur supérieur
✒︎ Elle est harcelé par un mystérieux Z. et enquête avec Marlon pour savoir qui se cache derrière les messages qu'elle reçoit
✒︎ Elle aime se réfugier dans la boutique de fleur de son grand-père
✒︎ Elle est montée en grade, appelez là : lieutenant



Mes p'tites récompenses:
 


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mag'
• ÂGE : 28
• BLOC NOTE :


Re: Anabella L. Blake ❧ Between the pages of a book is a lovely place to be..., le Mar 27 Oct - 19:38

Merci mes p'tites poulettes !

___________________
☼ We keep this love in a photograph... ☾

♫ I know you have never felt so alone. But hold on, head up, be strong.Take an angel by the wings. Beg her now for anything. Beg her now for one more day. Take an angel by the wings. Time to tell her everything. Ask her for the strength to stay. ♫
Invité
Invité
avatar
Afficher


Re: Anabella L. Blake ❧ Between the pages of a book is a lovely place to be..., le Mer 28 Oct - 3:51

Re bienvenue à toi
Excellent choix d'avatar
Invité
Invité
avatar
Afficher


Re: Anabella L. Blake ❧ Between the pages of a book is a lovely place to be..., le Mer 28 Oct - 9:13


ReBienvenue sur LBS avec Ana !

Déjà le choix d'avatar ... mais c'est dit et redit Rachel est super. Et je ne peux pas m'empêcher de voir un p'tit truc qu'elle a en commun avec ScarJo. Je sais pas trop ce que c'est. Peut-être la popularité d'actrice féminine ou leur talent. Une petite ressemblance physique aussi. En bref, je verrai bien un rp entre ces deux là !
Triste histoire dis donc... très sombre. Cette Anabella n'a pas un passé de tout repos... j'espère qu'elle pourra guérir à Austin.
En commençant ta fiche je me suis dis que c'était chouette que son père était architecte, qu'on pourrait avoir un rp avec Jam où ils parleraient de ça.. mais en fait vaudrait mieux pas x) Du coup toujours partante pour un rp bien sûr, mais avec un autre base peut-être

Tu es validée !! Je te rajoute tout de suite à ton groupe et dans les listes !
Anabella Blake
ADMIN ∎ ✒︎ Des livres et moi...
avatar
Inscrit le : 26/10/2015
Messages : 514
Avatar : Rachel McAdams
Crédits : Avatar: Hallows - Gifs : Mcadamsdaily (Tumblr)
Date de naissance : 28/05/1985
Mes rps :

DISPONIBLE

Vietman ❥ Leah
Retrouvailles ❥ Ethan
Hopital ❥ Eva
Jalousie ❥ Jacky

Bloc notes :
EN CE MOMENT :
● Elle est amoureuse de Jacky
● Elle a tué l'assassin de sa famille
● Elle ne sait plus où elle en est
● Elle part en mission humanitaire avec Leah
● Elle a coupé ses cheveux
● Elle a des idées pour sa nouvelle librairie mais n'y pense plus vraiment



Walking with a friend in the dark is better than walking alone in the light. #Leobella



Mon p'tit trophée:
 


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mag'
• ÂGE : 28
• BLOC NOTE :


Re: Anabella L. Blake ❧ Between the pages of a book is a lovely place to be..., le Mer 28 Oct - 14:10

Merci mon p'tit loup!

Et ça peut quand même être une bonne idée pour l'architecture. Car pour sa boutique elle aura peut être besoin des services de quelqu'un. Et même si ça lui rappelerait son père et même si ça risque d'être douloureux, je pense que le lien peut en être d'autant plus fort. Bref, on en reparlera Wink

Mais merci en tout cas!

___________________
Je viens de croiser le diable. Il avait le sourire en pensant à demain

De la beauté du marbre j'ai parfois la froideur mais c'est au bout d'un sabre que j'accroche mon coeur. Ma cage d'or et d'acier. Des choses derrières les choses. Des choses qu'on ne voit pas. Devenir victime de son intimité, c'est ma face cachée...
Invité
Invité
avatar
Afficher


Re: Anabella L. Blake ❧ Between the pages of a book is a lovely place to be..., le Mer 28 Oct - 16:05

Bienvenue sur le forum

Anabella L. Blake ❧ Between the pages of a book is a lovely place to be...

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: Personnage :: Présentations :: Fiches validées-