AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

(alistaire) give me red and i'll rule the world.


Invité
Invité
Anonymous


(alistaire) give me red and i'll rule the world. Empty
(alistaire) give me red and i'll rule the world., le Ven 15 Mar - 11:05





 





Encore en vacances une semaine, j’aurai préféré la passer aux côtés de mon beau brun. Oui, le retour d’Aspen est particulièrement compliqué pour moi. Sept jours à se coller, profiter et ensuite, on a dû reprendre le cours de notre existence, chacun de notre côté. Une vraie torture. Je m’occupe l’esprit, je continue ma thèse. Elle avance d’ailleurs plus vite que prévu, vu que je dois impérativement penser à autre chose. Hier soir, on n’a pas mal discuté par SMS. Il me cherchait encore, ce petit coquin. Il voulait que je joue sauf que non, il décidé de faire vœu d’abstinence pour une durée indéterminée. Une grève du sexe, comme il aime le dire. Il craquera en premier et c’est tout. Je lâche mon ordinateur, mon bloc-notes et mes livres pour aller au café d’Esvir. Je regarde ma montre. Presque dix-sept heures. Je voulais partir en avance pour prendre un peu de temps avec qu’Alistaire n’arrive. Prendre des nouvelles d’elle, voir si en une semaine, il y avait du mieux qui été arrivé dans sa vie. Je me lève et va enfiler mes bottines à talons avant de réajuster mon collant et ma petite robe noire à manches longues. J’ébouriffe légèrement mes cheveux avant d’enfiler mon manteau et de prendre mon sac à main. Je fais un câlin à Benny, lui promettant de faire une balade quand je reviens. Il faut bien qu’il se dégourdisse les pattes, mon p’tit prince.

J’entre dans le café, il y a un peu de monde. J’ai l’impression qu’il s’est fait une véritable place dans la ville. J’entends des retour quelques fois, toujours bienveillants. Je la trouve derrière le bar et je vois qu’elle est épaulée. J’affiche un très beau sourire, ça doit lui faire du bien d’être soulagée quelque peu. Je suis contente. Je l’embrasse sur les deux joues avant de la serrer dans mes bras un petit peu. Elle a l’air d’avoir meilleure mine qu’à notre dernière rencontre. Je passe quelques minutes à discuter avec elle et la prévient que je vais en terrasse et qu’Alistaire ne devrait plus tarder. Je repasserai lui faire un bisou avant de partir et je vais m’installer en terrasse. Les jambes croisées, le regard sur la rue, j’ai soudain une idée. La guerre est déclarée, tous les coups sont permis. Je sors un beau rouge à lèvres, un rouge mat que je mets rarement. Que pour de grandes occasions. Avec ma petite glace, je commence à m’en appliquer sur les lèvres. Il va regretter sa grève, ce petit insolent.
(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


(alistaire) give me red and i'll rule the world. Empty
Re: (alistaire) give me red and i'll rule the world., le Ven 15 Mar - 14:05





 




La guerre est déclarée entre la brune et moi. Grève du sexe jusqu’à nouvel ordre aussi bien pour elle que pour moi. Le seul problème, c’est que le printemps arrive à grands pas et la saison des amours aussi. Y a tout qui baise autour de moi. Même Rufus essaye de monter Lily, mais elle lui grogne dessus. On s’est fixé un rendez-vous, au café d’Esvir. J’ai tellement besoin de me défouler que j’ai décidé d’y aller a pied, tranquillement. Il ne faut pas que je craque, je ne me l’autorise pas. La semaine a déjà bien été dure sans elle, et je dois bien avouer que de nous rajouter une barrière, c’était encore une idée à la con. Bizarrement, elles viennent toujours de moi ces idées de merde. Le chemin n’est pas très long mais je dois me concentrer fortement sur ma route et éviter de me faire renverser. J’ai l’esprit ailleurs. Je repense à notre semaine à Aspen, ces doux moments de complicités et d’amour, tout simplement. Bordel,c’était vraiment le feu de pouvoir se lever avec elle tous les matins, lui faire son petit déjeuner, caresser ses cheveux quand ça me prend et pouvoir poser mes lèvres contre les siennes. J’arrive devant le café, je jette mon mégot en soupirant. Je prends une grande Je pousse la porte du café en saluant la propriétaire des lieux. Celle-ci m’indique que ma jolie brune est sur la terrasse, je la remercie en lui commandant un café bien serré et bien amer. Je viens à mon tour sur cette terrasse. Bordel, ce rouge à lèvre. Je souris en coin en venant la voir. Elle a voulu en mettre, tant pis pour elle. Je m’approche en caressant ses cheveux. «Salut bébé. » Je viens l’embrasser sur le front. « Désolé mais je n’ai pas envie d’avoir le contour des lèvres rouges vifs. » Je ricane en m’asseyant en face d’elle. « Ceci dit, il te va à merveille. » Je pose mon paquet de cigarette sur la table. « Alors, cette thèse ? Elle avance à grands pas ? »

(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


(alistaire) give me red and i'll rule the world. Empty
Re: (alistaire) give me red and i'll rule the world., le Sam 16 Mar - 0:39





 





Dans ma petite robe noire, je viens à la rencontre de la belle blonde et patronne de mon café préféré. Je suis ravie de voir qu’elle a choisi un étudiant que je lui avais recommandé et qui était vraiment motivé pour l’aider. Elle a déjà une meilleure mine, c’est en bonne voie. On discute comme deux copines derrière le comptoir alors qu’elle demande ce que je fais ici. Je viens, encore une fois, renflouer ses caisses et aussi, accessoirement, voir mon chéri. Mon méchant chéri. Je ne lui dis pas qu’il a décidé de se mettre en grève sans préavis, le petit insolent. Ça lui prend comme une envie de pisser, il ne pourra que s’en mordre les doigts parce que j’ai décidé de lui montrer que je peux être aussi mordante autant que je suis un ange. Il comprendra sa douleur, tôt ou tard. Je préviens Esvir qu’il va arriver, j’en profite pour lui commander un beau café viennois pour quand il arrivera. Oui, pour une fois, je délaisse mon thé favori. Je lui envoie un petit clin d’œil et je vais prendre place en terrasse. La nuit tombe petit à petit, tranquillement sur Austin mais le ciel est bien dégagé et il fait vraiment bon. Les prémices d’un beau printemps, je l’espère beaucoup. En l’attendant, j’ai décidé de mettre un joli rouge à lèvres, un beau rouge flamboyant. J’ai envie de le faire rager, on commence en douceur. Alors que j’ai le regard dans le vague, j’entends qu’on me salut. Je relève les yeux et j’ai un petit sourire quand le voit arriver devant moi. Il passe furtivement une main dans mes cheveux avant de m’embrasser. « Bonjour. » Il pose un baiser sur mon front et j’ai une mine outrée. Il explique son geste par le fait qu’il n’a pas envie d’avoir rouge partout sur ses lèvres. Je ne peux m’empêcher d’éclater. « Vous, les hommes. » Il s’assoit en face de moi et j’arque un sourcil. J’attends qu’il pose les yeux sur moi pour attraper sa main et poser mes lèvres sur l’intérieur de son poignet, le regard ancré dans le sien. Je lui rends sa main. « Est-ce que tu vois une seule trace ? » Non, parce que c’est une encre à lèvres. « C’est fini, les rouges à lèvres qui marquent, hein. » dis-je en affichant un air mutin. « Donc pas de bisou, tant pis pour toi. » La guerre fait rage et je vais me prendre au jeu, je le sens. Alors qu’il pose son paquet de cigarettes sur la table, il me demande comment avance ma thèse. « Disons qu’elle avance plus vite que prévu, je dois occuper mon esprit tourmenté. » dis-je, en avançant mon buste vers la table. Je passe une main dans mes cheveux en soupirant légèrement. « Et toi ? Ton retour à l’université ? » demandai-je, en croisant son regard. « Pas trop difficile ? » C’est tellement étrange que l’on retrouve ici, où pratiquement tout à commencer. Il faut dire que c’est aller plutôt vite entre nous mais je crois qu’on est sûre de ce que l’on fait, de nos sentiments. Puis, je m’en fiche, c’est surtout ça. « Tu me manques, toi. » dis-je avec une petite moue sur le visage. Je capte son regard avant que le mien tombe sur mes doigts que je triture ensemble. Autant dire que cette grève ridicule et le fait d’être détachée de lui, va être compliqué à encaisser. Il faut juste que je me désintoxique de lui, c’est tout.
(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


(alistaire) give me red and i'll rule the world. Empty
Re: (alistaire) give me red and i'll rule the world., le Sam 16 Mar - 18:42





 




Elle est mignonne ma brune avec son super rouge à lèvre mais moi, je veux pas de traces. Du coup, pas de bisous pour elle. Hors de question. Elle a l’air terriblement choquée, presque déçue et moi, ça me fait rire. Je la regarde en me pinçant les lèvres. Je m’assois et elle attrape mon poignet. Je la regarde faire d’un œil critique. « Qu’est-ce que tu.. Ah. » Bon d’accord, y a pas de marque. Elle me repose la question comme à un enfant. « Non, y en a pas. » Je baisse le regard quand elle m’explique que c’est terminé les rouges à lèvres qui marquent. « Oui, bon, ça va, hein. » J’suis vexé de voir qu’elle me prend pour un con. « Bha, t’en auras pas non plus et les bisous, c’est pas valable pendant la grève du sexe. » Je lève un sourcil avec un sourire en coin, comme si c’était une évidence. Je lui demande alors comment sa thèse avance, réellement intéressé. Je l’écoute attentivement avant de ricaner. « Ton esprit tourmenté ? Mais qui te tourmente à ce point, mon amour ? » J’arque un sourcil, taquin. Je l’observe me répondre quand Esvir vient avec mon café. Je souris en allumant une cigarette, la remerciant profondément. « Ca va mais c’est long, et chiant. Les étudiants sont relous en règle générale. Y’en a qu’une qui échappe à la règle apparemment. » Je me pince les lèvres en buvant un peu de café. Mon regard croise le sien quand je parle d’elle, je lui souris en la regardant. L’atmosphère est agréable et le fait de la voir m’emplit de joie. Je viens caresser sa petite main quand elle me dit que je lui manque. « Toi aussi, tu me manques beaucoup. » Je grimace en soupirant. « J’aimerais bien qu’on mette en place ce qu’on disait hier.. » Je tire sur ma clope, confiant. « Tu sais, le fait d’essayer de s’accorder du temps, au moins pour la nuit.. » Même si les activités de nuit sont interdites en ce moment, la chaleur de son corps me manque toujours autant et l’odeur de ses cheveux aussi. « On peut dormir ensemble cette nuit ? J’arrive plus à dormir sans toi, ça commence à devenir chiant. Vraiment. »


(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


(alistaire) give me red and i'll rule the world. Empty
Re: (alistaire) give me red and i'll rule the world., le Sam 16 Mar - 20:24










Oh, je crois que je l’ai vexé alors que je le taquinais simplement. Je me pince les lèvres d’un air coupable avant qu’il ne me dise que les bisous, c’est aussi interdit que le sexe. J’écarquille les yeux. Non mais là, il ne faut pas exagérer. Je veux bien tout mais là, c’est impossible, puis il a ce petit sourire qui me rend folle. « Très bien. » dis-je, en croisant les bras et m’adossant dans ma chaise. Il veut jouer alors on va jouer. Quelques instants plus tard, je suis moins chafouin et il me demande qu’est-ce qui rend mon esprit un peu chamboulé en ce moment. « Mon chéri ne veut plus me faire l’amour, ni même m’embrasser donc c’est un peu perturbant, ma thèse est mon seul défouloir avec la natation. » Je lui fais une moue faussement hypocrite. Je m’en fiche quelqu’un m’entende, c’est la vérité et il faut l’assumer. C’est à ce moment qu’Esvir nous amène nos consommations et je la remercie, avant que je plonge ma cuillère dans la chantilly. Ça va me calmer, tiens. Je ferme les yeux quand je goûte la crème. Ça, c’est meilleur que le cul. Alors qu’il allume une cigarette, je lui demande comment ça va à l’université. Je l’écoute me dire que les étudiants sont vraiment lourds en règle générale. Je sais ensuite qu’il parle de moi, mais j’ai envie de le faire tourner en bourrique un peu. J’arque un sourcil, faussement surprise. « Ah oui ? » dis-je, en continuant d’attaquer ma chantilly. « Je vais être jalouse, il faudrait que tu me présentes cette fille. » Je fronce les sourcils, feignant encore l’innocence. Je croise son regard alors qu’il a un beau sourire sur le visage. J’ai du mal à rester de marbre mais je tiens bon, pour le moment. Un peu plus tard, je lui avoue qu’il me manque. C’est réciproque et d’ailleurs, il me relance sur ce que l’on a décidé de mettre place pour se voir régulièrement. Sa main joue dans la mienne, caressant ma peau. Je la serre dans ma petite main, second contact depuis des jours. Déprimant. « Je suis d’accord, je t’ai exposé mes craintes mais maintenant, on verra comme ça va fonctionner. » J’hausse les épaules en soupirant légèrement. J’espère vraiment partager autre chose que ses nuits, c’est aussi ça qui me fait peur. « On fera ça, ce soir, au calme. » dis-je, doucement. « Oui, parce que ce soir, on dort ensemble. Moi non plus, j’ai du mal à dormir quand tu n’es pas là. » Je marque une petite pause. « Chez toi ou chez moi ? » Peu importe à vrai dire, parce qu’au moins, je serai avec lui. J’avance mon buste vers la table en posant un coude sur cette dernière, ma main restant passant sous mon menton. « Je n’ai vraiment pas le droit de t’embrasser, mon ange ? » dis-je en battant des cils, les yeux presque implorant. Pitié, ses lèvres m’appellent depuis qu’il s’est assis en face de moi. Au secours, j’ai vraiment d’aide.
(c) DΛNDELION

Invité
Invité
Anonymous


(alistaire) give me red and i'll rule the world. Empty
Re: (alistaire) give me red and i'll rule the world., le Dim 17 Mar - 1:21





 




Madame se plaint parce que son homme ne veut plus l’embrasser et encore moins lui faire l’amour, c’est triste je trouve. Un rictus s’insère sur ma face, je me pince les lèvres. « Comme c’est dommage … Au moins, il n’est pas là pour te déconcentrer, bébé. Tu avances et tu fais du sport, c’est chouette non ? » Esvir arrive près de nous avec nos consommations. J’ai mon grand café au lait tandis que Presley s’est pris un superbe chocolat viennois, avec beaucoup de chantilly. Nous remercions Esvir tandis que j’allume une cigarette. Je vois du coin de l’œil ma brune avec sa cuillère et sa chantilly. Elle s’en met un peu sur le coin de la lèvre et je souris en coin. Ce qu’elle est sexy avec cette crème. Je bois mon café tranquillement avant de passer mon doigt contre sa lèvre. « Tu ne sais pas manger, bébé. » Je lui raconte alors mes mésaventures avec mes étudiants mais je me concentre sur une étudiante que je n’ai pas en cours mais que je vois assez souvent. Un sourire en coin, je la fixe. « Ah oui, oui. » Je prends un peu de café. « b » Je lui fais un petit clin d’oeil avant de rire légèrement. Ce qu’elle est belle avec son rouge à lèvre et cette robe noire que je rêve d’arracher. Bon sang, ce qu’elle me manque. Je caresse sa main dans la mienne. On en a discuté par SMS mais je veux qu’on en parle en face. « Tu penses vraiment qu’on pourrait se lasser l’un de l’autre ? » Je soupire un instant en l'interrogeant du regard. « Je t’ai dis de toutes façons, si on voit que ça nous gave ou quoi. On espacera. On peut s’arranger, bébé. » Je souris quand elle me dit qu’elle a du mal a dormir sans moi. Mes nuits ne sont plus les mêmes depuis la semaine dernière. Je dors mal ou je ne dors pas. Son manque s’exprime par un besoin
viscéral. « Où tu veux, tant qu’on est tous les deux. On peut même prendre une chambre dans un bel hôtel si tu as envie, bébé. » Je caresse sa main, doucement. Je pose mon regard dans le sien quand elle ramène son buste contre la table. Sa question me fait rire et puis merde à la fin. Je me lève de manière précipitée pour attraper ses lèvres par dessus la table. Son parfum emplit mes lèvres et putain, ça fait tellement de bien. « Putain, tu m’as manqué. » Je murmure contre ses lèvres en passant mes mains dans ses cheveux. Ma langue vient caresser la sienne, lentement, je joue avec elle. Je termine en mordillant sa lèvre inférieure.

(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


(alistaire) give me red and i'll rule the world. Empty
Re: (alistaire) give me red and i'll rule the world., le Dim 17 Mar - 15:28










Ma tasse devant mon nez, j’attaque la chantilly à la cuillère. C’est rare quand j’en mange mais c’est toujours un orgasme gustatif. C’est somptueux. Je ne fais attention mais à un moment donné, j’en mets un peu au coin des lèvres. Je vois Alistaire sourire légèrement avant glisser son doigt pour l’enlever. Je croise son regard, une lueur passe dans le mien. Le moindre contact, même infime, attise un peu plus mon envie. « Chuut, n’importe quoi. » dis-je, en plongeant ma cuillère dans la crème avant de lui tendre. « Tu veux la goûter ? » Je lui envoie un petit clin d’œil avec un sourire ses lèvres. Quelques instants plus tard, nos doigts s’entrelacent et se caressent pendant que l’on discute de ce qu’on avait déjà amorcer en SMS. Il réitère mes inquiétudes, de vive voix. « Moi, je sais qu’il y a de très minces chances que je me lasse, bébé. » J’ai dit ça juste pour dire que le risque zéro n’existe pas mais bon, je suis sûre de mon coup. Comment je pourrais me lasser ? J’ai l’impression que ça ne pourrait jamais se produire, je l’aime si fort. Il finit par me rassurer derrière, du moins j’apprécie qu’il essaie de le faire. « Oui, je pense que l’on va pouvoir gérer. » J’esquisse un petit sourire. Je veux que ça se passe bien, c’est tout. On dort mal l’un sans l’autre, ce n’est plus un scoop. Ça en devient difficile pour nous deux, il a suffi d’une seule semaine pour que je devienne une véritable junkie. Ce soir, on dort ensemble, reste plus qu’à savoir où. Peu importe pourvu qu’on sot tous les deux. Et là, il a une idée plus que géniale. J’ai les yeux qui pétillent soudainement. « Oh oui, on se prend une belle chambre ! » dis-je avec un large sourire. « je veux un palace, je te préviens. » dis-je en gloussant. Madame a des exigences, attention. Je sors mon IPhone et entame une recherche pour trouver où nous allons passer la nuit. Je suis excitée comme une petite puce, là. Je sens que ça va être une belle soirée. Le sexe en moins, mais bordel, je m’en fous. L’instant d’après, je quémande ses lèvres avec une petite moue suppliante. Je l’entends rire avant qu’il s’avance brusquement avant de poser ses lèvres sur les miennes. Je suis happée, j’ai le souffle coupé un instant alors que je pose une main sur sa joue. Bon sang, qu’est-ce qu’il peut me rendre folle. « Oh, bébé. » que je souffle contre ses lèvres alors qu’il me dit que je lui ai manqué. Je sens mon bas-ventre se contracter, plus rien ne semble exister quand nos langues jouent l’une avec l’autre. Ses larges mains passent mes cheveux et j’ai un petit gémissement entre ses lèvres. Bon, je crois que c’est clair. « Pourquoi t’as voulu faire grève ? » C’est plus une question rhétorique. Je crois qu’on a du mal à tenir le choc. Chaque heure plus difficile que la précédente. Je me sépare difficilement de lui, mon regard ancré dans le sien. Je me racle la gorge avant de passer ma langue sur ma lèvre. « Il ne faut pas oublier qu’on est en public, mon cœur. » Je suis sûr qu’Esvir n’a pas louper ça. Je sens que je vais devoir raconter tout ça plus tard, moi. « Tu me rends folle à lier. » Je pince mes lèvres avant de plonger mes lèvres dans mon chocolat. Je repose ma tasse après avoir bu une grande gorgée, avant de venir de nouveau chercher sa main alors que mon pied vient chercher son pied avant de remonter le long de sa jambe, tout doucement. Tous les coups sont permis, je veux le faire regretter amèrement ce vœu d’abstinence et lui montrer qu’on a du mal à résister, autant à notre amour qu’à notre désir mutuel.
(c) DΛNDELION

Invité
Invité
Anonymous


(alistaire) give me red and i'll rule the world. Empty
Re: (alistaire) give me red and i'll rule the world., le Lun 18 Mar - 1:04





 




Alors qu’elle ne sait toujours pas manger, malgré ses trente ans passés, je taquine ma brune sur sa capacité à s’en coller partout. Elle me demande si je veux goûter et c’est avec un grand sourire que je lui réponds. Elle sait que je suis gourmand au possible et que je ne dirais jamais non pour une cuillerée de chantilly, encore moins quand elle est faite maison. Presley me tend sa cuillère et j’y goûte en souriant. « Elle est délicieuse ! » Tout comme elle. Nos doigts s’enlacent quand nous parlons de ce sujet qui nous taraude aussi bien l’un que l’autre. Après tout, elle a raison, on ne sait jamais ce qu’il peut arriver mais on le saura bien assez vite pour sauver les meubles. « Je pense que je ne pourrais jamais me lasser de ton caractère, bébé. » Sauf quand elle est en pétard, mais je l’aime souvent plus après, encore. Selon elle, nous allons pouvoir gérer avec nos vies et notre besoin de se voir souvent. Au fur et à mesure de notre relation, elle devient comme une foutue drogue. « Je pense aussi, on sait gérer nos vies d’une main de maître, alors bon. » Je lui fais un clin d’oeil, toujours en caressant sa main. Je lui annonce que je veux être avec elle, ce soir, plus que n’importe quand et avec n’importe qui. J’ai besoin de cette petite femme pour être heureux et pleinement conscient de la chance que j’ai. J’ai la bonne idée de lui dire que nous pourrions prendre un hôtel ou quoi. Je vois ses yeux scintiller d’excitation et j’éclate de rire. « Ok, un palace pour nous. » Je réfléchis un instant. « Mais avec une immense baignoire. Je rentre jamais entièrement dedans avec mes grandes jambes. » Je suis toujours grognon à cause de ça d’ailleurs. C’est frustrant. Elle est excitée comme une puce et j’adore la voir dans cet état là. Mes lèvres atterrissent sur les siennes l’instant d’après. Le baiser se veut doux mais stimulant. Ma langue vient caresser la sienne avec envie et putain, je me rends compte à quel point ses foutues lèvres m’ont manqués. Sa main se colle à ma joue tandis que ma main joue dans ses cheveux. Ce qu’elle est belle et ce parfum qui m’enivre, mon dieu, j’en boufferai tous les jours de la semaine. Je lui avoue qu’elle m’a manqué et sa réaction me fait sourire. J’ai l’impression d’être parti au front et de revenir enfin vers elle, sain et sauf mais non, ça ne fait qu’une semaine, une semaine dans la même ville. Je souris en coin avant d’éclater de rire à sa question. « Pour te challenger. » Je souffle un peu. « Je veux que tu te connaisses, bébé. Toi et ton corps, vous avez besoin de vous apprivoiser avant que je t’apprivoise à mon tour. » J’embrasse son front. « Et aussi parce que je trouve ça sympathique de voir à quel point on a envie de se sauter dessus sous la menace d’une simple interdiction. » Soudain, elle me rappelle à l’ordre et je me sens rougir en me rasseyant à ma place. « Bien vu, baby. » Je met le nez dans mon café sans demander mon reste mais elle me surprends. Je ne parle plus, je bouge simplement les lèvres. « J’ai envie de toi. » Elle met le nez dans son café quand son pied vient caresser ma jambe. Sa main vient attraper la mienne et je caresse doucement le dos de sa main. « Ce que t’es coquine, bon sang. » Je ricane en caressant toujours sa main. « Hôtel alors ? » J’ai envie de regarder de beaux hôtels et de lui faire plaisir. J’attrape mon téléphone et je regarde pour une véritable suite avec une belle vue. J’en trouve un magnifique. « T’aimes ? »

(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


(alistaire) give me red and i'll rule the world. Empty
Re: (alistaire) give me red and i'll rule the world., le Lun 18 Mar - 20:28





 





Il ne pense pas pouvoir se lasser et moi non. Je crois que c’est bien clair entre nous, tout simplement. « Moi non plus, tu sais. » Je lui fais un petit sourire rassurant, juste histoire de lui montrer nous sommes sur la même longueur d’onde. Je crois ensuite que je m’en fais beaucoup trop pour l’organisation nos vies, enfin surtout celle de notre vie de coupe à vrai dire. Je dois vraiment arrêter de vouloir tout contrôler et juste laisser les choses venir comme elle viennent. Alistaire le résume parfaitement, on sait gérer. Je lui rends son clin d’œil alors que je serre sa main. Oui, tout se passera bien. L’instant d’après, on s’entend sur le fait que l’on passe la nuit tous les deux, qui plus est dans un bel hôtel. Je bouillonne d’impatience. Il a toujours des idées de génies, mon homme. J’ai beaucoup de chances, c’est indéniable. Il éclate de rire en voyant mon état et me dit qu’il voulait une grande baignoire, pour enfin pouvoir caler son grand corps. Je sens toute la frustration, c’est vraiment que je n’ai pas personnellement ce problème. Je glousse à cette pensée, chacun ses problèmes. J’écarquille une seconde les yeux avant de sautiller légèrement sur ma chaise avec un grand sourire. « Un bain, je veux un bain ! » Surtout qu’on n’en a encore jamais pris un ensemble. « On va pouvoir se détendre dans l’eau chaude, ça va être bien ! » C’est vrai, puis un moment privilégié tous les deux ne peut que nous faire le plus grand bien. J’en rêve depuis des jours maintenant, j’ai déjà hâte d’y être. Surtout quand je vois comment il m’embrasse juste après, on s’embrasse à perdre haleine alors qu’il a une main dans mes cheveux, qu’il tire doucement. J’en perds la tête avec ce baiser, à la fois doux et empli de désir. Je ressens l’envie qui retentit jusque dans mon bas-ventre. Il me manque beaucoup trop, et je finis par lui demander quelle idée à bien pu lui passer par la tête pour lancer grève à la con, on sent presque la détresse dans ma voix. Oui, ça manque entre nous, autant être franche. Sa réponse me laisse profondément perplexe, enfin la première partie. J’en fronce les sourcils. M’apprivoiser ? Je ne sais pas si je dois être vexée, blessée ou même rigoler devant ses propos. Ça doit se voir à ma tête que je ne sais pas quoi en faire, de cette information. « Oui, c’est vrai que c’est pas mal de voir ça. » Je lâche ça rapidement, un peu sèchement sans vraiment le vouloir pour pouvoir passer à autre chose. Je lui dis alors que nous nous ne sommes pas seuls, même si la terrasse du café s’est bien vidée entre temps. Il met le nez dans sa tasse avant que je lise sur ses lèvres qu’il a envie de moi. « Moi aussi, bébé. » Ce sont les mots qui glissent sur mes lèvres avant que je me morde cette dernière doucement. C’est de plus en plus tendu, tout ça. Trop pour mon petit cœur. Cette confidence m’inspire de la taquinerie. Mon pied glisse le long de sa jambe, doucement, alors qu’il vient chercher ma main à nouveau. Selon ses dires, je suis une sacrée coquine. « Je suis ton pire cauchemar, mon cœur, au cas où tu ne le saurais pas encore. » dis-je en battant des cils. Oh oui, il va l’apprendre tant qu’on n’aura pas fini cette grève. « Mais je sais que tu adores quand je le suis, donc je continue. » Dans les dents, l’artiste. « Bien évidemment, hôtel. » dis-je, avant de reprendre ma recherche là où je l’avais laissé, mais il semble être plus rapide que moi. Il me demande si j’aime, j’attrape donc son téléphone des mains avant de scroller la page. La suite a l’air parfaite, vraiment. « Allez, on prend celle-là ! » dis-je avec un beau sourire alors que j’attrape ma carte bancaire dans mon sac dans un geste rapide. Pas question qu’il dise quoi ce soit, je le prendrai mal et ce serait profondément macho. Je finis ma tasse en attendant, poussant le tout un peu plus vers le centre de la table. « On va pouvoir commander des bulles, il faut au moins ça avec la suite qu’on a. » On n’a qu’une vie et j’ai envie de profiter avec lui. J’ai un sourire étincelant sur le visage alors que j’achève le paiement et la réservation. Il va râler, c’est sûr. Je lui rends son téléphone en m’adossant dans ma chaise. « C’est fait, on n’a plus qu’à y aller ce soir. » Je croise son regard en passant ma langue sur mes lèvres. Ça y est, j’ai hâte que l’après-midi se termine en vitesse.
(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


(alistaire) give me red and i'll rule the world. Empty
Re: (alistaire) give me red and i'll rule the world., le Mar 19 Mar - 11:45





 




Apparemment, je ne suis pas le seul a vouloir une baignoire dans cette foutue chambre. Je la regarde s’exciter sur la chaise avec un sourire immense. Je ricane en la regardant. « Ouais, une grande baignoire, hein. » Je lui souris en l’observant. « J’avoue que ça va être top. Un bon bain, bien chaud, avec de la mousse. » Ca y est, j’ai les yeux qui brillent. Le gosse en moi ressort de sa cachette pour vouloir de la mousse. Nos lèvres viennent se perdre les unes contre les autres. Ma main passe dans ses cheveux tandis que la sienne caresse ma joue. C’est le genre de moment que j’aime avec elle, les moments doux et simples. Elle pose alors une question à laquelle je réponds en toute honnêteté. Sa tête me fait comprendre qu’elle est surprise ou qu’elle ne sait simplement pas quoi répondre. Je lui souris en embrassant son front. « Oui. » Voilà, le débat est clôt et maintenant, elle me rappelle que nous sommes en public. Même s’il n’y a pas trop de monde sur la terrasse, il y a quand même un peu de monde. Je me rassois à ma place, tentant d’être sage un instant mais j’échoue lamentablement en lui avouant que j’ai envie d’elle. En même temps, ce n’est pas une révélation. Je lis sur ses lèvres que c’est réciproque et je sens facilement mon entrejambe se tendre. Je me pince les lèvres en regardant, guidant son regard à elle aussi pour lui faire comprendre que ça se réveille en bas. Son pied glisse le long de ma jambe tandis que nos mains se touchent. Je souris en l’écoutant. Apparemment, c’est mon pire cauchemar. J’éclate de rire en l’écoutant. « Oh oui, j’adore quand t’es vilaine. Ca me donne de bonnes raisons pour m’amuser. » Je me mords la lèvre en ayant le regard ancré dans le sien. Je me ressaisi en commençant nos recherches pour un bel hôtel. Au moins, nous sommes sur la même longueur d’onde. Je trouve une chambre qui me plaît et je lui demande son avis, qui apparemment colle définitivement avec le mien. Je souris en coin. J’crois que j’ai de bons goûts. « Allez ! » Je vais pour sortir ma carte bleue mais je vois qu’elle sort la sienne. J’arque un sourcil en la regardant faire. Elle ne croit quand même pas qu’elle va payer ? Si ? Je secoue la tête en ricanant. « Très bien mais je paye le restaurant et les bulles, bébé. » Je nous vois déjà en train de manger un énorme homard. Je souris en coin quand elle me rend mon téléphone. La réservation est faite et elle me le confirme. Je lui souris. « Super dans ce cas. » Je me mords la lèvre en la regardant faire. « Tu veux un autre café ? » Elle va en avoir besoin pour cette nuit, je sens qu’on va craquer comme jamais. J’attrape sa main et je caresse sa paume avec un sourire. Mon pied vient jouer avec le sien.

(c) DΛNDELION
Invité
Invité
Anonymous


(alistaire) give me red and i'll rule the world. Empty
Re: (alistaire) give me red and i'll rule the world., le Mar 19 Mar - 22:33





 





Je le sens qu’il expédie bien trop l’explication de cette grève. J’aurai voulu savoir ce qu’il voulait dire par m’apprivoiser et le reste. C’est un peu trop énigmatique pour moi et je sais que cette histoire va me travailler jusqu’à ce soir, si ce n’est plus. Quelques instants plus tard, après un baiser revigorant, il se joue un jeu sans paroles entre nous. Il a envie de moi, j’ai envie de lui. C’est clair comme de l’eau de roche. J’ai un petit sourire en coin alors qu’il se pince les lèvres. C’est ensuite que je comprends ce qu’il voulait me dire. Je manque d’éclater de rire quand il me fait comprendre que ça commence à se tendre, plus bas. « Calme-toi, la grève est toujours valide par ta faute. » Encore une bonne couche pour lui faire mordre la poussière. Je savais bien qu’il aimait que je joue à la vilaine demoiselle, je glousse alors qu’il ancre son regard dans le mien. « Peut-être mais pas en ce moment. » que je lui dis avec un clin d’œil. Encore une fois, je l’enchaîne. Je vais finir par le mettre à terre, le pauvre. On finit par chercher une belle suite pour ce soir, Alistaire finit par trouver celle qu’on cherchait. Il a effectivement de bons goûts. Je paie la chambre et Alistaire se laisse faire docilement en disant qu’il paiera le reste. « On fait comme ça. » dis-je alors que je lui rends son téléphone avec un joli sourire, satisfaite de l’avoir rouler dans la farine. Si je veux un autre café ? « Non, il va falloir que je file, je suis désolée. » dis-je en le regardant avec une petite moue. « Si j’avais su qu’on dormirait ensemble ce soir, j’aurais annulé mon rendez-vous chez la gynéco. » Galère. Je me lève alors qu’il me suit, je vais faire un bisou à Esvir et lui promet de lui envoyer un message demain. Oui, ce soir, je crois que je vais être bien occupée et que mon portable sera oublié dans un coin. Main dans la main, je me sépare d’Alistaire à contrecœur pour rejoindre ma voiture. Ce soir, mon ange.
(c) DΛNDELION
Contenu sponsorisé


(alistaire) give me red and i'll rule the world. Empty
Re: (alistaire) give me red and i'll rule the world., le

(alistaire) give me red and i'll rule the world.

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: Hors jeu :: 2019-